Inf' eaux usagers

Chasse au gaspillage de l'eau.

Écrit par Super User. Publié dans Inf' eaux usagers.

        L’eau, cette ressource qui répand la vie depuis des millénaires, vénérée par les communautés animistes, puis sacralisée par toutes les religions, effroyablement saccagée, contaminée par deux siècles de pollution effrénée et dilapidée par la cupidité des hommes modernes. Mais il y a pire. Les canalisations françaises sont vieillissantes. Parfois âgées de plus de 50 ans, en fonte et d’acier et plus rarement de béton ou d’amiante ciment, elles ont subi les dommages liés à la corrosion et l’usure du temps. En effet, la qualité de l’eau se détériore et une part non négligeable de l’eau potable, quasiment la moitié, est perdue avant d’arriver chez l’usager. Cela veut dire que la moitié de l’eau prélevée dans le milieu naturel, que l’on a potabilisé, qui est prête à être distribuée aux consommateurs s’égare dans le sous-sol. Un comportement éhonté et un gaspillage peu visible, pourtant déplorable, un gaspillage rageant.Avant d’aller chercher toujours plus profond de l’eau dans les nappes qui ont mis des milliers d’années à se constituer, l’urgence est de revoir les réseaux de distribution et d’investir dans leur entretien et leur remplacement. Il y a devoir pour les collectivités, communes ou agglos d’avoir un réseau avec un rendement d’au moins 70 à 80%. Afin de rattraper les dégâts sur les réseaux de distribution par un manque d’entretien et de rénovation quasi inexistantes pendant des décennies, il y a obligation, maintenant, d’investissements lourds par les collectivités même pour un résultat qui ne sera que très peu visible du public. A l’international, notamment en Afrique, au Moyen-Orient, en Asie l’eau est déjà en enjeu majeur mais aussi près de chez en Catalunyà, exactement à Barcelona. Le deviendra t-il en Catalogne Nord et en Languedoc et plus largement en France ? L’autre grand chantier lié à l’eau est dans les stations d’épuration. Elles doivent faire face à une nouvelle menace : les pollutions émergeantes résidus médicaments et pesticides sont de plus en plus présents dans les eaux usées. De nouvelles molécules problématiques et insidieuses qui doivent être traitées avec de nouvelles techniques. L’eau et l’assainissement sont un droit humain incontournable et l’eau propre, de plus en plus rare, n’a jamais aussi bien porté son nom : l’or bleu.