L’effet de serre.

Écrit par Super User. Publié dans Junior à la Font Nova.

           Les scientifiques et climatologues du monde entier ont constaté avec certitude que la température moyenne de la planète avait augmenté d’environ 0,6 Centigrade au cours du XXème siècle. L’effet de serre est un phénomène naturel, il est même indispensable à la vie sur Terre et il assure une température moyenne de plus de 15°C approximativement, au lieu de moins 19°C. Les activités humaines sont en très grande partie responsables de l’amplification de ce phénomène et par conséquent de ce réchauffement.

Les conséquences sont déjà visibles depuis quelques décennies et se traduisent par une multiplication et une répétition des phénomènes extrêmes : canicules, sécheresses, inondations, feux de forêts, tempêtes très violentes, fonte de la banquise, disparitions de certaines espèces animales. Il faut faire face et juguler ces dérèglements par une action immédiate et à long terme qui passe en tout premier lieu par la diminution de nos émissions de gaz à effet de serre. 

 

Même si l'eau a un coût, elle est pour la vie,

pas pour les actionnaires et les superprofits ! 

A quoi sert l’eau ?

Écrit par Super User. Publié dans Junior à la Font Nova.

      L’eau est un élément indispensable pour tous les êtres vivants de la Terre. On dit que c’est une molécule chimique et sa formule est H20. Près de 70% de la surface de la Terre est faite d’eau. Chez l’homme adulte, le corps est composé de 60 à 70% d’eau et à 94% chez l’embryon de 3 mois. De plus, l’eau est un solvant efficace. C’est dans l’agriculture que l’on utilise le plus d’eau (68% en France), viennent ensuite l’industrie, la production d’énergie et la consommation humaine. 

Une nappe de brume

Écrit par Super User. Publié dans Junior à la Font Nova.

Et apparaît une nappe de brume. Les plantes comme les animaux et les humains transpirent. Et l’eau ainsi rejetée s’évapore dans l’air. Le soir, lorsque l’air se refroidit, il ne peut pas contenir toute la vapeur d’eau rejetée par une prairie. Une partie de la vapeur se transforme alors en eau liquide (on dit qu’elle se condense) et donne naissance à une nappe de brume.

De tout, un peu !

Écrit par Super User. Publié dans Junior à la Font Nova.

La boussole. On a longtemps cru que c’était une invention chinoise. Il semble pourtant que ce soient les Viking qui aient découvert qu’un petit aimant, suspendu à une brindille, pointe vers le Nord. La boussole aurait gagné la Méditerranée au XIème siècle avec les conquérants normands, et de là, grâce aux navigateurs arabes, aurait gagné la Chine, où l’on en trouve des traces au XIIIème siècle seulement.

Le sextant. En mesurant la hauteur du soleil au-dessus de l’horizon, à midi, il permet de calculer la latitude du point où l’on se trouve. Le sextant a été inventé en 1757 par un anglais, le capitaine Campbell.

Le chronomètre de marine. Pour « faire le point », il ne suffit pas de connaître la latitude, il faut y ajouter la longitude ; on la calcule d’après le décalage horaire par rapport au méridien de Greenwich. Il faut pour cela une horloge précise. C’est encore un anglais qui construisit la première ; John Harrison fabriqua en 1762 un chronomètre qui fonctionne encore à la perfection !

Le pH. Les acides et les bases sont des substances chimiques capables de provoquer de violentes réactions et des brûlures sur la peau. Le pH (potentiel hydrogène) définie l’acidité d’une solution, la concentration de l’ion hydrogène. L’eau pure, de Ph 7, est neutre, ni acide, ni basique, et se trouve au milieu de l’échelle. 

Les animaux des abysses.

Écrit par Super User. Publié dans Junior à la Font Nova.

          De mystérieuses créatures peuplent les profondeurs maritimes qui représentent 93% de l’espace océanique. Dans les grandes profondeurs des océans règne une obscurité totale car la lumière ne pénètre pas au-delà de 500 mètres. La température y est très basse (2° C). La pression est énorme, due au poids de la colonne d’eau. Les ressources alimentaires sont faibles. Les seules sources de nourriture proviennent de la chute de débris de cadavres ou d’excréments des animaux de surface. En effet, l’absence de lumière empêche tout végétal de se développer. Bref les conditions de vie sont très particulières. Malgré ces conditions, de nombreux animaux vivent dans ces profondeurs. Nombre de poissons, calmars et crustacés des grandes profondeurs produisent de la lumière grâce à certaines de leurs cellules. Ils utilisent cette lumière pour se reconnaître, pour effrayer leurs ennemis ou pour attirer leurs proies. Mais d’autres animaux sont aveugles ou ont une vision très réduite. En 1976, on découvre l’existence d’espèces inconnues souvent de très grandes tailles vivant au voisinage des sources d’eaux chaudes situées vers 2 500 mètres de fond : moules, vers, poissons, crabes, crevettes, poulpes… Les scientifiques ignorent les raisons de ce gigantisme.