Histoires du monde

Maître des pluies au Bénin.

Écrit par Super User. Publié dans Histoires du monde.

      Au Bénin, le Djiklonto-Djidonto (faiseur de beau temps-faiseur de pluie) possède le pouvoir magique d’arrêter la pluie ou de la faire tomber à verse. L’un ne va pas sans l’autre. Toutefois il est davantage sollicité pour le beau temps que pour la pluie. Le « faiseur de pluie » devient incontournable de mai à août, période de l’année où il pleut à torrent sur toute la partie méridionale du Bénin. De jour comme de nuit, c’est le temps des trombes d’eau. Pour le grand plaisir des paysans, de la faune et de la flore ! Par contre dans les villes, les organisateurs de spectacle, de représentations de théâtre, de rencontres sportives, de mariages, de funérailles et toutes sortes de manifestations doivent être placées sous le parapluie invisible du « faiseur de beau temps » pour éloigner toute surprise désagréable qui perturberait la cérémonie. La veille le- se présente sur les lieux de la manifestation, il « entre en communication » avec les divinités de la pluie, leur propose offrandes et sacrifices afin de conjurer le mauvais temps. Pendant toute la durée de l’événement il veille sur l’organisation, scrute le ciel à la recherche du moindre nuage, l’interpelle à grands gestes de bras et le refoule vers d’autres horizons. Si les offrandes et les sacrifices sont acceptés, la manifestation se déroule par beau temps à la satisfaction générale, et la fin de la cérémonie est saluée par un tonnerre d’applaudissements en guise de remerciements. Le Djidonto (faiseur de beau temps) reçoit en retour liqueurs, victuailles, argent, il gagne en notoriété dans le milieu. Si malgré lui, la pluie s’invite à la fête, le Djidonto (faiseur de pluie) n’a plus qu’à présenter ses excuses et quitter les lieux discrètement. La concurrence est rude et le Djiklonto-Djidonto n’a pas que des amis. Des rivaux peuvent contrarier son action en jouant eux aussi les Djidonto. Le phénomène-Djidonto ne laisse personne indifférent au Bénin, ni d’ailleurs en Afrique occidentale. En tout cas il partage le pays en deux  camps, celui de ses partisans et celui de ses détracteurs. Cependant les détracteurs sont les plus nombreux. À les entendre, les Djiklonto-Djidonto seraient des charlatans opportunistes dont les offres de services ne tournerait qu’autour des cérémonies, là où il y a de quoi manger et boire. Leurs prestations sont aussi très attendues quand il s’agit de contrer les pluies diluviennes et torrentielles, causes d’inondations catastrophiques, et d’autre part de faire cesser les sécheresses interminables. Hélas sur ces deux terrains, les Djiklonto-Djidonto brillent toujours par leur absence. Jadis notamment dans les villages, le Djiklonto-Djidonto régnait en maître absolu, sûr de sa science. Aujourd’hui, à coup de bulletins quotidiens, les services météo rassurent tout le monde sur les prévisions du temps présent et à venir, basées sur des explications scientifiques irréfutables des phénomènes atmosphériques. Dans un pays à fort taux d’analphabétisme comme le Bénin, chaque fois que la pluie s’invite en jouant les perturbatrices de cérémonie, on ne compte plus ceux qui pensent aux œuvres d’un Djiklonto-Djidonto. Dans ce pays, le Djikmonto-Djidonto fait partie du paysage culturel et professionnel au même titre que le puisatier ou la vendeuse d’eau à la criée. Et pour longtemps sa lecture de la météo locale continuera d’alimenter les palabres et diviser l’opinion! 

 

Le bavardage est écume sur l'eau,

l'action est goutte d'eau.

Proverbe : origine indéfinie.