Soif…d’argent.

Écrit par Super User. Publié dans Inf' eaux usagers.

3 juin 2016.        Chaque année, des sommes sans cesse croissantes sont consacrées à l’achat d’eau en bouteilles, cela sur la foi d’une meilleure qualité que celle du robinet. Or ce n’est pas obligatoirement exact. L’eau en bouteille est des plus utiles quand on doit s’approvisionner d’urgence, par exemple en voyage ou lors d’un séjour loin de chez soi. Mais dès qu’on a ouvert une bouteille d’eau, il convient de la boire rapidement au lieu de la ranger car les bactéries s’y multiplient. 

Au supermarché devant l’étalage des eaux minérales, marquez une pause et réfléchissez avant d’acheter de l’eau en bouteille : elle a pu rester dans sa bouteille stockée longtemps, peut-être pendant des mois ou exposée au soleil ! Boiriez-vous une eau du robinet que vous avez puisée des jours ou même des semaines auparavant ? Si on ajoute que, à qualité égale, elle coûte, en moyenne, environ 300 fois plus chère que l’eau du robinet, on se dit que les grandes firmes de l’agro-alimentaire et ses actionnaires sont bigrement assoiffés…d’argent. 

Notre avenir dépend de la santé de l'eau !

80 000 irlandais défilent.

Écrit par Super User. Publié dans Inf' eaux usagers.

16 mai 2016.          En Irlande, 80.000 personnes ont manifesté en mars 2015, contre la facturation de l’eau. Il s’agit du quatrième rassemblement depuis le mois d’octobre 2014. Le peuple irlandais s’oppose à une loi qui met fin à la gratuité de l’eau du robinet. De nombreux manifestants brandissaient des banderoles parmi lesquelles des drapeaux aux couleurs de la Grèce.

La facturation de l’eau courante est l’une des nombreuses mesures du plan d’austérité mises en œuvre par le gouvernement pour redresser l’économie du pays.
Les premières factures devraient arriver dans les boîtes à lettre le mois prochain alors que les députés de l’opposition ont appelé la population à ne pas les payer. Affaire à suivre !

Eau: service public à vendre.

Écrit par Super User. Publié dans Inf' eaux usagers.

29 avril 2016.               L’eau, ressource vitale et bien commun de l’Humanité, mais aussi marchandise pour les 3 grandes multinationales qui ont pris des positions clés sur le marché de sa distribution et de son traitement. A travers l’Europe, un même constat : des milliers d’emplois supprimés, des investissements en baisse, des prix à la hausse et des profits qui explosent. Et une question qui s’impose : la recherche du profit se fait-elle au détriment de la qualité de l’eau ?

Le juste prix.

Plus l’eau est chère, plus les consommateurs sont contraints d’utiliser l’eau de manière efficace. Lorsque le prix de l’eau est économiquement adapté, il sert la cause de l’eau. Le tarif de l’eau ne doit être ni trop cher, ni trop élevé, un juste équilibre s’impose.

Deperditions accidentelles

Écrit par Super User. Publié dans Inf' eaux usagers.

      Parce que l’eau est un bien précieux, il faut lutter contre le gaspillage lié aux fuites. Assurer une bonne maintenance des conduites, canalisations et robinets pour éviter les déperditions inutiles car l’utilisation maximale et la sécheresse des mois d’été est un moment propice pour les fuites d’eau sur les canalisations d’alimentations extérieures. Les craquements de la terre sont à l’origine de certaines fractures. La végétation et les racines d’arbres sont en quête d’humidité et provoquent l’éclatement de nombreuses canalisations d’alimentation. Contre les pertes d'eau inutiles, la rapidité et la qualité de l’intervention sont les meilleures garanties pour économiser l’eau et préserver cette ressource fragile. Votre instinct écologique frémira de plaisir et votre facture en sera d’autant plus allégée !

Médiateur de l'eau

Écrit par Super User. Publié dans Inf' eaux usagers.

Un médiateur de l'eau pour solutionner contentieux et litiges.
La médiation de l'eau est une initiative des entreprises membres de la FP2E* et de 2 associations d'élus représentatives en France: l'association des maires de Franc et l'assemblée des communautés de France. L'objectif est que la médiation doit toujours favoriser les solutions afin d'éviter les tribunaux car les actions en justice sont longues, coûteuses et souvent une stérile perte d'énergie.
FP2E* ou Fédération professionnelle des entreprises de l'eau qui regroupe la quasi-totalité des entreprises assurant une gestion privée dont les 3 majors, Véolia, Lyonnaise des eaux et la SAUR.
Adresse postale :Médiation de l'Eau B P 40 463 75 366 Paris cedex 08
1.). Quand saisir le médiateur ?
Lorsque le consommateur ou usager a épuisé les voies de recours auprès de l'entreprise ou s'il n'a pas obtenu de réponse depuis 1 mois à une réclamation envoyée par courrier au plus haut sommet de l'entreprise.
Le litige doit dater de moins de 2 ans.
2.).Qui peut saisir le médiateur ?
Tout abonné, particulier ou personne morale, ainsi que les consommateurs résidant sur une commune dont le service est délégué à une entreprise membre de la FP2E*.
Les usagers peuvent se faire représenter par une association de consommateurs.
). Comment saisir le médiateur ?
 En adressant un courrier décrivant l'objet du litige, accompagné de la photocopie de tous les justificatifs nécessaires.
 Étoffer le dossier le plus exhaustif possible (coordonnées complètes, référence client, factures, échanges de courriers avec l'entreprise, photos en cas de dégâts occasionné par les eaux).
 Adresse postale : Médiation de l'Eau B P 40 463 75 366 Paris cedex 08.
4.). Toutes les démarches exécutées quelle est la suite.
 Le médiateur a 3 mois pour étudier le dossier. Ses échanges avec les parties se font par écrit. Après instruction du dossier, il rend une appréciation, qui doit permettre à l'usager et l'entreprise délégataire de solutionner le différend de façon équitable. Celles-ci sont libres ou non de suivre l'avis du médiateur. Elles doivent toujours l'informer de leur décision. Elles peuvent, aussi, formaliser leur accord par écrit.