Nos Pyrénées

L’eau dans les Pyrénées catalanes.

Écrit par Super User. Publié dans Nos Pyrénées.

       Que la forêt serait triste sans le murmure de ce petit torrent de montagne, apprécié de la faune et de la flore.  

         L’eau en Pyrénées catalanes est une extraordinaire ressource vivante dont il convient de comprendre les approches pour un bon usage et la protéger durablement. De par leur configuration les montagnes catalanes récoltent chaque goutte d’eau qui tombe. Le département des Pyrénées Orientales est presque un bassin versant*à lui tout seul !

Les petits et impétueux torrents des montagnes pyrénéennes se gonflent de précipitations orageuses et de la fonte des neiges étalée dans le temps des saisons, cavalent les versants abrupts, s’écoulent à grande vitesse et creusent sans relâche leur chemin. L’eau des torrents et des ruisseaux tirée vers le bas par gravité façonnent les paysages, reprend son souffle dans de magnifiques lacs, puis entame au fond des vallées une course folle vers la Méditerranée.

Une course trop rapide que nos « anciens », visionnaires hors pairs, ont ralenti en édifiant de barrages en travers des vallées dont certains ont la fonction de produire de l’électricité (hydroélectricité), une énergie propre indispensable aux activités des hommes. Les réservoirs du Lanoux, Matemale, Puyvalador au cœur des Pyrénées catalanes, produisent de l’énergie sans pollution que l’on dénomme aujourd’hui « énergie durable ». Plus bas dans les vallées de la Têt et de l’Agly, les barrages de Vinça (24,5 millions de m3) et de Caramany (27,5 millions de m3) stockent l’eau provenant de la montagne.

Grâce à ces barrages qui alimentent les canaux d’irrigation et indirectement les nappes phréatiques cette eau est précieuse dans la plaine en période d’étiage. Parallèlement, les barrages jouent un rôle de régulateur important en période de crues.

L’enjeu est de répondre à tous les besoins (eau potable, eau d’irrigation, qualité des cours d’eau, maintien des débits d’étiage) dans un contexte de réchauffement climatique.

Cette richesse naturelle, don du ciel faut-il le rappeler, fait partie intégrante de tout le système économique départemental dans la mesure où elle permet à l’agriculture de se développer, de fournir une eau de qualité à l’industrie touristique, une activité devenue vitale à notre territoire.

Il nous appartient de bien gérer cette ressource avec parcimonie et respect.

Bassin versant * est une zone qui draine l’ensemble des eaux vers un exutoire commun, cours d’eau, lac ou mer.