Nos Pyrénées

Chasse-neige antique.

Écrit par Super User. Publié dans Nos Pyrénées.

 L'ancêtre du chasse-neige moderne. Photo de 1937. 

      La question du déneigement est un sujet aussi ancien que la création des villes et des villages de montagne. Il n’y avait pratiquement aucune circulation les jours de fortes chutes de neige, encore moins lors de tempêtes. La plupart du temps, le devoir citoyen faisait que chacun dégage le pas de porte, devant sa maison et celui de son voisin si celui-ci était dans l’impossibilité de le faire comme par exemple les personnes âgées. On appelait ces actions civiques le « savoir vivre ensemble » !

    Après avoir dégagé les chemins à "l’huile de coude", certaines zones pastorales où le problème du déneigement hivernal est récurrent on utilise une charrue « bricolée » attelée à un puissant cheval ou une paire de bœufs.

      Avec l’importance grandissante de l’automobile et le développement des stations de sports d’hiver, les hommes inventent vers les années 1920 divers engins de déneigement. Souvent un monstre horriblement bruyant, arrimé sur le plateau d'un camion dont les bras d’acier tournaient à toute volée pour évacuer la neige. Mais lorsqu’un rocher, un tronc d’arbre ou obstacle imprévu surgissait, la belle mécanique volait en éclat. La machine déglinguée n’était plus qu’un tas de ferraille tordue. Il ne restait plus pour ouvrir la route qu’à revenir aux bonnes vieilles méthodes. Des équipes dotées de divers matériels devaient s'atteler à la tâche manuellement parfois toute la semaine pour accueillir les skieurs le week-end dans les stations. Mais c’est surtout après la Deuxième guerre mondiale que le chasse-neige mécanique devient efficace. Les temps modernes ont développé de puissants engins pour dégager rapidement les routes et pour accéder dans les régions montagneuses dont la principale ressource économique est le tourisme hivernal.