L’eau et les animaux.

Écrit par Super User. Publié dans Junior à la Font Nova.

            L'oryx ou gemsbok bien qu’il ne fasse pas parti de la famille des antilopes il y ressemble beaucoup. C’est un animal adapté à la sécheresse et à la chaleur sur les zones désertiques ou semi-arides d’Afrique australe. Il possède les capacités pour survivre sans eau pendant des jours voire des semaines. Pendant les grosses chaleurs de la journée, il s’économise, il n’est actif qu’à la fraîcheur de la nuit, au petit matin ou en fin d’après-midi. Avec ses longues cornes effilées comme une épée, il peut tuer un lion ou un léopard, ses principaux prédateurs. Certains animaux contiennent plus d’eau que l’eau de mer. Par exemple la méduse est constituée d’environ 98 % d’eau alors que l’eau de mer n’en compte que 96,5 %, le reste étant du sel. L’accès à l’eau est un besoin pour la plupart des espèces mais nombreux sont les animaux qui n’apprécient pas son contact direct. Ce qui explique que les fleuves aux berges artificielles et canaux soient des barrières écologiques importantes. Les éléphants peuvent sentir l’eau à plus de 5 kilomètres de distance. Plus un corps est riche en eau, plus il doit la renouveler fréquemment : méduses 98%, poissons 80%, étoiles de mer 76%, souris 67%, oiseaux 65%, insectes 10%. Le corps humain n’est pas le seul à fabriquer de l’eau. C’est aussi le cas de certains rongeurs du désert qui ne boivent pas une seule goutte. La combustion de la nourriture qu’ils ingèrent leur fournit toute l’eau dont-ils ont besoin. 

Proverbe :

L'eau se retrouve au coeur de toutes les civilsations,

de toutes les cultures, de tous les cultes et ...de tous les conflits.

Le ravenala de Madagascar.

Écrit par Super User. Publié dans Junior à la Font Nova.

L’arbre du voyageur. Madagascar.

Appelé aussi l'arbre du voyageur, le ravenala est un arbre originaire de l'île Madagascar abondant sur la côte Est au climat humide qui lui convient très bien. Il n’est pas tout à fait un arbre mais plutôt une plante herbacée. Sa forme ressemble à un palmier, le tronc peut atteindre jusqu’à 10 mètres, 20 mètres avec les feuilles. Ce qui est extraordinaire, c’est qu’il possède la capacité de recueillir de l’eau de pluie. Ses branches entrecroisées servent d’entonnoir pour guider l’eau vers une poche intérieure où elle est stockée. Son surnom, l’arbre du voyageur, vient du fait que lors de déplacements on peut compter sur lui pour étancher sa soif. Un coup de machette au bon endroit fait couler une sève liquide au goût proche de l’eau. Une entaille procure quelques litres d’eau après la saison des pluies quand l’arbre est gorgé d’eau. Sur la côte Est de Madagascar, le ravenala est utilisé pour la construction des maisons. Ses grandes feuilles séchées servent pour la toiture tandis que les troncs se transforment en planches, solides et souples à la fois, idéales pour le climat chaud et humide. Le ravenala a été exporté vers des pays tropicaux comme la Guadeloupe, la Guyane, la Martinique ou encore sur l’île Maurice. Sur l’île Maurice, il est considéré comme une peste végétale.

La loutre de mer.

Écrit par Super User. Publié dans Junior à la Font Nova.

          La manière dont la loutre ouvre les coquillages est assez curieuse : nageant sur le dos, une pierre posée sur le ventre, elle fracasse sur cette dernière les crabes, palourdes, buccins et ormeaux qui composent son menu. On dit que la loutre est tellement friande et vorace que le nombre des ormeaux et même des oursins mauves baissent dangereusement à certains endroits des côtes californiennes. Elle a failli, elle-même, être exterminée à la suite de la chasse acharnée qu’on lui faisait, sa fourrure étant très recherchée. La loutre peut rester en apnée jusqu’à 8 minutes sous l’eau !

Curiosités de Venise.

Écrit par Super User. Publié dans Junior à la Font Nova.

            Sur le « Grand Canal », la belle avenue de Venise, se tient le marché aux poissons. Une amusante coutume demeure : après avoir observé et choisi la marchandise, les acheteurs murmurent à l’oreille du vendeur leurs propositions ; celui-ci les écoute puis décide du prix.

Les canaux de Venise ont en général 4 à 5 mètres de largeur sauf le plus large de tous, le « Grand Canal » qui en a 70. Ils sont peu profonds et seuls des gondoles ou des embarcations à fond plat peuvent y naviguer. C’est la marée qui, par le va-et-vient du flux et du reflux, veille à leur nettoyage en emportant les menus déchets. En outre, ils sont périodiquement asséchés pour être mieux lessivés.

Les demeures anciennes n’ont pas, à Venise, cet aspect de châteaux-forts qui s’érigent dans d’autres villes. La Sérénissime, pleine de bons sens, adopta une forme de gouvernement auquel pouvaient participer toutes les grandes familles, ce qui évitait les querelles intestines ou les conflits inutiles des uns contre les autres.