Y -a-t-il du plomb dans l’eau en P.O ?

Écrit par Super User. Publié dans L'eau c'est la Santé.

Y-a-t-il du plomb dans l'eau potable des Pyrénes Orientales ? 

A la question de savoir si dans les Pyrénées 0rientales l’eau du robinet contient du plomb, on peut affirmer que non ! A la sortie des captages et des installations de traitement de l’eau alimentant les communes des Pyrénées Orientales, l’eau ne contient pas de plomb. Et plus présicément, si l'eau en contient par le contact des tuyaux en plomb très anciens, elle ne dépasse jamais les normes autorisées par la loi. Aucune entreprise de distribution et aucun maire prendraient de tels risques ! 

En effet, c'est au contact des canalisations en plomb que l’eau se charge progressivement en particules en plomb, et ce, d’autant plus que :

Ÿ  Le temps de stagnation de l’eau dans les canalisations et la longueur de celles-ci sont importants.

Ÿ  L’eau distribuée possède, par sa composition, une capacité élevée à dissoudre les métaux dont le plomb. Dans les Pyrénées Orientales, la composition de l’eau varie fortement en fonction du lieu desservi. Les conclusions de l’étude du potentiel de dissolution du plomb sont consultables en mairie.

Ÿ  La température de l’eau est élevée.

Ÿ  Il existe des phénomènes d’électrolyse, dus par exemple à la mise à terre d’appareils électriques sur des canalisations d’eau potable (pratique interdite) ou à la juxtaposition de matériaux différents.

Comment savoir si l’eau qui dessert une habitation contient du plomb ?

Renseignez-vous auprès :

  1. De l’exploitant du réseau d’eau (coordonnées sur votre facture) qui pourra vous informer sur la composition des matériaux du réseau public qui vous dessert et sur la qualité de l’eau. 
  2. A la mairie de la commune où le compteur est installé.
  3. Du propriétaire de l’habitation ou du syndic de copropriété pour la partie privée des canalisations

Sources et fontaines pour tout guérir.

Écrit par Super User. Publié dans L'eau c'est la Santé.

        L’eau est au cœur des rites et des croyances de toutes les civilisations. Dans toutes les religions c’est un élément sacré. Elle prodigue santé et bien-être. Elle est à l’origine de nombreux mythes. Dès l’Antiquité l’homme a sacralisé les puits, les fontaines et les sources. Il a toujours existé une relation mystérieuse, presque ésotérique mêlant paganisme, science et rituel de ces résurgences naturelles provenant des entrailles de la Terre. Les bonnes fontaines dispensaient les bienfaits les plus hétéroclites. Que les maux dont on souffrait soit psychologique, rhumatismales ou que l’on soit en quête de l’âme sœur, les hommes ont attribué à l’eau jaillissante des vertus thérapeutiques adaptées à tous les types de maladies ou de problèmes. Il y avait forcément un remède appropriée qui coulait de source !

Au cœur de nos villes et villages l’eau transforme la culture traditionnelle, faisant perpétuer un culte sous l’égide d’un saint. Soutenue et bien en accord avec les pratiques des guérisseurs, des rebouteux ou des sourciers, la dévotion aux bonnes sources et fontaines est ancrée profondément dans les coutumes et usages populaires! Lorsqu’un membre de la famille est souffreteux, des pèlerinages individuels se pratiquent mais pas seulement pour les malades, également contre la sécheresse ou au contraire obtenir de la pluie pour les cultures ou encore contre les fortes pluies.

Le christianisme est opposé, voire hostile à cette divinisation. Au Moyen-âge, l’Eglise condamne le culte des sources et fontaines. Un des mandements du concile d’Arles de 452 ordonne : les chrétiens ne doivent s’attacher ni aux fontaines, ni aux arbres et ne compter pour la guérison que la miséricorde de Dieu. Cela entraîne l’ensevelissement de centaines de sources et de fontaines. Malgré les interdits, les pratiques profondément ancrées dans les mentalités demeurent, les sources sont toujours aussi fréquentées. Les résistances populaires amènent l’Eglise à plus de souplesse et réagit finalement en christianisant les lieux de dévotions populaires. Elle a repris les traditions, et c’est ainsi que se sont créés différents lieux de pèlerinages à proximité des sources. Ces endroits sont souvent associés à la Vierge Marie et liés à la guérison des maux et maladies des yeux.

Les fontaines deviennent des lieux bénis reconnus par l’Eglise quand la guérison est obtenue au terme d’une dévotion à un saint. Ainsi les propriétés de chaque fontaine sont maintenues dans la sagesse populaire sous un nom évocateur : St Clair guérit les malades des yeux; St Fort défend les faibles; St Eutrope soutient les estropiés, St Sicaire protège les enfants. Les fontaines sacrées ont souvent servi de points de construction de chapelles. On distingue les sources dédiées à la Vierge Marie qui font fréquemment l’objet d’un pèlerinage, et celles patronnées par les saints divers. Sous nos cieux, la force des superstitions reste palpable, il subsiste encore des réminiscences et des légendes inusables qui ont de beaux jours devant elles, il est vrai pour notre plus grand plaisir ! 

