Fontaine du IIIème Millénaire à Bompas 66

Écrit par Super User. Publié dans Fontaines.

Lors  du passage du 2ème au 3ème millénaire la dynamique ville de Bompas située dans le département des Pyrénées Orientales a érigé une grande et belle fontaine sur un rond-point à l'entrée de la commune pour marquer cette date symbolique.

Fontaine des Trois-Grâces Bordeaux

Écrit par Super User. Publié dans Fontaines.

Dessinée par Louis Visconti et sculptée par Charles Gemery, la fontaine des Trois-Grâces à Bordeaux est élevée au centre de la place de la Bourse en 1869. Les entrepôts du port ont cédé, aujourd'hui, leur place au Jardin des Lumières et les automobiles ont remplacé hippomobiles et charrettes tractées par les chevaux. Photo vers 1900. 

Fontaine de Cerbère 66.

Écrit par Super User. Publié dans Fontaines.

Perchée sur la fontaine, une Républicaine s'expose sur la le bord de la plage de Cerbère, ville-frontière avec l'Espagne.  

Fontaine Marianne à Bessan 34.

Écrit par Super User. Publié dans Fontaines.

La place a été crée suite à la démolition en 1859 d'un pan de maisonnettes en mauvais état. D'abord dénommée place du Peyrou, elle a pris le nom de place de la République en 1894 après l'installation d'une fontaine surmontée d'une statue en fonte de Marianne.

Fontaines de la Villa d’Este à Tivoli.

Écrit par Super User. Publié dans Fontaines.

Les Cents Fontaines. 

Quand cette  oeuvre fut réalisée sa beauté était tout autre.Ses marbres luisants, ses eaux actives et chantantes, ses sculptures fraîches ont conjugué la création, le talent et l'art. Le marbre, hélas, a subit les outrages du temps mais l'ingéniosité de l'oeuvre resplandit encore sur ce lieu exceptionnel ! Photo de 1960. 

Hippolyte II d’Este, cardinal de Ferrara, fils de Lucrèce Borgia et d’Alfonse d’Este fut le créateur et le constructeur de la Villa d’Este à Tivoli. Né en 1509, il entame une fulgurante carrière ecclésiastique et diplomatique en atteignant les plus hauts sommets quand de Cardinal il fut nommé Protecteur de France à la Cour de François Premier. Puis désigné par Jules III Gouverneur de Tivoli, il accepta cette charge pour conforter une étape et projeter un tremplin vers l’avenir. Mais un autre motif important trottait dans la tête d’Hippolyte II, une idée qui le poussa à accepter cette charge. Il n’ignorait pas l’existence de nombreuses résidences romaines dans les environs immédiats tombées en ruines dont celle de l’empereur romain Hadrien ou de l’élite aristocratique romaine qui lui permettraient de faire d’importantes fouilles. Il prit possession de son bureau le 9 septembre 1550. Habitué au faste, au luxe, à la richesse des cours royales, il eut du mal à s’adapter à vivre dans un ancien couvent de moines, qui de plus ne s’accordait avec ses ambitions. Il projeta alors de construire une ville à la campagne, la jumelle de l’imposant palais qu’il était en train de bâtir à Rome, au Monte Giordano à 30 km d’ici.

Hippolyte II réfléchissait lentement mais décidait rapidement, ainsi surgit la Villa d’Este. Il choisit un lieu qui avait un nom prédestiné : la Vallée joyeuse !  C’était une petite vallée qui descendait en pente douce au milieu des vignes et d’oliviers, parcourues par des chemins champêtres qui desservaient de modestes masures blanches aux toits rouges, de ruines dorées, de quelques chapelles et d’une petite église surmontée d’un campanile. 

Le cardinal s’entoure d’un grand architecte : Pirro Ligorio et choisit un grand nombre de valeureux artistes et artisans.

Le vieux monastère bénédictin devenu en 1256 couvent des Franciscains qui depuis pas mal de temps fonctionnait comme Palais du Gouvernement de Tivoli subit d’imposantes et nécessaires transformations. Le talentueux architecte italien démolit, reconstruit, accentua les lignes de la bâtisse pour enfanter la Villa d’Este, un merveilleux joyau architectural.

En peu d’années Hippolyte II réussit à terminer presque complètement la Villa ; ce fut une chance pour lui, puisqu’au moins il put se consoler avec la beauté de ce qu’il avait créé. Mais cette vie bucolique fut de courte durée : après une brève maladie, il mourut en 1572, assisté de peu de servants. Il fut inhumé dans l’église de Sainte Marie Majeure de Tivoli, tout près de la Villa qu’il avait tant aimé.

Dans les jardins de la Villa d'Este, toutes les fontaines détiennent un raffinnement rare, particulièrement la fontaine de Neptune. Photo de 1960.