Puits Margelles

Par le puits, Cartouche s'échappe.

Écrit par Super User. Publié dans Puits Margelles.

    Autrefois à Bercy, au coin de la rue de Charenton-Bercy et de la rue Nicolaï se trouvait une maison de marchand de vin qui portait une enseigne « Une grande pinte ». Dans la cour de cette maison s’ouvrait l’orifice d’un puits. Dans l’intérieur de ce puits, à un 1,50 m environ de la margelle, on apercevait un trou sur un côté. Ce trou était l’entrée d’un souterrain.

On ne sait si c’est pour cette raison, toujours est-il que cette maison est devenue la propriété de Cartouche, un chef de bande de malfrats redoutables qu’il commandait comme une organisation militaire. Ils sévissaient à Paris et ses environs. Ce jeune parisien pur-sang transforme cette maison en auberge. Ce souterrain, ce trou, ce puits, lui servait de porte de sortie en cas d’alerte ; et c’est par le trou et le souterrain qu’il parvenait à échapper aux poursuites de la maréchaussée. Chef d'une bande organisée, les exploits rocambolesques et frambloyants  de ce personnage sulfureux, transforment Cartouche en Robin des Bois français. Des policiers corrompus, des proches de la famille royale et même un prêtre font partie de son équipe de voleurs de grands chemins ! 

Le 27 septembre 1721, Cartouche et quelques membres de sa bande buvaient à une table de l’établissement. A une table voisine un garçon tanneur, Narcisse, « taillé » comme un bûcheron trinquait, accompagné de 2 ou 3 ouvriers. Survint un petit musicien ambulant qui joua quelques airs, reçut quelques sols et parla de se retirer parce que dit-il, la recette de sa journée était bonne et qu’il craignait les vide-goussets. Paroles innocenntes mais imprudentes. Les compagnons de Cartouche voulurent aussitôt le retenir. L’un d’eux s’adresse au musicien : Nous t’avons payé pour jouer, nous sommes prêts à te payer encore. Tu dois nous faire de la musique tant que nous voudrons. Et se placent en travers de la porte. Mais le musicien se mit à pleurer. Alors Narcisse et ses amis prirent bravement la défense du violoniste. Une bagarre s’ensuivit. Le tanneur et ses amis attaquèrent à coup de poings. Les bandits ripostèrent avec leurs poignards et leurs pistolets. Narcisse fut tué par une balle tirée presque à bout portant.

Il se trouva qu'une patrouille de la police passaient par là et alertés par les détonations des armes accoururent. Les complices de Cartouche firent de la résistance. Enfin les assassins furent arrêtés sauf Cartouche qui une nouvelle fois s’échappa par le puits ; mais malgré son faux nom et son déguisement, il fut reconnu quelques jours plus tard et appréhendé dans la rue de Guénégaud.

Condamné à mort, le célèbre criminel subit peu de temps après le supplice épouvantable de la roue. Il est « roué » à vif le 28 novembre 1721 sur la place de Grève à Paris devant une foule compacte attirée par la curiosité de ce morbide spectacle ! Mais dans le coeur des Parisiens, le Robin des Bois français, est devenu une authentique légende !