Chasse-neige antique.

Écrit par Super User. Publié dans Nos Pyrénées.

 L'ancêtre du chasse-neige moderne. Photo de 1937. 

      La question du déneigement est un sujet aussi ancien que la création des villes et des villages de montagne. Il n’y avait pratiquement aucune circulation les jours de fortes chutes de neige, encore moins lors de tempêtes. La plupart du temps, le devoir citoyen faisait que chacun dégage le pas de porte, devant sa maison et celui de son voisin si celui-ci était dans l’impossibilité de le faire comme par exemple les personnes âgées. On appelait ces actions civiques le « savoir vivre ensemble » !

    Après avoir dégagé les chemins à "l’huile de coude", certaines zones pastorales où le problème du déneigement hivernal est récurrent on utilise une charrue « bricolée » attelée à un puissant cheval ou une paire de bœufs.

      Avec l’importance grandissante de l’automobile et le développement des stations de sports d’hiver, les hommes inventent vers les années 1920 divers engins de déneigement. Souvent un monstre horriblement bruyant, arrimé sur le plateau d'un camion dont les bras d’acier tournaient à toute volée pour évacuer la neige. Mais lorsqu’un rocher, un tronc d’arbre ou obstacle imprévu surgissait, la belle mécanique volait en éclat. La machine déglinguée n’était plus qu’un tas de ferraille tordue. Il ne restait plus pour ouvrir la route qu’à revenir aux bonnes vieilles méthodes. Des équipes dotées de divers matériels devaient s'atteler à la tâche manuellement parfois toute la semaine pour accueillir les skieurs le week-end dans les stations. Mais c’est surtout après la Deuxième guerre mondiale que le chasse-neige mécanique devient efficace. Les temps modernes ont développé de puissants engins pour dégager rapidement les routes et pour accéder dans les régions montagneuses dont la principale ressource économique est le tourisme hivernal. 

Le premier skieur sur les Pyrénées est catalan.

Écrit par Super User. Publié dans Nos Pyrénées.

C’est reconnu par tout le monde qu’en 1900, personne n’avait encore jamais skié sur toute la chaîne des Pyrénées. Mais qui donc a commencé à descendre les pentes enneigées, les planches arrimées aux pieds ?

D’après les historiens, c’est Prosper Auriol. Riche banquier sur la place de Perpignan, né dans la même ville le 2 août 1861, le catalan, devient incontestablement le premier skieur pyrénéen connu. Pyrénéiste, fervent adepte du monde montagnard en général, il était membre du Club Alpin Français du Canigou lorsque le 21 janvier 1901, avec quelques camarades du club, il découvre les plaisirs des glissades et des premières chutes près de Mont-Louis, au col de la Quillane, sur les vastes plateaux du Capcir. Ils s’attaqueront ensuite aux sommets voisins.

Entre 1908 et 1911, il a également ouvert avec d’autres membres du CAF des voies d’escalade dans le Massif du Canigou. En 1921, il propose au maréchal Joffre, héros catalan de la Première guerre mondiale, de donner son nom à un sommet alors sans patronyme du Massif, le pic Joffre, ce qui est fait en août de la même année. Décédé le 21 juillet 944 à Perpignan, Prosper Auriol est incontestablement un des pionniers du ski dans nos montagnes préférées. 

Autrefois les skis permettaient se déplacer sur l'espace montagnard enneigé, les skieurs utilisaient un seul bâton. 

Llac de la Bollosa al Pireneus.

Écrit par Super User. Publié dans Nos Pyrénées.

Lac des Bouillouses ou llac de la Bollosa. Pyrénées catalanes

En saison hivernale le lac des Bouillouses est souvent gelé. S'aventurer sur la glace,  plus ou moins épaisse, comporte de gros risques, la prudence s'impose. La règle s'applique à tous les lacs, les étangs ou retenues d'eau des Pyrénées, surtout en cas de redoux ou à la fin de l'hiver lors de la débâcle. Mieux vaut parcourir et contempler le paysage extraordinaire que les Pyrénées catalanes vous offrent ! 

Au pied du Grand (2810 m) et son jumeau le Petit Péric, se trouve le lac des Bouillouses. Lac artificiel situé à l’altitude de 2017 mètres, d’une superficie de 149 hectares, il fut construit entre 1903 et 1910 pour alimenter en énergie le célèbre petit train jaune qui sillonne, en toute saison, la vallée de la Têt et la Cerdagne. Leur destin est intimement lié.

Dans un environnement enchanteur préservé de toute pollution, c’est un lac apprécié par les pêcheurs car dans ce milieu aquatique, truites Arc en ciel et Fario cohabitent en bonne intelligence. La truite Arc en ciel est un bel spécimen originaire d’Amérique du Nord; elle a été introduire par une main anonyme au début du siècle dernier. On connaît ici des Farios mythiques de 7 à 8 kg et d’une longueur de 70 cm ! Les Bouillouses, c’est le départ de randonneurs chevronnés vers le pic Carlit, à 2921 mètres, le sommet le plus élevé des Pyrénées catalanes. Des randonnées sur des sentiers pentus et rocailleux pour obtenir le plaisir d’apprécier la beauté d’une constellation de miroirs dessinés par de petits lacs d’altitude plus beaux les uns des autres !

Plus accessible aux excursions familiales, le lac artificiel des Bouillouses, vaste miroir où se reflète toute la nature environnante, propose une multitude de sentiers serpentant au cœur d’un site extraordinaire, au ciel lumineux et à l’air pur et vivifiant, riche d’une flore et une faune exceptionnelle. Ce lieu naturel classé depuis 1976, mérite la considération de tout randonneur ou simplement visiteur.

Toutefois, il est, aussi, indispensable de respecter les règles élémentaires de prudence en montagne afin d’éviter tout désagrément qui peut s’avérer, parfois, dramatique. 

A la Saint Ignace, l'eau est de glace,

à la Sainte Dorothée, la plus forte neigée.

Dicton français de février. 

D

Les Angles, elle a eu tout, tout de suite !

Écrit par Super User. Publié dans Nos Pyrénées.

Plaisirs de l'hiver où la neige et la glace conjuguent leurs qualités afin d'offrir un merveilleux espace de bonheur aux touts petits mais aussi aux grands car pour le plaisir des yeux la piste de ski s'achève au pied de l'antique village. 

 

Bolquère, que de boules de neige pour grandir.

Écrit par Super User. Publié dans Nos Pyrénées.

Bolquère est un typique village de montagne situé sur le plateau de Cerdagne où le pastoralisme faisait vivre autrefois la population. Depuis l'économie locale a tracé son chemin sur la neige avec Superbolquère et Pyrénées 2000 offrant un vaste domaine skiable, agrandit encore en s'associant avec Font-Romeu. Assurément une excellente station en Pyrénées catalanes.