Histoire d'ici

La pêche au "broumé".

Écrit par Super User. Publié dans Histoire d'ici.

     La pêche au "broumé" est une pêche sportive, particulièrement populaire en Méditerranée, et comme presque toutes les pêches artisanales est un art qui se pratique à la belle saison. Mais qu’est ce que le "broumé" ? Un pêcheur qui pratique cette pêche m’a expliqué : vous prenez 4 ou 5 kilos de sardines, des pains rassis, de l’huile de table quelconque et un peu de sable, vous ajoutez de l’eau pour en faire une pâte homogène et votre "broumé" est prêt. Et si cette mixture sent mauvais à des kilomètres à la ronde, c’est qu’elle est réussie. Il faut prévoir 40 à 50 kg de sardines fraîches, les cannes et avec un bon bateau cap au large ! Le concours peut débuter. Au mouillage, moteur arrêté, 4 cannes maximum avec au bout de l’hameçon une sardine positionnées à des profondeurs différentes en tenant compte des courants marins, puis les sardines sont jetées à l’eau une à une régulièrement et de temps à autre une louche de "broumé", cette préparation est le "broumérage". Le but de la manœuvre est de faire remonter le thon le long de la traînée de sardines ainsi crée pour l’amener à manger un appât. Si le poisson mord à l’hameçon, il prend, aussitôt, plusieurs centaines de mètres de fils, le temps que les pêcheurs remontent les autres lignes, le pêcheur déplace sa ligne jusqu’à un siège aménagé spécialement dans lequel il s’installe, le moteur redémarre lentement. Dès lors le combat commence pour remonter la prise mètre par mètre pendant de longues minutes. Chacun possède sa méthode pour fatiguer le poisson et le ramener à bord sans casser son matériel, ni perdre la prise. Le poisson recherché est principalement le thon, mais il arrive qu’un requin ou un espadon soit au bout de l’hameçon. Quelques règles élémentaires à respecter : chaque prise est mesurée, pesée et ces informations doivent être transmises rapidement à l’Ifremer. Pour être homologué au niveau national la prise doit peser plus de 100 kilos. Chaque bateau ne peut ramener qu’une seule prise à bord. Pour fêter l’événement sportif, le poisson est dégusté lors d’une "thonnade" conviviale en fin de concours où les histoires de pêche pittoresques sont racontées dans une ambiance que seuls les pêcheurs savent créer.