Le « Pas de Salses ».

Écrit par Super User. Publié dans Album photo.

Il y a plus de 2 000 ans au Nord de Salses le Château, entre les Corbières maritimes et la lagune littorale de Leucate-Salses, la voie Domitienne empruntait le « Pas de Salses ». Un étroit corridor qui jadis a vu défiler les légions romaines à la conquête de l’Ibérie (ancien nom de l’Espagne), les éléphants d’Hannibal en route pour "corriger" l’insolence de Rome ou encore les grognards de Napoléon qui en Espagne connaîtrons la pire des déroutes. Aujourd’hui, l’autoroute, la route nationale, la voie ferrée se partage ce goulet de terre et de rocaille permettant le passage vers la plaine du Roussillon à une grande armée de voyageurs pacifiques chevauchant des engins polluants et pétaradants qui pendant quelques semaines vont lézarder sur les sublimes plages de la côte catalane ou de la Costa Brava en Espagne.

L’ensablement du Lydia.

Écrit par Super User. Publié dans Album photo.

En juin 1967, 3 mètres au-dessus du niveau de la méditerranée, le Lydia « s’amourre » afin de transformer Le Barcarès, modeste village de pêcheurs en grande station touristique. Label incontestable de la nouvelle station, il est l’un des « monuments» les plus insolites et attractifs de la Méditerranée.

Canal du Midi à Villeneuve la Crémade.

Écrit par Super User. Publié dans Album photo.

Péniches et bateaux amarrées sous la voûte végétale des platanes du canal du Midi. En transit vers l'étang de Thau, les péniches font une halte dans le bucolique village languedocien de Villeneuve lez Béziers (Hérault) qui mérite amplement une visite

Le flamand rose, un fidèle.

Écrit par Super User. Publié dans Album photo.

Les flamands roses s’élancent bruyamment et quand l’élan est suffisant prennent l’envol dans un bruissement d’ailes spécifique à ce grand oiseau, fidèle aux lagunes littorales du Languedoc-Roussillon.

Les vacances de Magali.

Écrit par Super User. Publié dans Album photo.

 En cette période de l’année, le mois de mai, la mer et la plage appartiennent à quelques personnes. Magali, jeune femme parisienne a choisi cette période pour se ressourcer et profiter du soleil du printemps catalan, doux et tempéré, celui qui fait du bien au corps et à l’esprit ! Habituée à la torride chaleur de l’Andalousie et de ses fastueuses « fiestas flamencas », son séjour bien-être en Pays catalan a été bénéfique sur tous les plans. Bains de soleil sur les plages désertes, vistes de villages pittoresques sur le « mode doucement le matin pas trop vite l’après-midi » remettent sur pied une personne exténuée par la trépidante vie parisienne ! Pendant une semaine, l’astre solaire, délicieux et attentionné, s’est fait un plaisir d’agrémenter ses vacances, juste avant que ne déboulent les « Saints de glace » et repartir à Paris sous les flocons de neige dès les premiers vallonnements du Massif Central…Courage Magali !

Quelques lieux idylliques, souvenirs qui aident à patienter jusqu’à la prochaine escapade.   

Tossa de Mar sur la Costa Brava. 

Nanti d’un potentiel environnemental exceptionnel, le hameau de Tossa est né de rien ou plutôt de quelques cabanes de pêcheurs, et pour se protéger des pirates dresse la silhouette médiévale d’un village fortifié campé sur son piton rocheux agrémenté, plus tard par le phare, devenant un des plus beaux fleurons de la Costa Brava. Quel privilège de déguster une glace à la vanille sur le belvédère en admirant la Méditerranée, berceau de la civilisation.

Le Racou à Argeles sur Mer. 

Une frange boisée toute proche de la plage diffuse une beauté naturelle, offrant du talent au Racou. La plage propose sur la douceur de son sable fin une gamme de sports et loisirs aquatiques : du jetski au ski nautique, de la plongée à la pêche, du snorkelling à voile au kayak de mer. Là, débute la côte schisteuse où les rochers virent, à certains moments de la journée, au rouge-rose- écarlate et or qui ont donné le nom à ce rivage sublime : la Côte Vermeille. Sur un piton la tour à signaux de la Massane surveille le golfe du Lion depuis le XIIIème siècle.

Premiers bains à Canet en Roussillon.

Ah Canet ! Canet en Roussillon et ses plaisirs ; il y a tant de choses à découvrir : sa longue (9 km) et large plage, son « balladoir » en front de mer, sa lumineuse place de la Méditerranée et son casino, ses paillotes, son port immense où se côtoie vieux gréements et bateaux modernes. Le soir venu Canet-Plage s’illumine et se grise de musique, de toutes les musiques…Canet, l’assurance tout-risque contre l’ennui ; non, ça ne peut pas être mieux ailleurs !

Sur le boulevard, la fontaine de la Placeta à Céret en Vallespir. 

Au mois de mai, à Céret en Vallespir, le printemps fait ce qu’il lui plait. Il peint le paysage de multiples coloris, le contraste avec le blanc des cerisiers est saisissant, sur les boulevards les séculaires platanes composent une ronde de sardane éternelle. Ce décor bucolique accueille l’eau de la montagne qui chante dans toutes les rues et par toutes les fontaines. L’âme des Picasso, Chagall, Braque, Juan Gris, Duffy…musarde dans les ruelles du vieux Céret

Le "campanar", la plage St Vincent, le moulin à huile illuminent la baie de Collioure. 

Imaginez un lieu où se laisser séduire par un espace magique. Imaginez un village ancestral ceinturé par la flore méditerranéenne, un vignoble réputé, des oliviers centenaires, des amandiers en fleurs, bâti de contrastes architecturaux échelonnés dans le temps, alliant le meilleur du passé et du présent, porteur d’imaginaire et d’authenticité, fusion des pastels et de lumière naturelle, l’azur du ciel et le bleu profond de l’onde, les arômes de la terre et de la mer, une merveille d’audace et d’équilibre aux tonalités méditerranéennes... Imaginez tout simplement Collioure sur la Côte Vermeille.