Les Pitchouns

Animaux de l'Arctique, le pays des glaces

Écrit par Super User. Publié dans Les Pitchouns. .

La famille de l'ours blanc vit en Arctique

L'ours blanc ou polaire est un mammifère carnivore qui vit uniquement sur l'océan Arctique au pôle Nord. Parfaitement adapté au rude climat, il rayonne dans un environnement de neige de glace et d'eau appelé la banquise. La couleur blanche de sa fourrure assure à l'ours blanc un camouflage parfait.
Les bébés oursons naissent dans une tanière enfouie sous la neige, passent les premiers mois à téter le lait nourrissant de l'oursone, la maman, et à se serrer les uns contre les autres pour se garder au chaud. Ils grandissent vite et voilà qu'ils ont déjà une épaisse fourrure blanche qui les protège du froid. Les jeunes ours observent leur mère qui chasse le phoque ou s'entraînent à nager car ils passeront beaucoup de temps de leur vie dans l'eau à attraper le poisson. Il apprend rapidement et vers l'âge de deux ans et demi, il commence à vivre tout seul.
Autrefois, l'ours polaire a été chassé pour sa fourrure; heureusement, il est maintenant protégé par les lois mais l'espèce est encore menacée. Une colonie de macareux observe les plantigrades et derrière ces derniers deux morses se prélassent sur la glace.

Le manchot empereur


Le manchot empereur se perpétue dans un milieu difficile mais la famille est très unie et solidaire. Le bébé manchot prend la nourriture à l'intérieur même de la bouche de sa mère. La maman ne pond dans l'année qu'un seul œuf en automne. Comme il n'y a pas de nid sur la glace, pour le garder au chaud elle le roule soigneusement vers le papa. Celui-ci place l'oeuf à ses pieds, avec son bec le pousse sous son ventre et couve « le fruit » pendant 64 jours. Pendant ce temps maman va chercher la nourriture en mer. Lors de l'incubation, le papa-gâteau protège son futur rejeton du froid, surtout des vents glacés. Il ne mange pas, puisant la graisse emmagasinée dans son corps. Après 2 mois, le bébé empereur sort de sa coquille et le nouveau-né reste sur les pieds de son papa tandis que maman, toujours aussi dévouée, apporte de la nourriture à la famille.A environ 4 mois, l'oisillon rejoint les autres poussins; il ne quitte ses nouveaux amis que pour être nourri par ses parents.
Ses ailes atrophiées l'ont rendu inapte au vol mais son corps profilé et ses ailes semblables à des nageoires plates et rigides en font un excellent nageur. Lorsqu'il chasse, il peut rester 20 minutes sous l'eau et plonger à une profondeur de plus de 500 mètres !
Lorsqu'il stationne, le manchot empereur possède une belle morphologie avec une jolie robe colorée mais dès qu'il se déplace sa démarche est empruntée et maladroite, ce qui le rend, d'emblée, sympathique. L'oiseau qui regarde curieusement la scène est un  cormoran huppé.

L'albatros


L'albatros est doté d'ailes de grande envergure qui lui permettent d'utiliser les vents et les courants accendants avec efficacité. Ce gros oiseau affronte les plus violentes tempêtes. Sa voracité le fait appeler « vautour des mers » car il est toujours prêt à se jeter sur tout ce qui pourrait lui servir de repas. Il est un seigneur des mers et des océans !

 

En Antarctique, les petits oiseaux ont leur place.

 La biodiversité est bien réelle en Antarctique; sur cet immense continent balayé par le blizzard, couvert de neige, de banquise, de glace et des températures très froides, chacun trouve sa place tant sur l'eau, sous l'eau ou dans le ciel !