Histoire d'ici

Aiguat de 1940 en Pays catalan.

Écrit par Super User. Publié dans Histoire d'ici.

Des pluies dilluviennes tombent sans discontinuer du 16 au 20 octobre1940 sur le département des Pyrénées Orientales. Guillaume Julia instituteur puis maire de St Laurent de Cerdans (personnage haut en couleur), relève 1930 mm d'eau en 5 jours dont 1000 mm pour le seul jour du 17 octobre. Phénoménal, record d'Europe ! Les pertes humaines se chiffrent à 50 morts, les destructions et dommages dépassent largement plusieurs milliards (de francs à l'époque) alors que déjà la Deuxième guerre mondiale appauvrit la population.Tout est dévasté, tout est à refaire en Roussillon. Catastrophe majeure, 76 ans après, l'Aiguat de 1940 est pour longtemps gravé dans la mémoire collective des catalans. Plusieurs photos montrent les cours d'eau dont les niveaux sont revenus dans le lit normal. 

   Impuissants et inquiets, les perpignanais scrutent les flots déchaînés s'écouler sous le pont Rouge (pont Joffre). Il pleut toujours et les dernières nouvelles ne sont pas rassurantes. Les jours suivants confirment une situation désastreuse. Cliché Mr Chauvin.

Amélie les Bains est une des villes les plus sinistrées des P.O où l'on compte de nombreux morts; le Tech aidé par le Mondony ont tout ravagé : la voie ferrée, le pont roman, le casino, les maisons, les rues, les réseaux d'eau potable et électriques. La cité thermale est un stupéfiant champs de ruines. Cliché Mr A. Caillet.

 

A Vernet les Bains, la rue des Thermes ressemble à un oued asséché. Le Cady a charrié et déposé des tonnes et des tonnes de sable, de rocailles, de troncs d'arbres et de matériaux divers dans les rues. Un habitant contemple les ravages. Cliché de Mr Génovèse

     

Entre Nyer et Olette, les rails de l'unique voie Villefranche de Confluent-La Tour de Carol empruntée par le Train Jaune sont arrachés et tordus démontrant la violence et la force phénoménale des eaux de la Têt. En haut on aperçoit la RN 116. Auteur du cliché indéterminée. 

A Bouleternère, le pont ferroviaire de la ligne Perpignan-Prades sous les coups de bouttoir des eaux en furie du Boulès donne des signes de faiblesse. Quelques heures plus tard, il sera irrémédiablement détruit. Auteur de la photo indéterminée. 

 

Les flots du Tech ont emporté le vieux pont d'Espagne et la Font dels Matxos à Prats de Mollo en Haut Vallespir. Cliché de Mr A.Caillet.