L'eau qui gronde

Mise en garde des scientifiques : il y a urgence !

Écrit par Super User. Publié dans L'eau qui gronde.

              Plusieurs phénomènes sont conjugués pour transformer une situation d’équilibre relatif en situation de pénurie : l’explosion démographique. En un siècle la population mondiale a été multipliée par 3, les surfaces irriguées par 6, la consommation par 7. Bilan : la quantité d’eau disponible a diminuée de un tiers (1/3) en 25 ans. Quand au prix, il augmente de 9 % par an en moyenne.

Parallèlement, la qualité de l’eau disponible se détériore d’année en année : la pollution empire, dans les zones riches comme dans les pays pauvres. La France n’est pas à l’abri : 7,2 millions d’habitants sont alimentés par une eau de mauvaise qualité.

       Même en Europe, de nouvelles zones de sécheresse, voire d’aridité, sont en train d’apparaître. Sans surprise, les régions méditerranéennes, telles l’Andalousie, la Catalogne ou le Portugal ont des problèmes. Les experts sont formels: si la pénurie d’eau n’a pas encore vraiment commencé, elle s’inscrit dans notre futur très proche. Il suffit de comparer nos réserves naturelles et notre consommation. Dans très peu de temps, la seconde dépassera la première.

Depuis plus de 30 ou 40 ans que la communauté scientifique alerte les pouvoirs publics sur la pollution aquatique due aux pesticides, aux résidus pharmaceutiques et plastiques. La mise en garde des scientifiques est claire, il y a urgence.