Depuis la nuit des temps, l'eau des sources soigne les malades du corps ou du coeur mais, si on sait écouter, elles "disent" des choses. Cette jeune fille jette une épingle dans le bassin pour savoir si elle se mariera dans l'année en cours. Photo de 1890.

 

L'eau "minceur".

Écrit par Super User. Publié dans L'eau c'est la Santé.

Leau « minceur ».

Ÿ  Souvenez-vous que plus un aliment est riche en eau, plus il est compatible avec un régime amaigrissant. Les fruits et légumes arrivent en première position, ce n’est pas une grande surprise! Les aliments les plus pauvres en eau sont aussi les plus caloriques car plus la valeur nutritive est élevée, moins ils contiennent de l’eau. C’est le cas des cacahuètes, des bonbons, des huiles et du sucre.

Ÿ  Ne vous laissez pas piéger non plus par les sodas, coca et autres jus de fruits y compris sans sucre! Et surtout par le pire: association alcool et sucre, (liqueurs, sangria).

Ÿ  Si vous avez du mal à évaluer vos apports en matière de boissons, notez tout sur un carnet alimentaire, y compris thés, cafés et les canettes accompagnant le déjeuner de midi. Puis essayer de ne boire que de l’eau pendant quelque temps, juste pour voir…..

Ÿ  Avant de passer à table, buvez 1 ou 2 verres d’eau, pour ne pas vous mettre devant votre assiette l’estomac vide.

Ÿ  Commencez votre repas par une soupe (maison ou en brique, pas déshydratée-réhydratée!): elle est riche en eau et elle permet de réduire le nombre de calories ingérées lors d’un repas! Il est préférable que les légumes soient peu ou pas mixés.

Thalassothérapie pour chevaux.

Écrit par Super User. Publié dans L'eau c'est la Santé.

     Un ancien jockey a ouvert un centre de thalassothérapie pour chevaux de course en difficulté physique ou psychologique. Une structure construite au bord de l’océan en Normandie. Comme le sportif de haut niveau, le pur-sang enchaîne tout au long de l’année entraînements et compétitions. Comme tous les sports de haut niveau, le milieu hippique est devenu un spectacle où l’argent joue un rôle prépondérant.

Pour le cheval, les courses usent les sabots mais surtout le corps. Les entraînements quotidiens, les déplacements, la compétition, le stress, l’angoisse ou l’excitation engendrent une souffrance physique ou mentale due à une pression extrême. Sur cette logique un accident physique survient avec plus ou moins gravité. Souvent le lad détecte les premiers symptômes car le cheval au bord de la rupture refuse de collaborer. Il

est raisonnable d’organiser un séjour à titre préventif.

Le centre accueille sur le rivage atlantique pour une période de 6 semaines minimum les purs sangs éreintés. Oublié le manège et les sorties par tous les temps sur la piste de l’hippodrome ! Une cure qui repose sur un bon équilibre entre une alimentation saine et un travail adapté. La journée est rythmée par la toilette matinale, les soins courants, les badigeonnages sur les jambes d’argile marine en guise d’antalgique et la visite déterminante du vétérinaire car la psychologie équine est complexe. Après les obligations imposées, le temps libre fonctionne à l’humeur de l’instant, exercices physiques sur la plage et longues promenades au pas sur le sable mouillé sur lequel les sabots sèment des empreintes éphémères, bains de pieds, pardon de sabots, dans l’eau saturée de minéraux sans dépasser le jarret ou le genou. Les sabots dans les vagues, le naseau hume les embruns iodés. La brise marine caresse cette carcasse élégante.

Ainsi s’écoulent les journées où l’équin découvre la mer, ses mystères et ses bienfaits. Premières ruades, robe noire moirée, sont les prémices des bienfaits du séjour. Au fil des jours, les randonnées alternent le trot et le galop. L’eau de mer et le grand air activent la santé du cheval. Sa morphologie modelée pour être un champion étale ses grandes capacités physiques. Une tête relevée, une encolure de cygne droite et longue, le dos ensellé, un poitrail musclé, la croupe cambrée. Une queue longue, bien fournie et la crinière au vent ennoblit une allure racée. Sans oublier les yeux reflets d’intelligence et de gentillesse. Le pur-sang, à nouveau d’aplomb pour un retour au plus haut niveau hippique !

La thalassothérapie utilise les bienfaits du milieu marin pour prévenir et guérir certaines pathologies. Ce qui est bon pour les humains est également bon pour les chevaux !

Un professeur rassure.

Écrit par Super User. Publié dans L'eau c'est la Santé.

Très compétent en matière de ressources aquatiques, le Professeur Marc Gentilini a déclaré :  Il est bon et rassurant de constater que nous avons, en France, la chance de bénéficier d’un accès généralisé, 24 h/24, à une eau parfaitement bonne à boire, parce que saine.

Professeur Marc Gentilini Président honoraire de l’Académie Nationale de médecine.

 

L’eau a besoin des hommes pour être protégée.