Histoire d'ici

Empreintes romaines en Catalogne et Languedoc.

Écrit par Super User. Publié dans Histoire d'ici.

Les Pyrénées fourmillent de sources hydrominérales; un gisement exceptionnel autant par sa quantité que par sa diversité, des jaillissements connus mais pas tous exploités.

A Montesquieu, en Roussillon, petit village niché sur les flancs des Albères, se trouve dans la forêt l’une des plus anciennes sources, abandonnée depuis longtemps. Une eau pétillante au goût exquis qui avait attiré l’homme préhistorique. Bien avant la conquête romaine, les druides et les autochtones en connaissaient les bienfaits. Les Romains au fur et à mesure de leur progression et de leur installation en Catalogne construisirent des thermes. Ils possédaient des références techniques d’exploitation dans le domaine hydraulique répandue sur tout leur territoire pour asservir leurs eaux aux besoins et aux plaisirs des hommes. De nombreux vestiges romains qui ont traversé les siècles sont encore visibles dans notre région. On peut citer Aquae Calidae, aujourd’hui Caldes de Malavella en Baix Empordà, Amélie les Bains (als banys d’Arles de Tec) en Vallespir, Alet les Bains et Rennes les Bains en Haute Vallée de l’Aude sont des lieux connus dès l’Antiquité. De nombreuses traces romaines sont visibles dans ces stations thermales réputées pour leurs eaux naturelles chargées de sels minéraux aux qualités médicinales reconnues par les instances de santé publique.

 En Catalogne, les eaux minérales, aux qualités exceptionnelles, tant par la diversité que par l’abondance font que les stations thermales fleurissent à la Belle Époque, vers 1850, développant une activité économique basé sur le thermalisme contribuant à la prospérité de ces petites villes pour la plupart accrochées sur les pentes des Pyrénées. 

Proverbe catalan :  Aigua, aigua, que fa la vista clara.

Traduction en français : De l'eau, de l'eau, la vue se fait claire.