Recyclage des eaux usées.

Écrit par Super User. Publié dans Action éco-citoyenne.

                           Les eaux usées collectées et traitées dans les stations d’épuration avant d’être rejetées dans le milieu naturel, conduit à la proposition d’utiliser cette eau comme ressource alternative. Le développement des technologies de pointe, notamment la mise en œuvre de procédés utilisant des membranes d’ultrafiltration, permettrait de mettre à disposition une eau traitée, dont la qualité rendrait possible leur utilisation à des fins agricoles et industrielles, ou pour les loisirs, qui consomment de plus en plus d’eau dans les pays développés. Procédé qui réduirait d’autant les prélèvements directs à la source, la réservant à la consommation humaine. Cette technologie est moins onéreuse que le dessalement.

Fuites sur le réseau.

Écrit par Super User. Publié dans Action éco-citoyenne.

                     En France, un quart (1/4) de l’eau mise à distribution n’arrive pas à destination. Cette perte d’eau est le résultat de fuites importantes tout au long des 850 000 km de canalisations du réseau français d’alimentation en eau potable. Depuis juillet 2010, la loi Grenelle 2 impose aux services publics de distribution d’eau dont le taux de perte en eau du réseau est supérieur au taux fixé par décret de mettre en œuvre un plan d’action de lutte contre ces fuites. 

Mauvaise gestion de l’eau.

Écrit par Super User. Publié dans Action éco-citoyenne.

                 Bien qu’elles soient réparties de manière inégale, les ressources en eau douce sont loin de manquer à l’échelle de la planète. Pourtant du fait de la mauvaise gestion, de moyens limités et de changements environnementaux, quasiment un habitant de la planète sur cinq n’a toujours pas accès à l’eau potable et 40 % de la population mondiale ne dispose pas d’un service d’assainissement de base indique un Rapport des Nations Unies sur la mise en valeur des ressources en eau. Le manque d’accès à l’eau potable et à l’assainissement tue 8 millions d’êtres humains chaque année et représente à ce titre la première  cause de mortalité.

C’est peu connu mais l’eau transite via les importations de fruits et légumes qui en contiennent ; on parle alors d’eau virtuelle, cela représente la moitié de la consommation en eau des pays importateurs ! 

 

Où que l'on se trouve sur Terre, sans eau,

il est impossible de parler santé ! 

Valuing Plastics.

Écrit par Super User. Publié dans Action éco-citoyenne.

          Le Programme des Nations-Unies sur l’environnement  a publié un rapport intitulé Valuing Plastic sur le sujet des déchets plastiques dans les mers. Ce rapport estime que le coût écologique global des déchets plastiques sur les écosystèmes marins est d’environ 13 milliards de dollars chaque année. Une quantité importante et non quantifiable de déchets entre dans la mer à travers les déchets, les décharges mal gérées, les activités touristiques et la pêche. Certains de ces matériaux coulent au fond de l’océan, alors que d’autres flottent à la surface et peuvent traverser de grandes surfaces sur les courants océaniques, polluant et s’accumulant les rivages. Le rapport pointe les dommages sur la faune maritime (tortues, dauphins, baleines) et les dangers de la contamination chimique.

A plusieurs endroits de l’Atlantique Nord, il a été découvert que des communautés de microbes se sont développées sur des micro-plastiques. Cette « plastisphère » peut faciliter le transport de « microbes nocifs, d’agents pathogènes et d’espèces d’algues ». Les micro-plastiques ont également été identifiés comme une menace pour des organismes plus importants, comme la baleine.

Un des problèmes récents est « l’utilisation croissante des micro-plastiques dans les produits de consommation, tels que « microbilles » dans les dentifrices, les gels et les nettoyants pour le visage. Ces micro-plastiques ont tendance à ne pas être filtrés au cours de traitement des eaux usées, mais sont rejetées directement dans l’océan, les rivières et les lacs.

Selon Achim Steiner, Secrétaire général adjoint des Nations Unies et directeur exécutif du PNUE, les solutions se situent en aval : la réduction, le recyclage et la re-conceptualisation des produits à base de matière plastiques.

Source : Programme des Nations Unies sur l’environnement. 

Une vraie logique écologique.

Écrit par Super User. Publié dans Action éco-citoyenne.

               De toutes les ressources naturelles, l’eau est la plus précieuse car liée directement à la vie. Dans un contexte de changement climatique et de raréfaction de nos ressources naturelles, le gaspillage de l’eau n’est plus simplement acceptable. En récupérant, en traitant et en régulant les eaux de pluie, chacun d’entre nous continue à préserver une ressource essentielle.

         Un français utilise 200 litres d’eau par jour pour ses consommations personnelles et en intégrant les utilisations collectives. 93% de cette eau est utilisée pour l’hygiène corporelle, les sanitaires, l’entretien de l’habitat et diverses tâches ménagères. 4 % seulement pour la boisson et la cuisine. Une utilisation démesurée de l’eau potable engendre des gaspillages et une quantité identique à dépolluer qui accroissent le coût de l’eau.