Partageons le littoral.

Écrit par Super User. Publié dans Notre Méditerranée.

       Chaque printemps, un long périple migratoire ramène les sternes naines (ou hirondelles de mer) vers leurs lieux de reproduction. Elles font des milliers de kilomètres depuis l’Afrique pour venir se reproduire dans notre région où elles se sentent bien, trouvant dans les lagunes côtières et le littoral de Catalogne et du Languedoc un environnement favorable à leur développement. L’eau, le soleil, la terre, l’environnement du Pays catalan et languedocien enchante ce petit volatile. 

La sterne naine est la plus petite de son espèce, adulte, elle mesure environ de 20 à 25 cm pour un poids de 45 à 60 grammes. En période nuptiale, le mâle offre de petits poissons à la femelle et le couple se forme. En avril et mai, elle choisit un endroit tranquille, une plage, une dune, une zone portuaire, les marais salants, une île ou les lagunes pour y élever leur nichée. Vers mai et juin, la femelle pond 2 ou 3 œufs dans une petite excavation creusée dans le sol meuble (sable, graviers) parfois garnie de débris végétaux, de cailloux ou coquillages. Elle couve pendant 20-23 jours. Lorsque les œufs sont éclos, les oisillons restent avec leurs parents pendant 2 à 3 mois environ, nourris par le couple avec de petits poissons et d'invertébrés aquatiques. En cas de danger les parents poursuivent bruyamment les intrus qui s’approchent du nid pendant que les poussins restent immobiles sur le sable pour se dissimuler.

Ensuite, une vingtaine de jours après l’éclosion, ils prennent leur envol. Au mois de juillet, apte à se débrouiller seuls ils se dispersent alors sur les étangs littoraux à la recherche de nourriture. Sa technique de pêche est parfaitement au point : après un survol sur place au-dessus des flots, elle effectue un plongeon vertigineux presque toujours fructueux.

Ce n’est qu’à la mi-août, que ces sympathiques oiseaux abandonnent le Golfe du Lion pour une longue expédition vers l’Afrique. En France, la sterne naine est une espèce protégée.

Pour sauvegarder la faune et la flore,

il faut préserver les milieux qui les accueillent.

Tempête dantesque à Sète

Écrit par Super User. Publié dans Notre Méditerranée.

Tempête du 11 novembre 2014 à Sète en Méditerranée.

  Contrairement à certaines idées reçues, la mer Méditerranée n’est pas toujours un lieu de cabotage tranquille. On peut vérifier combien la « Mare medi terra » (la mer autour des terres) peut être batailleuse, puissante et persévérante afin de reconquérir son ancien domaine dénommé aujourd’hui « l’Île singulière ». Bien que constamment assiégée, échancrée, érodée par les incessants ressacs, la « montagne » du pic St Clair résiste courageusement depuis des millénaires à ce harcèlement tentaculaire. Et l’Homme tente de limiter cette soif de conquête avec des ouvrages pharaoniques, un corsetage peu apprécié par Notra Mar.

La base de la colline (la corniche) propose un belvédère parfait pour contempler ce combat dantesque qui s’échelonnera sur plusieurs siècles, peut-être plus.

Pour un gars comme moi qui ne vit pas au bord de l’eau salée et, qui n’a pas le pied marin, cette immense masse aquatique dotée d’une puissance inouï e d’un côté et la résistance de ce massif minéral de l’autre fut un spectacle fascinant. Les forces monstrueuses employées dans ce combat resteront gravées dans mon esprit 

 

 

Mondial du Vent 2017 à La Franqui .

Écrit par Super User. Publié dans Notre Méditerranée.

Epoustouflante figure d'un compétiteur.

Le temps d’une compétition comptant pour le Championnat du monde, le Mondial du Vent 2017 à La Franqui-Leucate (Languedoc) est la galaxie des cracks des sports de glisse. Le kitesurf dégage des sensations fortes autant pour les sportifs que pour les spectateurs. Sauts, figures, pirouettes, envol, amerrissages s’enchaînent. Les meilleurs compétiteurs au monde sous les rafales de la tramontane tourbillonnent dans le ciel de La Franqui. Classement de l’épreuve kitesurf à La Franqui : 1er Lian Whaley (Espagne) 2ème Carlos Mario (Brésil), 3ème Set Teixira (Brésil). Chez les filles, sans surprise, la Championne de Monde 2016, la brésilienne Bruna Kajliya s’est imposée.

Le spot de La Franqui n’est que la première étape du Championnat du Monde, pour remporter le titre  le vainqueur doit briller sur l’ensemble de la saison.

Dans les allées du village de toile, la grande foule déambule et les enfants goûtent à toutes les propositions, à toutes les attractions et elles sont nombreuses. Tous les ingrédients sont réunis pour que la cuvée 2017 soit une grande fête tant au niveau sportif que de l'organisation ! 

