Thalassothérapie pour chevaux.

Écrit par Super User. Publié dans L'eau c'est la Santé.

     Un ancien jockey a ouvert un centre de thalassothérapie pour chevaux de course en difficulté physique ou psychologique. Une structure construite au bord de l’océan en Normandie. Comme le sportif de haut niveau, le pur-sang enchaîne tout au long de l’année entraînements et compétitions. Comme tous les sports de haut niveau, le milieu hippique est devenu un spectacle où l’argent joue un rôle prépondérant.

Pour le cheval, les courses usent les sabots mais surtout le corps. Les entraînements quotidiens, les déplacements, la compétition, le stress, l’angoisse ou l’excitation engendrent une souffrance physique ou mentale due à une pression extrême. Sur cette logique un accident physique survient avec plus ou moins gravité. Souvent le lad détecte les premiers symptômes car le cheval au bord de la rupture refuse de collaborer. Il

est raisonnable d’organiser un séjour à titre préventif.

Le centre accueille sur le rivage atlantique pour une période de 6 semaines minimum les purs sangs éreintés. Oublié le manège et les sorties par tous les temps sur la piste de l’hippodrome ! Une cure qui repose sur un bon équilibre entre une alimentation saine et un travail adapté. La journée est rythmée par la toilette matinale, les soins courants, les badigeonnages sur les jambes d’argile marine en guise d’antalgique et la visite déterminante du vétérinaire car la psychologie équine est complexe. Après les obligations imposées, le temps libre fonctionne à l’humeur de l’instant, exercices physiques sur la plage et longues promenades au pas sur le sable mouillé sur lequel les sabots sèment des empreintes éphémères, bains de pieds, pardon de sabots, dans l’eau saturée de minéraux sans dépasser le jarret ou le genou. Les sabots dans les vagues, le naseau hume les embruns iodés. La brise marine caresse cette carcasse élégante.

Ainsi s’écoulent les journées où l’équin découvre la mer, ses mystères et ses bienfaits. Premières ruades, robe noire moirée, sont les prémices des bienfaits du séjour. Au fil des jours, les randonnées alternent le trot et le galop. L’eau de mer et le grand air activent la santé du cheval. Sa morphologie modelée pour être un champion étale ses grandes capacités physiques. Une tête relevée, une encolure de cygne droite et longue, le dos ensellé, un poitrail musclé, la croupe cambrée. Une queue longue, bien fournie et la crinière au vent ennoblit une allure racée. Sans oublier les yeux reflets d’intelligence et de gentillesse. Le pur-sang, à nouveau d’aplomb pour un retour au plus haut niveau hippique !

La thalassothérapie utilise les bienfaits du milieu marin pour prévenir et guérir certaines pathologies. Ce qui est bon pour les humains est également bon pour les chevaux !

Un professeur rassure.

Écrit par Super User. Publié dans L'eau c'est la Santé.

Très compétent en matière de ressources aquatiques, le Professeur Marc Gentilini a déclaré :  Il est bon et rassurant de constater que nous avons, en France, la chance de bénéficier d’un accès généralisé, 24 h/24, à une eau parfaitement bonne à boire, parce que saine.

Professeur Marc Gentilini Président honoraire de l’Académie Nationale de médecine.

 

L’eau a besoin des hommes pour être protégée.

Vive la douche.

Écrit par Super User. Publié dans L'eau c'est la Santé.

      L’eau est un rouage essentiel de notre mécanique corporelle, une salle de bains efficace est incontournable. Le bain en baignoire, c’est bien ; le bain-douche, c’est beaucoup mieux, pour de multiples raisons. Le premier est coûteux, lent, amollissant ; il exige une installation encombrante et une méticuleuse propreté, assez rare : laissons le aux gens peu pressés, douillets et malades.

Un jeune ou un sportif se savonne, se frictionne sous la douche fraîche, ou, s’il est raffiné, tiède, mais alors terminée par quelques secondes d’eau froide. L’eau froide en toutes saisons, matinale et quotidienne, c’est d’abord une élégante éducation de la volonté, c’est ensuite, et surtout, une délicieuse sensation du bien-être, produite par l’intense circulation du sang, qui accomplit ce miracle paradoxal de rafraîchir en été et de réchauffer en hiver. Seule, la douche permet ce miracle. Tout est fini en trois minutes, sans risque de contamination ni de refroidissement.

Depuis quelques années, un mouvement très net se dessine en faveur de la douche « à l’italienne » remplaçant la grande baignoire. Elle est adoptée dans les hôtels les plus modernes, en raison de l’économie de place, réduit le coût énergétique et la facture de l’eau mais aussi parce qu’elle est réclamée partout par un nombre croissant de personnes.

Un dernier conseil : Madame, n’oubliez pas, dans votre valise de vacances, le bonnet de caoutchouc qui évite de se mouiller les cheveux.

Vive la douche, la meilleure des assurances sur la vie, source incomparable de santé, de vigueur et de jeunesse indéfiniment prolongée ! Bains d’eau froide, que du bonheur pour le corps et la tête.

Protéger l’enfant du soleil.

Écrit par Super User. Publié dans L'eau c'est la Santé.

Protéger l’enfant du soleil.

1). Se rendre à la plage avant 11 heures ou après 17 heures et enduire son pitchoun de crème solaire à l’indice de protection le plus important. L’appliquer une demi-heure avant de partir puis toutes les 2 heures.

2). Lui mettre un chapeau, des lunettes de soleil (indice 3 ou 4) et un tee-shirt, si possible anti-UV.

3). Enfin, éviter la plage avec un bébé de moins de un an, même sous un parasol, car sa peau est incapable de se défendre contre les UV.

Eau douteuse, risques sanitaires.

Écrit par Super User. Publié dans L'eau c'est la Santé.

         La qualité sanitaire de l’eau de baignade est généralement stable. Sauf cas exceptionnel (pollution par déversement accidentel), elle ne présente donc pas de danger. En revanche, une qualité dégradée de l’eau peut conduire quelquefois à des affections, le plus souvent bénignes (gastro-entérites, affections ORL, etc.) par contact cutané, ingestion ou inhalation de l’eau.

Dans les plans d’eau, on retrouve parfois des parasites portés par les oiseaux d’eau (notamment les canards) qui se développent lorsque la température de l’eau est supérieure à 25° centigrades, ces micro-organismes entraînent des dermatites pouvant provoquer des démangeaisons.

Dans les eaux de mer comme dans les eaux douces, les conditions d’ensoleillement, la température, mais aussi la composition de l’eau, peuvent favoriser la prolifération d’algues microscopiques qui sont responsables de phénomènes « d’eaux colorées », vertes, rouges ou brunes. Parmi ces algues, certaines génèrent des toxines pouvant provoquer de légers troubles de santé.

L’assainissement des eaux usées, préserve le cadre de vie.