Pyrénées Passion.

Écrit par Super User. Publié dans Nos Pyrénées.

De vrais pionniers. Après avoir conquis le redoutable Monte Perdido (3 355 m), au coeur des Pyrénées, les alpinistes sont sur le chemin du retour par la brèche de Roland. La victoire sur le pic espagnol avait valeur de symbole à cette époque où le matériel, les équipements, les techniques, les moyens de liaison étaient limités ou inexistants. Photo du 14 juin 1906.

          Fils d’un père aristocrate d'origine irlandaise installé à Pau et d’une mère française, Henry Russell est né à Toulouse (Haute Garonne) en 1834. Il habite à Pau (Pyrénées Atlantiques) avant d’entreprendre à l’âge de 23 ans, un lointain premier voyage en Amérique du Nord. De retour à Pau, il effectue en 1858 ses premières escalades dans les Pyrénées où il attrape le virus des pics vertigineux revêtus de neiges éternelles. En 1859, il s’engage dans la marine et voyage pendant trois ans à travers le monde.

Mais, Henry Russel revient dans ses montagnes favorites, la fascination pour cette chaîne mythique est plus forte. Devenu comte et héritier d’une grosse fortune, il peut laisser libre cours à sa débordante passion : les Pyrénées. Il consacre sa vie à l’exploration de cette « barre » montagneuse, cette frontière naturelle partagée avec l’Espagne.

Il crée avec quelques guides la première société de montagnards et devient le pionnier de la conquête des Pyrénées. En 1859, seul ou en duo,  à partir de Barèges, il fait les ascensions du pic de Néouvielle (3 091 m), celui de l’Ardiden (2 988 m) et trois fois le Monte Perdido, côté espagnol. Rien que le nom de ce sommet, le Mont Perdu, indique l'inhospitalité de ce lieu égaré où personne ne s'aventure...

Il veut passer des jours et des nuits sur les pics afin d’admirer la nature vierge : les lacs naturels aux noms débordants de poésie qui éclairent le massif, les vallées étroites et profonfondes creusées par les gaves aus sonnorités ruisselantes, contempler à fleur de ciel les milliers d’étoiles scintillantes, hiverner avec les rudes caresses de la neige et des vents ou les doux baisers d'un soleil montagnard. Pour affronter ce climat extrême, il adopte l’invention d’un ami qui a utilisé en 1860 un « sac de couchage » conçu en peaux d’agneau cousues. Le 26 août 1860 il passe une nuit à la belle étoile au sommet de Pique-Longue mais il souffre terriblement du froid. Il envisage alors l’aménagement de grottes car il pense que toute autre construction serait inesthétique et malvenue.

Il réalise sa première ascension du Vignemale en 1861et en 1864, première hivernale au pic du Carlit (2 921 m) en Pays catalan. Cette même année avec Hippolyte Passet, ils domptent le Cylindre de Marboré (Soum de Ramond et Monte Perdido) pointant à 3 328 m et plus fort encore le Pico del Médio à 3 346 m. Le 11 février 1869, il fait à nouveau le Vignemale, mais cette fois c’est une première grande hivernale effectuée en Europe.

En 1888, il obtient du préfet des Hautes Pyrénées la concession de 200 hectares autour du massif du Vignemale, entre 2 300 et 3 300 mètres d'altitude, pour quatre-vingt-dix-neuf (99) ans. De 1881 à 1893, il fait creuser 7 grottes en haut du glacier d’Ossue dans lesquelles il organise des réceptions somptueuses et légendaires. En 1904, il fait la trente-troisième et ultime ascension du Vignemale.

Un des grands sommets pyrénéens, le pic Russell (3 205m), dont il a réalisé la première ascension en 1865 lui est dédié. Ce personnage légendaire décède en 1909; inhumé à Pau, au pied d’un remarquable panorama sur la chaîne des Pyrénées qu’il chérissait tant.

En Pyrénées catalanes et audoises.

Écrit par Super User. Publié dans Nos Pyrénées.

