La machine de Marly au château de Versailles

Écrit par Super User. Publié dans Pompes et irrigation.

     Pour alimenter en eau le parc du château de Versailles, Louis XIV fait construire une énorme machine par 2 belges originaires de Liège. L'un Rennequin Sualem maître charpentier- mécanicien car cette machine est à 90 % en bois et l'autre Arnold de Ville entrepreneur et banquier. Un chantier hydraulique colossal tant par l'ampleur des travaux que par le nombre d'ouvriers et les sommes engagées. Les travaux débutent en 1681, sont terminés le 15 juin 1685. Le lendemain 16 juin, cet ouvrage monumental est inauguré par le roi Soleil.
14 grandes roues à aubes actionnées par la Seine, entraînent 64 pistons refoulant. La dénivellation, de 100 mètres, est trop forte pour faire monter l'eau d'un seul jet jusqu'à l'aqueduc. Il est donc conçu en 3 parties comprises en 2 bassins intermédiaires eux même munis de pompes pour élever l'eau, plus haut dans l'aqueduc de Louveciennes. De l'aqueduc l'eau s'écoule par gravité vers les grands bassins de stockage qui alimentent les jeux d'eau du parc de Versailles. Son débit théorique maximal est de 6 000 m3 par jour mais son rendement n'est que de 15 % environ et baisse régulièrement par la suite : de 640 m3 par jour en 1798, elle est à 240 m3 par jour en 1803. La complexité de la machine, l'ensemble du système de canalisations et de vannes, les pompes et leurs mécanismes nécessitent un personnel nombreux et spécialisé. Son fonctionnement et son entretien ont un coût exorbitant.
Cet ouvrage hydraulique fut considéré comme l'un des chefs d'œuvre de la technique au XVII et XVIIIème siècle. La machine a fonctionné durant 120 ans. Louis XIV le Roi Soleil, voulait être maître des eaux, rien n'est assez cher et luxueux pour assouvir son ambition

Système de vis sans fin

Écrit par Super User. Publié dans Pompes et irrigation.

Deux paysans chinois pédalent sur un ingénieux système à chaîne qui entraîne une vis sans fin pour élever l'eau d'un canal. En Chine en 1928.

Eolienne en Australie

Écrit par Super User. Publié dans Pompes et irrigation.

 

L'Australie possède de vastes pâturages à perte de vue. Seul, le vent permet d'utiliser des éoliennes pour puiser de l'eau dans les puits afin d'abreuver les troupeaux de moutons. Une cuve stocke l'eau pour pallier les jours sans vent. Cliché de 1950.

Pompe aspirante de Millas.

Écrit par Super User. Publié dans Pompes et irrigation.

Fixée sur un mur au style catalan, cette pompe aspirante-refoulante munie d'un imposant volant en fonte et un corps de pompe en cuivre est un modèle que l'on trouvait au détour d'une rue dans les villages en Roussillon. Son utilisation facile lui permettait de jouer un rôle de proximité. Elle n'a, aujourd'hui, qu'un rôle décoratif et elle s'acquitte fort bien de sa deuxième fonction.