Les vertus du calcaire

Écrit par Super User. Publié dans L'eau c'est la Santé.

L’eau du robinet présente une dureté moyenne tout à fait satisfaisante. Malgré les on-dit, une eau calcaire n’est pas mauvaise pour la santé si elle est consommée raisonnablement. Au contraire, l’eau du robinet participe à l’apport du calcium dans l’organisme. Les désagréments sont de l’ordre du confort, par exemple lorsqu’on la chauffe s’ensuit, l’entartrage, les sensations sur l’épiderme ou le linge rêche. Par contre une eau trop douce colporte aussi des désavantages : un effet corrosif sur les canalisations qui peut libérer certaines particules de métaux. Une eau adoucie est riche en sodium, ce qui n’est pas recommandé pour l’alimentation des femmes enceintes ou des personnes cardiaques par exemple. On le sait, rien n’est facile avec l’eau.

Les bienfaits de l'eau du robinet

Écrit par Super User. Publié dans L'eau c'est la Santé.

      Comme l'air que l'on respire, l'eau est vitale pour notre organisme. Nous dépensons 2,5 litres d'eau par jour, les aliments que nous mangeons nous en apportent 1 litre en moyenne. Nous devons donc en boire 1,5 litre au moins, bien davantage encore en cas de pratique sportive, de travail physique ou de grosses chaleurs. Un apport régulier en eau ainsi qu'une hygiène quotidienne sont les clefs d'une bonne santé. L'eau est indispensable pour les humains mais aussi aux animaux et à la flore.
Le corps humain contient environ 65 % d'eau, nous désaltère et lorsqu'il fait chaud nous rafraîchit. Sa composition et ses qualités nous autorise à en boire régulièrement et à tous les âges de la vie. L'eau du robinet est contrôlée plusieurs fois de sa source à sa livraison, elle apporte calcium, magnésium dans de bonnes proportions ainsi que du potassium, des bicarbonates, des sulfates et des chlorures. Un apport de minéraux essentiel pour l'organisme. Pour chacun d'eux, un seuil est fixé par des normes légales afin que l'eau soit bien équilibrée mais aussi agréable au gout.
Un arrêté du 11 janvier 2007 fixe les exigences de qualité pour 70 paramètres ; microbiologiques et physico-chimiques (pesticides, chlore, nitrates, turbidité). C'est l'aliment le plus rigoureusement surveillé.

Question d'assainissement, on doit mieux faire !

Écrit par Super User. Publié dans L'eau c'est la Santé.

En effet la question de l'assainissement est loin d'être réglée. Environ 2,5 milliards de personnes ne bénéficient pas d'un accès à un équipement sanitaire dans le monde. Parmi elles, 761 millions utilisent des toilettes et points d'eau collectifs et 693 millions n'ont pas droit au standard minimum d'hygiène même si la situation s'est améliorée par rapport à 1990 : 1,9 milliard de personnes supplémentaires bénéficient d'une installation améliorée, ce qui représente 64% de la population mondiale. Au moins 1 milliard de personnes dans le monde n'ont d'autre choix que de déféquer en pleine nature. Cette situation concerne 90% des habitants des zones rurales.
L'Inde abrite 625 millions de personnes dépourvues de sanitaires, soit plus de la moitié de sa population, en majorité rurale. L'Inde se classe avec les pays d'Afrique subsaharienne, l'Indonésie et le Pakistan parmi les régions du monde les plus en retard.

Médicament universel

Écrit par Super User. Publié dans L'eau c'est la Santé.

    La polyvalence de l'eau en fait un remède universel : elle a une action interne, mais aussi une action externe, elle sert à de nombreuses applications, bains, ablutions, enveloppements, etc. L'empereur romain Caracalla construit les thermes du même nom. Les bains publics chauds de la Rome antique qui furent inaugurés 216 après J.C. Bâtis sur une dizaine hectares, ils pouvaient simultanément recevoir 1 600 baigneurs, équipés de 64 citernes de 80 000 litres chacune. Ces équipements luxueux n'étaient pas que réservés à une élite. Les ruines qui demeurent encore, de nos jours, à Rome impressionnent par la grandeur de cet ensemble.

La Delphin-thérapie et ses dangers

Écrit par Super User. Publié dans L'eau c'est la Santé.

          On appelle « Delphin thérapie » cette activité qui consiste à mettre en contact des dauphins et des êtres humains dans une finalité thérapeutique. Elle est destinée principalement à des personnes mentalement handicapées, autistes ou dépressives.
Cette activité est pratiquée dans de nombreux pays (surtout touristiques) dans le monde et divers programmes attrayants sont réalisés pour attirer tous les publics. Des sociétés profitent de l'attraction des humains pour ce sympathique animal qu'est le dauphin mais aussi du désarroi de certains parents à bout de ressources, pour s'enrichir sans scrupules.
Dans ces grands bassins les dauphins vivent en semi-captivité, mais sont dépendants des gérants qui leur apporte une nourriture quotidienne. Ils sont complètement conditionnés à ne plus pouvoir se débrouiller seuls lorsqu'ils quittent ce faux espace de liberté. S'ils en sortent un jour, bien entendu !
Le dauphin est un mammifère marin protégé que l'on doit préserver des dérives de notre société de consommation de masse. Il ne doit pas être condamné à apparaître comme un guérisseur ou un numéro de cirque. Les entreprises qui développent des programmes de «delphinothérapie» ou «nage avec les dauphins» ne soulèvent les dangers induits par des contacts répétés, forcés avec les dauphins qui sont des animaux sauvages ! Les contacts avec les hommes sont épuisants pour les dauphins, qui ne peuvent pas s'enfuir et peuvent parfois se montrer agressifs et dangereux pour les personnes à proximité. D'autre part, aucune de ces sociétés de spectacle ne fait allusions aux maladies qui peuvent se transmettre dans les deux sens, de plus aucun visiteur n'est soumis à aucun examen médical préalable. Les parents d'enfants malades doivent impérativement se méfier des consortiums peu scrupuleux qui vantent des résultats extraordinaires avec les dauphins et exploitent enfant et animal pour leur bénéfice personnel.
On ne peut que condamner ces dérives commerciales d'autant plus dangereuses qu'elles amènent à considérer le dauphin comme un simple instrument, une sorte de «médicament». Et on peut affirmer qu'aucune faculté dans le monde ne reconnaît cette thérapie, mais la condamne, aucune guérison n'ayant été prouvé scientifiquement jusqu'à ce jour !

 

Nous buvons 90 % de nos maladies.

Louis Pasteur physicien et chimiste français, né à Dôle (Jura)

le 27/12/1822 et mort à Paris le 28/09/1895.