                       Dans les Pyrénées catalanes et audoises la Nature, heureusement encore préservée, présente une infinie variété de paysages exceptionnels dont l’élément moteur fondamental est l’eau. De montagnes en vallées, de balcons en piémonts, ce vaste territoire bénéficie d’un entrelacs de torrents limpides, de petites rivières transparentes, de lacs naturels, d’un nombre raisonnable de barrages artificiels, les uns et les autres poissonneux, des canaux qui distribuent la ressource où elle est moins présente, sans oublier la fonte des neiges, métamorphosent notre région en extraordinaire éden. Ellesoffrent un vaste choix d’activités de plein air permettant de découvrir le territoire de manière ludique et de façon sensationnelle. Laissez-vous tenter par les sports d’eaux vives. Partez à l’aventure, sautez dans les vasques, descendez les flots de la rivière sur des rafts, hydrospeeds (palmes) ou sur de grosses bouées gonflées (tubing). Partager en équipe, des aventures sportives chargées d'émotions, de sensations uniques sur des éléments naturels incontrôlables qui en pleine nature se transforme en bien-être positif ! Toutefois soyez toujours prudents, ne tentez pas des exploits au-dessus de vos capacités, ne gâchez pas ce plaisir en défiant les éléments sauvages, respectez la Nature et vous aurez le plaisir de la retrouver souvent !

Quand on connaît la richesse des milieux naturels respectés et préservés de la Haute Vallée de l'Aude ou des Pyrénées catalanes, les eaux turbulentes transcendent la motivation des amateurs de sport pleine nature 

L’eau des neiges.

Écrit par Super User. Publié dans Nos Pyrénées.

       A moins de 50 km de la Méditerranée se trouve le massif du Canigou couvert de neige une bonne partie de l’année. A partir de là, les plus hauts sommets et versants des Pyrénées catalanes sont saupoudrées « d’or blanc » et il en est de même du massif du Carlit dont le pic est le plus élevé des Pyrénées Orientales (2 909 m). Du point zéro sur le littoral de la Méditerranée, on s’élève en 100 km environ à vol d’oiseau à presque 3 000 mètres d’altitude. C'est-à-dire que sur les hauts sommets des montagnes pyrénéennes, il n’y a pas un hiver sans neige !

Les Pyrénées catalanes, possèdent un labyrinthe de torrents et petites rivières qui récupèrent sur les versants les eaux qui remplissent abondamment les réservoirs que sont les nombreux lacs naturels et plans d’eau artificiels.

Quatre plans d’eau construits par les hommes sont de véritables mers intérieures, alimentés par la fonte des neiges. Les lacs du Lanoux (llac del Llanos) et des Bouillouses (llac de las Bullosas) sont destinés exclusivement à la production électrique, à l’irrigation, à la pêche; les lacs de Matemale et de Puyvalador en Capcir créent de l’énergie électrique mais sont ouverts à tous les loisirs et les plaisirs aquatiques que procure l’eau. Ils ont transformé avantageusement le décor et modelé un environnement où la faune et la flore s’intègre harmonieusement.

Sur les Pyrénées, « l’or blanc » après avoir été un joli flocon de neige cotonneux ou un bloc de glace scintillant se métamorphose en « or bleu », c'est-à-dire en eau de qualité ; une ressource précieuse dont le but après avoir irrigué la nature et servi les hommes est de rejoindre tôt ou tard la mer Méditerranée

 Au cours de l'hiver, les températures sibériennes du Capcir glacent le lac de Puyvalador, puis un épisode neigeux couvre le plan d'eau. Encore un tour de magie de la Nature, le lac de Puyvalador a disparu complètement du paysage ! 

 

 

 

La neige sublime les Pyrénées catalanes.

Écrit par Super User. Publié dans Nos Pyrénées.

La neige est tombée en abondance en Pays catalan.

     Dans la mythologie grecque, Chioné signifie « neige », un nom associé à l’hiver qui fait d’elle une déesse de la neige, de la glace et ...du froid. Il semblerait que, en ce début d’année 2018, elle se soit penchée quelques jours sur les Pyrénées catalanes. Il y a belle lurette que Dame Neige n’avait recouvert d’une épaisseur de neige aussi conséquente toutes les montagnes des Pyrénées Orientales.

