Histoire d'ici

Savoureuses histoires des bains de La Preste

Écrit par Super User. Publié dans Histoire d'ici.

   Après le typique village de Prats de Mollo, le lit rocailleux du Tec dont les eaux tumultueuses se faufilent entre les gros rochers de granit guide la petite route qui s’élève dans une vallée étroite. Après quelques kilomètres d’un itinéraire sinueux, la route s’achève brusquement, barrée par un imposant bâtiment adossé à la montagne. A plus de 1 100 mètres d’altitude la température frisquette, les pentes abruptes, une nature sauvage et un bourg austère rappellent au visiteur que l’unique attrait du lieu est les eaux médicinales pour soigner les malades. Ses trois sources connues depuis le XVIème siècle débitent jusqu’à 1 800 m3 par jour d’eau pour fournir l’établissement thermal édifié en 1882 qui dispense les traitements et l’hébergement. Ici point d’affluence, une soixantaine de bains, des installations d’hydrothérapie, une ambiance feutrée et une eau pas très agréable à boire. D’ailleurs un bulletin consacré à l’Etablissement Thermal de La Preste publié vers les années 1900 mentionne que : l’attrait du plaisir ne peut y conduire le touriste, on ne rencontre que des malades soucieux de leur santé ! L’accès aux sources de La Preste relève du chemin de croix. Les sources de ces eaux se trouvent placées dans le centre des montagnes et dans des lieux les plus déserts et les plus reculés, il est peu aisé d’en rendre les abords de facile accès. Après Arles, le chemin n’est plus carrossable et le mulet devient roi ; ce n’est peut-être pas le mode de transport le plus confortable pour des malades atteints de coliques néphrétiques ; à partir de Prats de Mollo, on entre franchement dans le domaine du pyrénéisme. Ayant enfin investi la place, le curiste intrépide n’est pour autant au bout de ses peines, sauf à apprécier un certain pittoresque rural, l’obturation des conduits qui servent au remplissage ou à la vidange des bassins se fait au moyen de bord : on est obligé de fermer le conduit de décharge avec du foin ou du linge et on a de la peine à les retirer pour le guider. Les lieux d’aisance sont à dix pas de l’entrée des bains : ils sont secs, ce qui fait une atmosphère fort désagréable. Enfin, la clientèle étrangère doit disputer la place aux cochons autochtones, morts ou vifs, car les éleveurs apprécient l’usage de ces eaux chaudes pour ébouillanter l’animal lors du sacrifice rituel. On était loin, comme on le voit, des bergeries idylliques de Marie-Antoinette.

Source : texte intégral de "Mémoire de Pierre Poyédavant", sub-délégué général de l’Intendant en 1778.

Les transports en diligence allaient disparaître, le règne, sans concession de l'automobile, débutait avec son lot davantages et beaucoup d'inconviénants...

 Votre serviteur, le mois dernier, a programmé une sortie en Haut Vallespir à Prats de Mollo puis la visite des thermes de La Preste s'imposait. Heureusement, 240 ans après, les conditions ont changé au hameau même si le pastoralisme y tient encore une petite place. Au fond de la vallée, le Massif du Canigou barre toujours la route mais adossé aux flancs de la montagne sacrée des catalans, le centre thermal rayonne au milieu d'un environnement bucolique distribuant une superbe palette de verts dégradés alors que les couleurs automnales s'invitent et s'intègrent dans cette farandole bariolée que seule la nature peut offrir ! La diligence a cédé la route aux moyens de transports modernes ce qui permet à une clientèle de curistes d'apprécier le charme d'une contrée quadrillé de sentiers de randonnée  à travers les prairies et la forêt qui se hisse vers les tours de guet. Ce n'est pas l'unique attrait de ce "bout du monde": le flux de voitures et le béton sont bannis où du moins toléré à dose homéopathique. Quel plaisir étrange d'écouter la source du Tech jaillir des entrailles de la Terre, de l'entendre, bouillonnant d'écume, s'élancer furieusement vers la Méditerranée ou encore apprécier le chant mélodieux des oiseaux. Les eaux minérales de Prats de Mollo-La Preste ont démontré leur efficacité mais le payasage reposant du hameau  y est pour beaucoup dans le succès de  ce coin du Haut Vallespir .