L'eau qui gronde

Eaux dormantes, eaux mortes.

Écrit par Super User. Publié dans L'eau qui gronde.

      Marais et marécages ont depuis la nuit des temps suscité la crainte chez les populations riveraines. Dans les zones insalubres, eaux dormantes et eaux mortes sont pas qu’hostiles aux hommes, et pas seulement parce que le moustique qui s’y reproduit est un assassin.

Il existe une tradition très ancienne qui rapporte que les effets d’un air humide rendu malsain par les émanations des marécages accentuent la corruption des eaux putrides développant miasmes, fièvres et maladies. Elles sont tout simplement mortifères !

S’il y a peu d’exemples dans les mythologies grecques et latines d’eaux inquiétantes, elles sont fréquentes dans l’imaginaire humain. Les marais cachent en son sein des esprits maléfiques. Les imprudents qui s’en approchent risquent toujours leur vie. Il n’y a guère d’accommodement possible avec les créatures sataniques et malveillantes qui les habitent car leur pouvoir est surnaturel. D’ailleurs, on ne compte plus les légendes dans lesquelles ces paluds malsains ont englouti, non seulement des charrois et des voyageurs mais aussi des villes entières. Les marais furent reconnus par l’Eglise catholique de nature diabolique. Les portes de l’Enfer s’ouvrent au fond de ces eaux noires, c’est pourquoi les âmes en peine hantent ces lieux de mort !

L’eau est le miroir de notre avenir.

Gaston Bachelard.