Notre Méditerranée

La prairie sous la mer.

Écrit par Super User. Publié dans Notre Méditerranée.

       L’herbier de posidonie offre un lieu de vie privilégié pour une multitude d’espèces. Du haut des feuilles inondées de lumière, jusqu’à la matte souterraine riche en cavités obscures, chaque organisme y trouvera les conditions optimales pour se développer. Parmi ces nombreuses espèces, la Grande nacre (pinna nobilis), espèce protégée, trouve dans l’herbier de posidonie un habitat de prédilection. De forme triangulaire et allongée, la grande nacre, espèce endémique de Méditerranée est un grand coquillage bivalve qui peut atteindre 80 cm de haut.

La plupart des variétés qui broutent l’herbier se nourrissent en fait d’algues et de petits animaux qui vivent fixés sur les feuilles de posidonie (on a recensé plus de 400 espèces de ces algues) où vivent, directement ou indirectement, plusieurs milliers d’espèces animales. A la fois nurserie pour les juvéniles, abri et terrain de chasse pour les adultes, c’est l’écosystème le plus riche de Méditerranée.

La régression des herbiers partout en Méditerranée doit être considérée comme un véritable fléau qui pose problème pour la biodiversité.

A titre d’exemple, le labre vert n’est vert que lorsqu’il est jeune. Cette couleur lui permet de se camoufler dans l’herbier. Devenu adulte et moins vulnérable, il prend des couleurs variables, orange ou brune. Le syngnathe à tête large est mimétique ; il passe ainsi inaperçu au milieu des feuilles de posidonie !