Inf' eaux usagers

Différence entre eau minérale et eau de source.

Écrit par Super User. Publié dans Inf' eaux usagers.

 Il existe principalement deux types d’eaux d’origine souterraine mises en bouteilles et vendues dans le commerce : l’eau minérale naturelle et l’eau (généralement moins chère).

L’eau minérale naturelle.

La législation européenne la définit précisément : « une eau minérale naturelle est caractérisée par sa teneur en certains sels minéraux, les proportions relatives de ces sels minéraux, la présence d’oligo-éléments ou autres constituants et, la cas échéant, par certains effets, ainsi que par sa pureté originelle. »

L’eau minérale naturelle doit être :

  • D’origine souterraine.
  • Naturellement potable : aucun traitement n’est autorisé, hormis la séparation d’éléments comme le fer, le manganèse ou l’arsenic…et l’injonction ou l’élimination de gaz carbonique.
  • Dotée d’une minéralisation et d’une température constante à l’émergence.

Elle peut revendiquer des effets positifs sur la santé, s’ils sont dûment constatés par l’Académie de médecine (pallier des subcarences en minéraux, favoriser la diurèse, le fonctionnement gastrique.ect.). Mais cette caractéristique, héritée du thermalisme et traditionnelle dans les pays latins, tend à perdre de l’importance en raison de la complexité des études nécessaires pour démontrer scientifiquement qu’une eau est favorable à la santé.

L’exploitation est également réglementée : embouteillage à la source ; protection du point d’émergence ; contrôles fréquents des matériaux de captage, de conduite, de stockage, de lavage et d’embouteillage pour éviter toute pollution ou toute modification bactériologique et chimique ; nombreux contrôles physico-chimiques et bactériologiques de l’eau…

En France, c’est le ministère de la Santé qui attribue l’appellation « eau minérale naturelle » (il autorise alors l’embouteillage), sur un dossier préparé conjointement par les ministères de l’Industrie et de la Santé, et suite à l’autorisation préfectorale exigée pour le forage. Si l’eau minérale naturelle souhaite revendiquer des propriétés favorables à la santé, le dossier est soumis à l’Académie de médecine. L’avis de l’Agence française de sécurité sanitaire et des aliments est également requis.

L’eau de source.

Comme l’eau minérale, elle est d’origine souterraine et potable à l’état naturel, mais elle n’a pas l’obligation de la constance de sa composition minérale et ne peut revendiquer de propriétés favorables à la santé. L’eau de source est soumise aux mêmes normes de potabilité et de qualité que l’eau du robinet. Pour éviter toute ambiguïté, le terme « minéral » ne peut figurer sur l’étiquette d’une eau de source.