La boisson presque parfaite.

Écrit par Super User. Publié dans L'eau c'est la Santé.

Fruits bien mûrs et bien juteux, carottes, navets, radis, concombres, tomates, salades vertes constituent les meilleures boissons, celles qui désaltèrent agréablement, tout en fournissant à l'organisme des aliments d'une digestion simple, rapide et qui ne le surminéralisent jamais.
Un régime axé sur les fruits frais évite la soif et satisfait tous les besoins cellulaires.
Quand les circonstances climatiques, certains travaux de force ou d'efforts intensifs ne permettent pas à l'homme ou à la femme de s'abreuver par ce moyen naturel, il ne s'adresse ni aux liquides alcoolisés, ni au lait, ni aux cafés, ni aux préparations de savantes combinaisons de boisson sucrées misent au point par des laboratoires pharmaceutiques.
Dans ces cas défavorables, il recherche l'eau potable pure, fraîche, surtout pas glacée, limpide, aérée, légèrement minéralisée ou parfumée aux essences naturelles ou vitalisée par quelques gouttes de jus de fruit ou encore enrichie par l'infusion à froid, pendant quelques heures, de fleurs, de feuilles ou de racines réduites en poudre aux qualités connues et reconnues depuis l'Antiquité.
Des règles basiques, simples et peu coûteuses pour ménager son appareil digestif, ses artères, son cœur, ses reins et son système nerveux.

 

El vi d'Arbùcies, el pà d'Osor i l'aigua de Caldes.
Traduction en français
Le vin d'Arbùcies, le pain d'Osor et l'eau de Caldes.


Abùcies, Osor et Caldes sont 3 petits villages de la province de Girona.

Y-a-t-il du plomb dans l'eau en L-R ? ?

Écrit par Super User. Publié dans L'eau c'est la Santé.

A la question de savoir si dans les Pyrénées Orientales et en Languedoc l'eau du robinet contient du plomb, on peut affirmer que non ! A la sortie des captages et des installations de traitement de l'eau alimentant les communes des P-O et du Languedoc, l'eau est rigoureusement contrôlée.
C'est au contact des canalisations en plomb que l'eau se charge progressivement en plomb, et ce, d'autant plus que :

  • Le temps de stagnation de l'eau dans les canalisations et la longueur de celles-ci sont importants.
  • L'eau distribuée possède, par sa composition, une capacité élevée à dissoudre les métaux dont le plomb. Dans les P-O et Languedoc, la composition de l'eau varie fortement en fonction du lieu desservi. Les conclusions de l'étude du potentiel de dissolution du plomb sont consultables dans toutes les mairies.
  • La température de l'eau est élevée.
  • Il existe des phénomènes d'électrolyse, dus par exemple à la mise à terre d'appareils électriques sur des canalisations d'eau potable (pratique interdite) ou à la juxtaposition de matériaux différents.

Comment savoir si l'eau qui dessert une habitation contient du plomb ?
Renseignez-vous auprès :

  • de l'exploitant du réseau d'eau (coordonnées sur votre facture) qui pourra vous informer sur la composition des matériaux du réseau public qui vous dessert et sur la qualité de l'eau.
  • du propriétaire de l'habitation ou du syndic de copropriété pour la partie privée des canalisations

Avancée décisive.

Écrit par Super User. Publié dans L'eau c'est la Santé.

L’eau est la substance la plus commune et la plus remarquable à la surface de la Terre. En 1805, deux scientifiques ont fait une avancée décisive pour saisir la complexité de l’eau. Le français Joseph Louis Gay-Lussac et l’allemand Alexander Von Humboldt ont découvert que l’eau contient 2 volumes d’hydrogène pour un volume d’oxygène. Les atomes d’hydrogène des molécules d’eau ont une légère charge positive tandis que l’atome d’oxygène porte une charge négative. Les charges opposées s’attirant, les molécules exercent une attraction mutuelle. C’est pourquoi le symbole chimique de l’eau est H2O.

L’eau potable et ses qualités chimiques

Qualités chimiques de l’eau potable. On admet qu’une eau n’est agréable à boire que si elle contient de l’oxygène et des sels minéraux. La présence de composés minéraux, qui varient considérablement d’une eau à l’autre, deviennent un inconvénient s’ils sont en quantité importante. Les composants chimiques apportés par l’eau, sous une forme brutale ne valent pas, pour l’assimilation et l’utilisation de l’organisme humain, ceux des légumes et des fruits, fixés dans de complexes mélanges que la Nature dose et équilibre. Un homme qui s’alimente normalement n’a pas, en principe, besoin de recourir aux sels des eaux, puisqu’il les trouve dans sa nourriture équilibrée et mieux adaptée à ses cellules. Si les apports de minéraux par les aliments sont convenables, boire certaines eaux trop minéralisées engorgent à la longue l’organisme, durcissent les artères et retarde le transit digestif. Cela ne signifie pas qu’on doive rejeter totalement l’eau minéralisée. On doit en boire comme supplément à l’apport des aliments et il est préférable, pour le plaisir du palais et pour l’ionisation de cette eau d’appoint, de choisir une eau légèrement minéralisée en bicarbonates de calcium et de sodium et en chlorure de sodium. Ces remarques ne s’appliquent pas aux « eaux minérales naturellement gazeuses et radioactives », de préférence bues à la source même et qui constituent non des boissons courantes, mais des médicaments dont la consommation est conseillée et surveillée par un médecin spécialiste.

Quelle que soit sa composition et quel que soit le rôle qu’elle joue, cette eau ne s’avale pas d’un coup, mais en petites gorgées, comme si on la mâchait, comme si on la dégustait. En la buvant ainsi, on se désaltère mieux et le corps apprécie davantage.