Pompes et irrigation

Irrigation respectueuse de la ressource. .

Écrit par Super User. Publié dans Pompes et irrigation.

          L’irrigation consiste à puiser l’eau d’une rivière, d’un canal, d’un lac ou d’une nappe d’eau souterraine pour arroser les cultures. Cette technique connue depuis des milliers d’années, en fait vieille comme le monde, est très utilisée dans les pays au climat torride où il pleut faiblement. Elle permet à des milliards de gens de vivre, mais elle peut s’avérer dangereuse, en épuisant les ressources aquatiques et en créant une croûte de minéraux à la surface des terres. En effet, l’eau s’évapore très vite dans les pays à la chaleur suffocante et les minéraux dissous (par exemple le sel) se cristallisent sur les sols jusqu’à rendre impossible toute culture. A l’échelle mondiale et essentiellement pour l’irrigation, l’agriculture représente 70 % de la consommation totale annuelle d’eau. 60% de cette eau s’évapore avant même d’avoir été absorbée par les plantes. D’où la nécessité de privilégier des techniques économes comme le goutte à goutte qui donne aux plantes juste ce qu’il faut, évitant ainsi les pertes par évaporation. 

Au Mahgreb, l'eau est précieuse et depuis des millènaires fonctionne des systèmes de répartition égalitaire selon la superficie à irriguer. La ressource arrive par un canal, puis s'écoule entre les dents du peigne pour être mesurée et répartie scrupuleusement. Cliché de 1965.