Plus scientifiquement, Météo France avait annoncé le « blanc » sur tout le territoire des Pyrénées catalanes à partir de 1 000 mètres d’altitude. Les prévisions d’une précision diabolique se sont avérées exactes. En Cerdagne, Capcir, Haut Conflent, Haut Vallespir, sur le massif du Canigou et même les sommets les plus modestes des Albères, tout est devenu blanc…comme neige !

De mémoire, les "Cerdanyols" (les gens de Cerdagne) affirment que cette exceptionnelle abondance ne s’était produite depuis une vingtaine d’années environ. Au petit matin est apparu un doux panorama immaculé, figé et étrangement silencieux saupoudré d’une pellicule de poudreuse fraîche délivrant un paysage de carte postale sublime. Spontanément, tous les habitants valides, armés de pelles et de râteaux, sillonnaient les rues du village pour dégager les ruelles et les chemins. 

Mais les fortes précipitations ont bouleversé la vie quotidienne : l’Inspection académique renvoyait tous les élèves des écoles de Cerdagne, du Capcir et du Haut Conflent, les transports scolaires sont annulés pour plusieurs jours. La circulation automobile est fortement perturbée. Le col du Puymorens et la RN 116 interdite aux poids lourds de plus de 10 tonnes puis les conditions climatiques de plus en plus difficiles, la RN 20 est impraticable à partir de Prades jusqu’en Ariège.

Au cœur des villages, les élèves qui n’auront pu rejoindre les établissements faute de transports scolaires ont envahi les rues et placettes transformées en espace de glisse. Chacun imitait "le petit Martin Fourcade", fils de La Llagonne, talentueux champion de ski qui glane les médailles d’or comme les stations de sport d’hiver amassent « l’or blanc ». Cette provision phénoménale de « poudreuse » libère du stress tous les professionnels et les stations de ski des Neiges catalanes qui, année après année, redoutent la pénurie. L'absence de neige devient une grosse catastrophe économique pour le tourisme hivernal. Cette crise est écartée cette année, à chacun sa moisson ! 

Paysages de neige en Pyrénées catalanes. 

Village de La Cabanasse en basse Cerdagne.

Au fond d'un talweg, La Cabanasse superbe village cerdan semble hiverner comme la nature qui l'entoure, seuls quelques chevaux animent les environs du bourg.

 Que du bonheur à La LLagonne.

Quel plaisir de glisser sur la neige avec un attelage de chiens de traîneau.

  Tut-tut, soc el tren grog...Tut-tut, je suis le train jaune...

Le train jaune change de look mais son "plumage et son ramage" est le même depuis plus d'un siècle. Sans se presser, il entre en gare de Font-Romeu-Via-Odeillo. A l'arrière-plan le pic du Carlit, point culminant du  département des Pyrénées Orientales avec une altitude de 2 921 mètres. 

 

Magic tableau

 

Le pic Gallinas (2424 m), le col Mitjas (2367 m) et le pic Rodoum (2677 m), trois géants, blancs de neige.

Un nid douillet au creux d'un vallon.

Puyvalador ancestral village pastoral en Capcir.

 

 

Tombe la neige...en Pyrénées catalanes

Écrit par Super User. Publié dans Nos Pyrénées.

Entouré de forêts, du vaste domaine skiable des Angles, d'une chaîne de montagnes dominée par le pic du Carlit, le lac de Matemale brille comme un diamant dans un paysage riche de biodiversité. 

 

 

Dans un cadre époustouflant, la neige vous attend au Cambre d'Ase en Pyrénées catalanes.

Eternel bonhomme de neige, le jeu de construction favori des petits et des grands.

 Après une course dans la forêt de pins de La Llagonne, l'attelage composé de chiens "Samoyèdes" s'octroie une pause bien méritée. 

Niché au pied de la forêt, le minuscule bourg de Villeneuve de Formigères en Capcir.