Histoire d'ici

Le Belèm, escale à Port-Vendres.

Écrit par Super User. Publié dans Histoire d'ici.

Le Bèlem et le fort St Elme, deux monument historiques réunis à Port Vendres : le premier vogue sur toutes les mers depuis 120 ans, le second veille la côte catalane depuis quelques siècles. Tous les deux nous racontent leur parcours, certes différent, mais chacun passionnément authentique ! 

        Cette année 2016 le Bèlem fête ses 120 ans. Dernier grand voilier de commerce français du XIXème siècle encore en navigation, il impressionne tous les amoureux de la mer, un cercle dont je fais partie. Un plus que centenaire toujours actif qui de port en port exhibe son insolente beauté. Ce navire est un authentique musée flottant ! Son histoire mérite d’être connue, bienvenue à bord.

Le Bèlem est un trois-mâts barque à coque en acier construit par les chantiers Dubigeon à Chantenay sur Loire (ville proche de Nantes) qui lancent le bateau le 10 juin 1896 destiné au commerce pour l’armateur Crouan. De 1896 à 1913, il effectue des traversées vers le Brésil d’où il ramène des cargaisons de fèves de cacao, ou du sucre depuis les Antilles et la Guyane pour la chocolaterie Meuniern, son premier client. En 1914, le Bèlem est vendu au duc de Westminster qui le transforme en yacht de plaisance et l’équipe de moteurs. En 1921 il est racheté par le richissime brasseur Sir Arthur Guiness qui le rebaptise Fantomas II, complète son aménagement et réalise de nombreux voyages à son bord notamment un tour du monde en 1923-1924. En 1951, après la seconde guerre mondiale, le navire est acquis par la fondation Cini de Venise qui en fait un navire-école pour les orphelins de la marine italienne. Le Giorgio Cini est mis en vente en 1978. C’est alors qu’il retrouve son pavillon d’origine grâce à une banque qui en fait don à une fondation créée à son initiative. La Fondation Belem est reconnue d’utilité publique en 1980 : elle décide de faire du Bèlem un navire-école civil ouvert au grand public. En 1984, le Bèlem est classé monument historique.

Plusieurs grands voyages marquent la nouvelle vie du Bèlem : en 1986, le navire participe au Centenaire de la statue de la Liberté à New York, en 2002, le Bèlem reprend la route maritime de ses premières navigations à destination du port de Bèlem, la grande agglomération du Brésil qui lui a donné son nom, puis accoste à St Pierre de la Martinique. En 2008, le navire traverse l’Atlantique Nord pour représenter la France au 400ème anniversaire de la création de la ville de Québec, en 2012, le Bèlem est l’invité de la Reine Elisabeth II à l’occasion de son jubilé de Diamant et des Jeux Olympiques de Londres.

Du 6 au 14 octobre 2016, lors de son escale a à Port-Vendres, le Bèlem a déplacé les foules car il jouit d’une aura particulière auprès des catalans passionnés de tout ce qui touche la mer. Mais fêter ses 120 ans à Portus Vénéris est historique, le trois-mâts, lègue un inestimable présent au petit port catalan !

Le vendredi 14 à 10 heures, le bateau noir et blanc lâche les amarres, rugit deux fois, balloté par une mer démontée, il trace sa route maritime surtous les océans et toutes les mers, inlassablement.

A la prochaine fois, nous espérons te voir encore longtemps Bèlem, le pays catalan te remercie beaucoup, à bientôt ! 

En provenance de Sète (Languedoc), le Bèlem face à la baie de Collioure salue la petite merveille de la Côte Vermeille avant de rejoindre Port Vendres distant de 2 ou 3 miles marins. 

A altre bagada Bèlem, al païs catatà te diu moltes gracies, per molt anys, fins aviat !