Histoire d'ici

Bages d’Aude, village de pêcheurs.

Écrit par Super User. Publié dans Histoire d'ici.

      Nourri par le vignoble gorgé de soleil méditerranéen, de la richesse de sa lagune, la colline de Bages d’Aude est habitée bien avant l’Antiquité. Logique, le site est bien protégé, les ressources sont à disposition immédiate et sa hauteur domine la totalité de la lagune ce qui lui permet de voir arriver les malintentionnés de loin, que se soit par voie terrestre ou par voie maritime. A l’époque romaine, il est en face du second port de Méditerranée, le port de Narbo Martius (Narbonne). Telle une île, le village regarde vers l’horizon, le lien avec l’étang est viscéral. En fait, dès sa naissance, le Bagéen pose un pied sur une barque, l’autre dans une vigne ! Les pêcheurs-vignerons de Bages peuvent ainsi revendiquer deux traditions millénaires… Une pêche artisanale et saisonnière, dénommée « petits métiers », fait appel à un arsenal de techniques de pêche qui ont peu évolué à travers les siècles. Certes discret mais néanmoins bien visible dans le paysage portuaire : des filets séchent au soleil et au souffle de la tramontane, piquets de fixation des nasses, petites embarcations remontées sur la rives et port en plastique grand comme une boîte d"allumettes. L’activité s’appuie sur le cycle biologique des poissons et respecte parfaitement l’environnement lagunaire. Ainsi afin de revenir à quai avec une bonne sélection de poissons à vendre, le pêcheur doit faire preuve d’une excellente connaissance de son périmètre de pêche, les habitats, les courants, la météo et le savoir-faire … mais aussi connaître le comportement des différentes espèces : daurades, loups, joëls ou anguilles.

La pêche est un métier de passion et pour en savoir davantage, le mieux est encore de partir à la rencontre des gens qui travaillent sur la lagune. Et pourquoi pas à la vente directe, un beau matin de printemps, attendre sur le rivage le retour des barques amenant le poisson frais de l’étang de Bages