Puits Margelles

Les eaux de puits.

Écrit par Super User. Publié dans Puits Margelles.

            Avant que l’eau courante n’arrive au robinet de toutes les maisons, à la ville comme à la campagne, populations et animaux se ravitaillaient en eau au puits, à la fontaine publique alimentée souvent par un puits ou à une source naturelle. Mais les puits sont trop près des habitations, des fosses d’aisance,  des rivières et canaux récepteurs de tous les détritus, des écuries ou étables, des tas de fumiers, des cimetières. Les eaux d’infiltrations souillées contaminent les puits car rares sont les ouvrages bien protégés, bien conçus, bien maçonnés et convenablement recouverts. Les domaines ou les mas au milieu des terres agricoles, Perpignan et bien de coquets villages de chez nous possèdent des puits communaux dont les eaux sont peu recommandables, à moins qu’ils soient alimentés par des eaux profondes et à grand débit. A cette époque, la science n’ignorait plus les dangers pour la santé d’une eau contaminée. Les moyens financiers limités ne permettent cependant qu’une lente amélioration de potabilisation et de distribution d’une eau saine. Pendant cette prise de conscience, les épidémies, implacables, continuent à décimer la population. Lorsqu’un parent ou une connaissance meurt, les gens disent qu’il est mort d’une « dolente malaltia » (méchante maladie). Par ignorance, on ne savait pas précisément de quoi était morte la personne mais très souvent l’origine, une eau contaminée, était la cause de ce décès.