Corvée de lavage vers 1820

Écrit par Super User. Publié dans Lavoirs.

Corvée de lavage vers 1820.
Les lavandières lavaient les étoffes de couleur à froid au savon de Marseille. Pour le blanc, le linge est trempé à la cendre dans une cuve en zinc. Un drap dessus le linge et un autre couvrait le tout sur lequel la cendre était étalée sur toute sa surface. Pendant ce travail préparatoire, dans un chaudron, on faisait bouillir de l'eau que l'on versait avec une casserole petit à petit sur les cendres. Le lendemain, le linge était acheminé au lavoir public pour le «battre» avec un battoir, sorte de massue en bois avec une face plate, puis on rinçait dans l'eau claire du bassin.

Depuis des lustres...

Écrit par Super User. Publié dans Lavoirs.

Le jour de la grande lessive est arrivé. La lavandière va faire subir divers traitements au linge, un rituel transmis de génération en génération depuis des lustres. Photo vers 1910.

Lavandières d'Annecy

Écrit par Super User. Publié dans Lavoirs.

 

Les lavandières penchées à leur difficile travail sur le canal de Thiou à Annecy en 1925

Lessive à Haïti

Écrit par Super User. Publié dans Lavoirs.

En Haïti, la lessive se fait dans une petite rivière qui vagabonde au milieu d'une nature luxuriante. Un petit filet d'eau immaculé, une pierre plate, beaucoup de sueur et une immense joie de vivre sont les moyens des femmes haïtiennes. Cliché de 1950.

Lavandières de Gien

Écrit par Super User. Publié dans Lavoirs.

 

 

Un environnement sublimé par le château d’Anne de Beaujeu, du Vieux-Pont accoutré d’une robe du XVIIIème siècle, de la Loire le fleuve des rois, qui s’écoule paisiblement et dont les berges sablonneuses hèlent les princesses d’un jour, les lavandières de Gien à user leurs corps sur le plus pittoresque et plus vaste lavoir naturel de France ! Cliché de 1926.