La Llagonne un domaine à la campagne.

Écrit par Super User. Publié dans Nos Pyrénées.

Il suffit de pénétrer dans la forêt avec les chiens de traîneau pour découvrir au long des sentiers le charme, les parfums du domaine forestier magique de La Llagonne.

Projet de fusion enterré.

Écrit par Super User. Publié dans Nos Pyrénées.

La Llagone en Capcir. La plus modeste mais aussi la plus familiale des stations de sport d'hiver des Pyrénées catalanes.  

  L’hiver approche à petits pas, les stations de sports d’hiver se préparent à recevoir dans les meilleures conditions les vacanciers attirés par la "poudreuse" tombée du ciel, celle au caractère imprévisible, celle qui transforme le paysage de la Cerdagne et du Capcir en carte postale, celle attendue comme le messie qui parfois tombe en abondance mais se fait de plus en plus désirer. Changement climatique oblige, accéléré par les activités humaines, souvent déraisonnables.
Les stations de Font-Romeu, Pyrénées 2000, Les Angles et Formiguères examinent un projet de fusion afin de constituer un seul et grand domaine skiable dans les Pyrénées catalanes. L’annonce de ce projet présenté dans la presse par les idylles des communes citées plus haut comme indispensable à l’avenir des stations de sports d’hiver catalanes interpelle.
Avec 170 km de saignées les Pyrénées catalanes seront déboisées, entaillées par les travaux de déforestation, hachurées par 7 km de remontées mécaniques, 150 km de pistes, de canons à neige, l’aménagement de nouvelles structures d’accueil et autres. Il faut ajouter le prélèvement d’eau dans les réservoirs pour la culture de neige, l’agrandissement du réseau routier, mais encore la fuite des animaux dérangés par le tumulte et la pollution. En fait, une catastrophe écologique s’annonce dans nos montagnes.
Les associations écologiques et nombre d’habitants dénoncent ce projet de 50 à 60 millions d’euros, qualifié de pharaonique, utopiste et irresponsable. Tout cela pour résultats économiques hypothétiques et des dommages environnementaux irréversibles !
Une avalanche de protestations s’élève contre ce « supermarché du ski ». Un saccage programmé des Pyrénées catalanes. Ils ont le droit les amoureux de la montagne de s’opposer à cette gabegie car les Pyrénées appartiennent à tous et beaucoup de monde n’est pas forcément attiré que par le ski alpin, d’autres aiment aussi le grand air pur et tout ce qui agrémente ce petit paradis !
On ne peut effacer le travail de protection réalisé en amont. La liaison entre les stations est incompatible avec la chartre du Parc naturel régional des Pyrénées catalanes adoptée en 2014 qui prévoit de réduire les aménagements des stations de ski dans les périmètres existants. Ce projet affecte aussi une zone de Natura 2000.
La Nature confectionne depuis des milliers d’année le paradis terrestre que les montagnes catalanes nous proposent et que nous apprécions en saison hivernale ou estivale. Il n’est pas permis qu’une petite minorité d’irresponsables avides de profits financiers utopiques imposent leur conception dévastatrice à la majorité des amoureux des montagnes catalanes.
Aux dernières nouvelles, ce projet de fusion absurde a été retiré sous l’avalanche de protestations venues de toute part. 

 En català es diù "al tentù", cal vigilar de prop este gent !        En français :     attention soyons prudent, il faut surveiller ces gens de près !

 

Queralbs au Vall de Nùria

Écrit par Super User. Publié dans Nos Pyrénées.

Queralbs, dans la Vall de Nùria, est un minuscule village millénaire habité par une poignée d'habitants dans un environnement sublime et un silence impressionnant. Les sommets pyrénéens tutoient les 3 000 mètres d'altitude, dominant les pâturages et le village de Quéralbs exposés au "rapatell del sol". Dans ce superbe bourg de traditon pastorale de la comarque du Ripollès, les automobiles stationnent sur un parking à l'entrée de la commune; il se visite à pied, offrant un labyrinthe de ruelles pavées, étroites, toutes en montées et descentes. Seule, la petite gare apporte sa cohorte de visiteurs bruyants puis le train à crémaillère reprend sa course vertigineuse vers le sanctuaire sacré de Nùria. L'espace autrefois fréquentée par les bergers et leurs troupeaux a fait place au tourisme, aujourd'hui principale activité du Vall de Nùria. L'eau est une ressource très abondante dans cette vaste contrée quadrillée de torrents et rivières alimentée par la fonte des neiges permettent de faire fonctionner cinq centrales hydroélectriques depuis le début du XXème siècle. La crête des sommets marquent la frontière avec la France où s'étalent le plateau de Cerdagne et le Confluent car le malheureux Traité des Pyrénées, en 1659, a tranché la région en deux ! Photo publicitaire de 1970. 

    La magnifique cascade accueille le visiteur arrivant à Quéralbs. 

