Le Saint qui sue

Écrit par Super User. Publié dans Nos Pyrénées.

     Les Pyrénées basques à la beauté sauvage sont faites dans les vallées surplombant un talweg creusé par un torrent impétueux, d’arêtes déchiquetées, de gorges, de fractures mais aussi de grottes qui ont inspiré de nombreuses légendes. Sur le chemin de grande randonnée, au détour d’une bergerie abandonnée aux ronces et herbes folles, on accède après 4 ou 5 marches taillées dans le rocher à la grotte Arpekosaindua.

Une avancée dans l’alcôve obscure impressionne le visiteur. Le rayon lumineux de la lampe illumine une stalactite d’environ 80 centimètres évoquant une image humaine. Connue depuis l’Antiquité, les Basques y ont vu l’allégorie d’une divinité : Arpekosaindua ou le Saint de la grotte. On l’appelle aussi, en raison de l’eau qui suinte le long de son corps : le Saint qui sue.

Selon la tradition, dans cette grotte miraculeuse, les maladies de la peau se guérissent. Une méthode simple. Appliquer un linge sur le saint, jusqu’à ce qu’il soit imbibé de « sueur », une fois humidifié le poser sur la partie malade puis suspendre dans la grotte le linge réputé avoir « absorbé » la maladie.

Certains historiens estiment que ce personnage aux dons surnaturels n’est autre que Mari, divinité du pays basque de sexe féminin, vivant dans les cavernes et honorée par les chasseurs de l’époque paléolithique.

 

Le monde est un pot à eau, quand on a bu,

on le passe à autrui pour qu'il boive aussi.

Proverbe du Mali, pays d' Afrique

Observatoire du pic du Midi Pyrénées

Écrit par Super User. Publié dans Nos Pyrénées.

Depuis 1873, l'Observatoire astronomique du pic du Midi dans les Hautes Pyrénées braque de puissantes lunettes vers le ciel, les galaxies, les astres et les étoiles. Perché à 2 850 m, ce sanctuaire de la science est entouré d'une constellation de hauts sommets enneigés offrant un panorama d'une extraordinaire beauté ! Cliché aérien de 1957.

Mosaïques des Pyrénées

Écrit par Super User. Publié dans Nos Pyrénées.

Gorges du Mondony à Amélie les Bains

Le torrent Mondony a taillé dans le granit de superbes gorges auxquelles il a donné son nom. Il rejoint le fleuve côtier, le Tech au centre d’Amélie les Bains, station thermale réputée dans la vallée du Vallespir. Photo de 1958 en Pyrénées catalanes.

Torrent de Barrrancs.

Issu de la fonte des glaciers de l’Aneto et de Maladeta, le torrent de Barrancs disparaît dans l’abîme du « Forat d’Aigualluts », un phénomène karstique. Il surgit quelques kilomètres plus bas au Val d’Aran en Pyrénées centrales. Cliché de 1960.

Cirque de Gavarnie.

Le demi-cercle du Cirque de Gavarnie formé de sommets chapeautés de glaciers dont le plus élevé est le Casque de Marboré culminant à 3 248 m. Cette chaîne de pics est la ligne de crête de la frontière avec l’Espagne.L’immense glacier donne naissance à un torrent qui plonge dans un vide vertigineux de près de 1500 m, rebondissant sur 3 paliers successifs.Au pied de la montagne le village de Gavarnie (moins de 150 habitants) a donné son nom à ce cirque impressionnant, devenu un site très fréquenté par tous les amoureux de la montagne (alpinistes, randonneurs, skieurs ou visiteurs). Une merveille naturelle au cœur des Pyrénées classé depuis 1997 au Patrimoine mondial de l’humanité. Photo de 1956.

Premières neiges sur les Pyrénées

Écrit par Super User. Publié dans Nos Pyrénées.

 Depuis le Ribéral, le Massif du Canigou.

Le Massif du Canigou a revêtu son habituel manteau de neige. 

 Le ski de papa.

Les plaisirs de la glisse ont évolué, le matériel aussi; le ski de papa est rangé dans l'armoire aux souvenirs. Cliché des Pyrénées catalanes en 1968.

 

En Cerdagne et Capcir, la neige est présente.

La neige recouvre le plateau de Cerdagne, bien davantage sur les sommets, à quelques jours de Noël les vacanciers sont ravis.

Il neige, il neige, enfin !

Écrit par Super User. Publié dans Nos Pyrénées.

Le Cambre d’Aze

Un ciel d'azur, une couverture de neige piqutée d'une forêt de sapins blanchis rehausse le majestueux cirque du Cambre d'Aze. Pyrénées catalanes.

Pas de la Casa en Andorre.

 

Au pied d’un cirque majestueux couvert de neige, le Pas de la Casa village pastoral au cœur de l’Andorre, ronronne durant tout l’hiver. Vers les années 1970, l’irrésistible frénésie commerciale réveillera durablement le petit village andorran entraînant dans le sillage toute la Principauté d’Andorre. Photo de 1967.

Pâturages sur le plateau de Cerdagne.

L'herbe grasse se fait rare lorsque la neige recouvre les champs en Pyrénées catalanes. L'hiver est une saison difficile pour tous les animaux, sauvages ou domestiques. A proxomité de Bolquère, les chevaux en liberté apprécient quelques arpents où l'herbe retrouve le soleil. 

Ascension du pic de la Maladeta.

Sur le sentier du pic de la Maladeta, les randonneurs traversent le glacier du même nom. A l’arrière-plan, les crêtes des Portillons et au fond les pics de la Mina et du Salvaguàrdia. L’ascension de ce sommet (3 312 m) est un classique des Pyrénées centrales. Photo de 1960.

 Le lac des Bouillouses et les Pèric. L'Estany de la Bullosa i els Pèric.

Quelle fut ma surprise aussitôt transformée en privilège, que de voir le lac Bouillouses, site emblèmatique des Pyrénées catalanes totalement gelé. Venu pour faire des photos, je n'ai eu que l'embarras du choix ! Je ne me tromperais pas en affirmant que les pics du Grand Pèric (2810 m) et Petit Pèric (2690 m) rayonnent sur le paysage, au coeur du merveilleux Parc Naturel des Pyrénes Catalanes qui parfois durant la saison hivernale ressemble aux massifs alpins.