Le puits de l’Hôtel-Dieu de Beaune.

Écrit par Super User. Publié dans Puits Margelles.

 Depuis le XVème siècle, là, autour du puits, n’est que silence et méditation troublé au gré des besoins par le grincement languissant de la poulie lorsque le seau lesté d’eau fraîche remonte à la lumière. Photo de 1961.

Histoire : Dénommé Hôtel-Dieu ou Hospice de Beaune (Côte d’Or), il est bâti par les ducs de Bourgogne au XVème siècle. Il est un des plus célèbres au monde, tant par sa fastueuse et remarquable architecture que par son prestigieux domaine viticole dont la production est historiquement vendue chaque année aux enchères pour financer son fonctionnement.

Puits du palais de Majorque

Écrit par Super User. Publié dans Puits Margelles.

Le puits royal du palais de Majorque à Perpignan.

Aujourd'hui sécurisé par une grille de protection, le puits royal était à l'abri dans une cour du palais des Rois de Majorque dont l'accès était exclusivement réservé à la famille royale et au personnel domestique. Dans la grande cour, 2 autres puits étaient à disposition des soldats et des chevaux. 

Puits de pétrole au Gabon

Écrit par Super User. Publié dans Puits Margelles.

Au bord de la rivière un petit village paisible puis...


Propection pétrolière en bordure de la rivière Ogooué. Les femmes lessivent alors que les enfants, comme tous les enfants du monde, barbotent dans l'eau, élément de jeu extraordinaire. Cliché de 1954 au Gabon en Afrique. 

Le puits oeuvre d'art.

Écrit par Super User. Publié dans Puits Margelles.

Une margelle sculptée en style Renaissance dans un château.

 

Le château de Chaumont sur Loire en 1964.

 

Ce n'est que quand le puits s'assèche que l'on découvre la valeur de l'eau.

Proverbe africain.

Les 3 puits de Mykonos

Écrit par Super User. Publié dans Puits Margelles.

   Dans l'archipel des Cyclades, Mykonos est un village de masures aux couleurs chaulées d'un blanc éclatant enjolivé de volets bleus qui témoignent du goût des habitants. Le vent active les moulins mais chasse la pluie. Il n'existe qu'une seule source près du monastère de la Panagia Tourliani ; la majeure partie de l'eau provient des puits. Cette imbrication de l'habitat, cette « civilisation du balcon », de la terrasse, s'accorde à merveille avec le caractère sociable et chaleureux des Mykoniotes. De balcon à balcon, ou d'une fenêtre à l'autre, les ménagères papotent sans quitter la lessive. Sur la petite placette, les hommes racontent les pêches miraculeuses d'antan ! Les balcons sont colonisés par les pots de fleurs aux couleurs chatoyantes, les terrasses croulent de compositions florales méditerranéennes qu'un ardant soleil s'active à assoiffer en crachant ses faisceaux de feu. Sur cette île chaude, balayée par le vent, on n'hésite pas, en plein été, à sacrifier une part de l'eau potable si précieuse, pourtant chichement distribuée. L'île aux chapelles innombrables et aux moulins à vent est aujourd'hui menacée par les hordes de vacanciers irrespectueux. Mykonos y perd peu à peu son âme et oublie ses anciennes traditions. Ainsi celle qui interdisait à un étranger de boire consécutivement de l'eau des 3 puits de la place Triapigadia parce qu'il était assuré, s'il y parvenait, d'épouser dans l'année la fille la plus belle de l'île ...L'insulaire, généreux, partage l'eau potable sur ce rocher émergeant mais pour ses filles, cela est une autre histoire !