Exploit au Mondial du Vent. Carlos Mario en kitesurf Freestyle décroche la note la plus élevée avec un strick noté 10/10, le premier de l’histoire de la compétition ! Sa figure, un Heat Attack 7, c'est-à-dire 1 rotation avant 2 passages de barre dans le dos, une figure si technique qu’il est pratiquement le seul à réaliser sur la planète du kitesurf. Dommage que ses deux crashs au début de la compétition l’ont malheureusement trop pénalisé pour obtenir la première place sur le podium à La Franqui.

Depuis 21 ans, le Mondial du Vent attire les médias car les meilleurs mondiaux  des sports de glisse font le spectacle !

Le Mondial du Vent 2017 a été une compétition de haut niveau,  alors vive le Mondial 2018 !

Le corail rouge sur la Côte Vermeille.

Écrit par Super User. Publié dans Notre Méditerranée.

       Source :  Réserve Naturelle Marine de Cerbère-Banyuls.

Le suivi des peuplements de corail rouge (Corallium rubrum) sur la Côte Vermeille est l’objet d’une étude pour évaluer l’état des stocks le long de la côte rocheuse. La croissance très lente de cette espèce, quelques millimètres par an, ainsi que son exploitation pour la bijouterie la rendent particulièrement vulnérable.

La pêche professionnelle au corail rouge est une activité réglementée en Méditerranée. Cette activité est interdite dans le périmètre de la Réserve Naturelle Marine de Cerbère-Banyuls depuis 1974. Cette interdiction a permis aux colonies de corail rouge d’atteindre un bon état de conservation au sein de cet espace naturel protégé. Ce suivi permet de mesurer l’impact de cette activité et de justifier la mise en place d’une réglementation adaptée au territoire pour une gestion durable de la ressource.

Les premiers éléments de cette étude sont édifiants. La population de corail rouge de la Côte Vermeille présente un bon état de conservation dans les sites où la pêche est interdite. Le corail rouge qui se développe dans les zones où la pêche est autorisée présente des caractéristiques défavorables à sa conservation. Les hauteurs moyennes sont deux fois plus grandes pour les sites protégés. Les diamètres moyens sont 1,5 plus grands dans les sites où la pêche est interdite ! Il ressort également que l’âge des branches examinées est évalué à 250 ans.

En conclusion, compte tenu de la croissance très lente du corail et du développement en patch des colonies sur la Côte Vermeille, les mesures de gestion de cette espèce sensible doivent être maintenues dans les eaux du département des Pyrénées Orientales.

 

Jules Michelet écrit en 1861 :

La mer, qui commença la vie sur ce globe, en serait encore la bienfaisante nourrice,

si l'homme savait seulement respecter l'ordre qui y règne et s'abtenait de la troubler.

Jules Michelet est un historien-écrivain français né à Paris le 21 août 1798 et décédé le 9 février 1874. 

Peau bleue ou peur bleue !

Écrit par Super User. Publié dans Notre Méditerranée.

      Il faut savoir que 51espèces de requins vivent en Méditerranée, y compris des requins blancs. Les requins bleus ou peau bleue, pour la plupart des espèces pélagiques, c'est-à-dire vivant en pleine mer mais dont 45 espèces apparaissent souvent au plus près des côtes du golfe du Lion. Un très beau poisson avec une forme effilée dont la taille peut atteindre 4 mètres et de couleur bleue qui lui a donné le nom de requin « peau bleu ».

Des défenseurs de l’environnement appuyés par la communauté scientifique s’indignent du traitement réservé à ces splendides poissons qui aiment fréquenter la Méditerranée. Ces requins inoffensifs sont victimes de la sulfureuse réputation de squales attirés par l’odeur de sang et qui « mangent » les surfeurs dans les eaux des îles paradisiaques de l’hémisphère Sud.

Lorsqu’un aileron apparaît à quelques centaines de mètres des plages du littoral languedocien ou catalan la panique est générale. Une psychose injustifiée car ces requins ne sont pas dangereux pour l’homme.

Le littoral méditerranéen sert de pouponnière, ce sont souvent des bébés requins que l’on voit dans des eaux peu profondes ou des requins adultes curieux en quête de nourriture mais pas de chair humaine ! En tout cas cette présence témoigne de la bonne santé de l’écosystème marin et si leurs approches semblent de plus en plus fréquentes, le phénomène est dû en grande partie à l’armada de bateaux de plaisance en mer et à la profusion d’appareils de photos ou vidéos qui immortalisent les rencontres fortuites en mer.

Un scientifique trace un tableau avantageux des squales de Méditerranée : il n’y a eu aucune attaque mortelle recensée du requin bleu dans le monde explique t-il en martelant ses mots. Ces espèces mangent à 90% des calmars, des sardines et des anchois. Ils sont totalement inoffensifs pour l’homme et si un requin est pris dans les filets de pêche, il faut le remettre aussitôt dans son milieu naturel car il n’a aucun intérêt commercial mais il joue un rôle prépondérant dans l’écosystème marin.

Objet d’une traque dépassée, il faut cesser le massacre et arrêter de pêcher les plus petits. Un exposé pédagogique qui commence à interpeller les pêcheurs professionnels et les férus de pêche sportive.