Inf' eaux usagers

Plus on est pauvre, plus on paie pour l’eau.

Écrit par Super User. Publié dans Inf' eaux usagers.

                 Les plus pauvres n’ayant pas accès aux réseaux de distribution, s’adressent à des porteurs d’eau qui leur facturent le précieux liquide à des prix élevés. Les personnes vivant dans les bidonvilles de Bogota, de Jakarta, de Manille ou de Nairobi paient l’eau à l’unité 5 à 10 fois plus cher que les personnes vivant dans les zones plus nanties de leur propre villes et, davantage encore que les consommateurs de Londres, Paris ou de New-York.

On notera que les pauvres achètent l’eau à des tarifs très élevés mais qu’en plus du fait des transvasements, des transports, la qualité du liquide laisse à désirer et transmet microbes, virus, algues ou parasites pathogènes. Ces maladies, ces injustices, ces souffrances, cette perte de dignité du fait du manque d’eau sont porteuses de ressentiments et en fin de compte constituent une menace pour la paix dans le monde. Aux hommes raisonnables ayant des moyens, surtout les pays riches, la sagesse dicte d’aider et de débourser 10 milliards de dollars pour enrayer les souffrances et les drames liées à l’eau. Il faut savoir que cette somme est dépensée chaque jour par certains pour l’entretien de forces militaires. Ce serait là un excellent investissement pour la paix et pour un monde plus juste. 

 

L'éponge absorbe mais il faut la presser pour qu'elle s'exprime.

Proverbe allemand.