Junior à la Font Nova

Laver ses pêchers, une pratique extrême.

Écrit par Super User. Publié dans Junior à la Font Nova.

       Laver ses pêchers au coeur de l'hiver est une pratique extrême en Russie. Une tradition ancestrale célébrée par les chrétiens orthodoxes moscovites tous les 19 janvier, qui considère ce jour-là, l’eau comme sacrée. Elle a pour origine l’épisode biblique du baptême de Jésus dans les eaux tempérées du Jourdain, fleuve situé au Moyen-Orient. La congrégation suit le prête jusqu’à la rivière. Après que l’ecclésiastique eu immergé trois fois sa croix dans la rivière ou le lac, l’eau est considérée comme bénite et la purification peut commencer. La difficulté est qu’à cette saison, l’hiver est très rigoureux, que les températures atteignent les moins 25 °C, et que la plupart des eaux douces sont gelés. Pour que vous soyez guéri, lavé de vos pêchers et débordant de vitalité, suivant la règle, il faut s’immerger 3 fois tout en se signant. Dans les rivières ou lacs gelés, les gens font des trous dans la glace pour se baigner. Certaines personnes fragiles bénéficient de dérogations, humidifier le visage ou les mains se substitue à l’immersion. La présence du religieux n’est pas obligatoire, il suffit que l’eau ait été bénite. La tradition a gagné en popularité depuis la chute de l’URSS.

Si on vous disait que l’eau glacée d’une rivière, fut-elle bénite ou pas, vous lave de tous vos pêchés, vous jetteriez-vous dedans par moins 25°C ? D'autres temps, d'autres moeurs me diriez-vous ! Imaginez la tramontane gelée de ce mois de décembre et plonger dans la Méditerranée, rien que d'y penser j'en ai la chair de poule, pourtant c’est ce que font 30 000 moscovites à l’occasion de la fête orthodoxe de l’Epiphanie ! 

Pour la seule ville de Moscou, 200 secouristes sont mobilisées pour surveiller les cours d’eau et lacs alentour de la capitale afin d’éviter les drames.