Tribune Font del gat

Les perturbateurs endocriniens, c’est quoi ?

Écrit par Super User. Publié dans Tribune Font del gat.

                Un pesticide est une substance chimique utilisée pour lutter contre des organismes considérés comme nuisibles. L’intérêt des pesticides de synthèse débute dans les années 1930. La Seconde Guerre mondiale active les recherches par la mise au point de gaz de combat.

Les perturbateurs endocriniens sont d’abord des pesticides dont « cide », mot d’origine anglaise, signifie « tuer ».

La France est le premier pays utilisateur de pesticides par rapport à sa surface agraire. D’après une étude, une réduction de 30 % serait possible dans notre pays avec des changements de pratiques importantes sans toutefois bouleverser les systèmes de production. Pour information j’ajoute que les quantités de pesticides augmentent régulièrement dans le monde depuis 60 ans.

Les fongicides, herbicides, insecticides sont les plus connus car utilisés principalement dans l’agriculture mais on les retrouve, en moindre quantité, dans de multiples usages. Chaque groupe chimique produit des métabolites, résidus plus ou moins dégradables, se retrouvent massivement dans la nature. Tous les perturbateurs endocriniens sont à l’origine des pesticides ! Utilisés et répandus en grande quantité ces déchets se retrouvent comme polluants de l’environnement contaminant la nourriture terrestre ou aquatique et toutes les eaux. Suivent les plastiques, les composés chimiques, les métaux lourds, les nanoparticules, qu’on découvre au fil des jours dans presque tous les produits comestibles. Dans la chaîne alimentaire s’instaure le cycle infernal des perturbateurs endocriniens jusqu’à leur arrivée dans l’assiette de l’homme.

Le problème est dramatique car les conséquences sur l’humain touchent les fœtus puis les nouveau-nés, les enfants, les adultes et les personnes âgées. Les perturbateurs endocriniens et les produits cancérigènes modifient l’équilibre, les défenses immunitaires et le développement du système nerveux. Il est primordial de protéger les femmes enceintes. Si on touche au fœtus il y aura inévitablement des conséquences sur l’enfance et la vie d’adulte. Il conduit aussi à l’infertilité.

Il devient urgent de prendre conscience de toute l’ampleur du phénomène. Les chercheurs, encore une fois, tirent la sonnette d’alarme depuis 20 ans, il serait enfin sage de les écouter. Les perturbateurs endocriniens et les pesticides ne sont que de véritables bombes à retardement.

Développer le bio, c’est faire face à cette contamination. L’agriculture biologique doit être mise en place, être encouragée par le pouvoir politique pour que la filière bio s’amplifie le plus rapidement possible pour apporter des solutions concrètes afin d’éviter, demain, un scandale sanitaire.

 

C’est près de l’eau que j’ai le mieux compris

que la rêverie est un univers en émanation, un souffle odorant

qui sort des choses par l’intermédiaire d’un rêveur.

Extrait de l’essai « L’eau et les rêves » de Gaston Bachelard, philosophe français des sciences et de la poésie,

né à Bar sur Aube le 27 juin 1884 et décédé à Paris le16 octobre 1962