Histoires du monde

Gilgamesh, le premier plongeur.

Écrit par Super User. Publié dans Histoires du monde.

       Gilgamesh était un roi de Sumer qui désirait connaître le secret de la vie éternelle. Lors d’une conversation, Utnapihtim, demi-dieu, apprend à Gilgameh l’existence d’une plante magique qui ressemble à un églantier et qui comme un rosier pique avec ses épines. Quand vous avez saisi cette plante qui pousse sous l’eau, retournez chez vous. Mettez-là dans la cité fortifiée d’Ourouk parce que le peuple doit en manger. Tous ceux qui mangent de cette plante redeviennent jeunes ! C’est ce que croyaient les Sumériens et, écrit avec la pointe d’un roseau aiguisé en lettre cunéiforme sur une tablette d’argile, un des plus vieux récits de l’humanité. Quand il eut entendu ces mots, le roi se précipita à la mer, attacha de lourdes pierres à ses pieds et s’élança dans la profondeur de la mer, il saisit la plante miraculeuse, bien qu’elle le piqua cruellement, il détacha alors les pierres de ses pieds et avec la plante dans ses mains Gilgamesh émergea des flots comme le racontent les tablettes, il se dirigea vers la ville d’Ourouk où il avait sa maison. Il était très impatient de goûter la plante épineuse et d’offrir aussi ce trésor à son peuple. Mais Gilgamesh était un homme guetté par la malchance. Il eut mieux valu pour lui de manger la plante tout de suite. S’il l’avait fait, il serait devenu jeune dans l’instant. Mais ce qui arriva, selon la légende, fut qu’il se trouva fatigué de son voyage de retour, qu’il décida de prendre un bain rafraîchissant dans un petit étang le long du chemin. Il laissa son trésor sur le bord, et quand il y revint, il trouva une peau de serpent vide étendue là où il avait laissé la plante. Le serpent avait fait un excellent repas, rajeunit et s’en alla en laissant sa vieille peau derrière lui. Il me semble qu’Utnapishtim n’a pas tout dit à Gilgamesh car la mer contient beaucoup de choses plus précieuses que la plante épineuse dont il espérait obtenir une éternelle jeunesse. Ces trésors sont cachés, parfois profondément, dans l’eau de mer : les animaux étranges, les poissons, les algues, le pétrole, le gaz, les minerais. Déjà depuis l’Antiquité, l’homme a tenté d’extraire les trésors des profondeurs et d’en user pour lui-même. Mais les curieux descendants modernes de Gilgamesh, ont remplacé ses "pierres lourdes" par des palmes en caoutchouc, des "bouteilles", des sous-marins, des bathyscaphes, et même des maisons sous-marines. Aujourd’hui l’homme est capable d’explorer les plus profonds des océans. Cependant pour le faire, il lui faut une grande variété d’équipements : bateaux océaniques, caméras de télévision et par des stations sous-marines équipées d’appareils scientifiques. Dans les régions de hauts fonds de la mer, pourvu simplement d’un masque, de palmes en caoutchouc, et d’un réservoir à air sur le dos il peut se déplacer librement, sans être gêné par la pesanteur. Cinq mille ans se sont écoulés entre le premier plongeur connu, le roi Gilgamesh, et un plongeur de nos jours muni d’un appareil respiratoire à mélange d’oxygène et d’hélium.