Safareig pùblic de la plaça del Raig a Queralbs         Lavoir public de la place du Raig (du Jet) à Queralbs

     Al centre del poble, l'antic font de la Baixada.      

Au centre du village, l'antique fontaine de la Baixada (de la descente). 

Font de la plaça de l'Església.           Fontaine de la place de l'Eglise. 

    Rentador pùblic del carrer de l'Església. Darrera, la guapa ésglésia romane de Sant Jaume del segle XIII.        Le lavoir public de la rue de l'Eglise. Derrière, la jolie église romane de Saint Jacques datant du XIIIème siècle. 

 

Réserves Naturelles Catalanes.

Écrit par Super User. Publié dans Nos Pyrénées.

01 octobre 2016.    Le Mas Larrieu, la forêt de la Massane,  Py, Mantet, Prats de Mollo, Nohèdes, Conat, Jujols et la vallée d’Eyne : 9 réserves naturelles placées sous la gestion de la Fédération des réserves naturelles catalanes (FRNC) sont des territoires intouchables.

Tous ces grands espaces hébergent une flore riche et diversifiée où l’on recense 2 500 plantes et une faune comprenant des espèces emblématiques, ultra-protégées. Le desman des Pyrénées, mammifère aquatique aux pattes palmées et au long appendice nasal en forme de trompe, discret et timide qui ne se déplace que la nuit. Ce rat-trompette est hélas en régression à cause de la pollution des cours d’eau de montagne. Il ne resterait qu’une petite centaine  de spécimens. Un plan quinquennal a été mis en place de 2009 à 2014. Espérons que les résultats soient positifs. Un autre animal en danger potentiel est le grand tétras vivant également près des torrents et rivières. Actuellement les spécialistes ont recensé entre 400 et 480 individus peuplant le territoire catalan. Le dernier rapport  laisse apparaître une nette baisse des taux de sa reproduction, de l’ordre de 0,8%. Quand au gypaète barbu, rapace totalement inoffensif qui se nourrit d’os et niche en haute montagne de préférence dans les falaises et les parois rocheuses entre 700 et 2 300 m d’altitude, il assure une fonction sanitaire dans la nature puisque friand des carcasses d’animaux contribuant ainsi à leur élimination. Cinq couples ont été repérés dans les Pyrénées Orientales par les techniciens chargés de leur nourrissage et se répartissent cette tâche entre Nohèdes, Jujols et Prats de Mollo. Enfin le loup, considéré comme grand prédateur a marqué dans nos montagnes divers itinéraires. Le prélèvement de crottes et de poils envoyés à un laboratoire spécialisé a permis de confirmer la présence de trois individus évoluant entre les massifs du Carlit, du Puigmal, sur le territoire de Prats de Mollo et la forêt de Boucheville. Tous ces animaux, petits et grands ont besoin de cours d'eau non pollués. La nécéssité de ce travail de fond est évidente; espérons qu'il portera ces fruits dans les prochaines décennies afin de garder pour les futures générations ce patrimoine naturel exceptionnel

L’eau des neiges.

Écrit par Super User. Publié dans Nos Pyrénées.

    A moins de 50 km de la Méditerranée se trouve le massif du Canigou couvert de neige une bonne partie de l’année. A partir de la montagne mythique des Catalans, les plus hauts sommets et versants des Pyrénées catalanes sont saupoudrées « d’or blanc » et il en est de même du massif du Carlit dont le pic est le plus élevé des Pyrénées Orientales (2 909 m). Du point zéro sur le littoral de la Méditerranée, on passe en 100 km environ (à vol d’oiseau) à presque 3 000 mètres d’altitude. C'est-à-dire que sur les grands sommets des montagnes pyrénéennes, il n’y a pratiquement pas un hiver sans neige !

Les Pyrénées catalanes, possèdent un labyrinthe de torrents et petites rivières qui récupèrent les eaux ruissellantes sur les versants, remplissant abondamment les réservoirs que sont les nombreux petits lacs naturels et plans d’eau artificiels.

Quatre plans d’eau construits par les hommes sont de véritables mers intérieures, alimentés par la fonte des neiges. Les barrages de Lanoux et des Bouillouses sont destinés exclusivement à la production électrique, à l’irrigation, à la pêche ; les barrages de Matemale et de Puyvalador créent aussi de l’énergie électrique mais sont ouverts à tous les loisirs et les plaisirs aquatiques que procure l’eau. En plus de participer au développement durable, ces lacs artificiels ont transformé avantageusement le décor et modelé un environnement où la faune, la flore et les activités humaines s’intègrent harmonieusement.

Sur les Pyrénées catalanes, « l’or blanc » après avoir été un léger flocon de neige ou un bloc de glace scintillant se métamorphose en « or bleu », c'est-à-dire en eau ;  une ressource précieuse dont le but après avoir irrigué la nature et servi les hommes est de rejoindre, tôt ou tard, la mer Méditerranée.