Combien aujourd’hui ?

Écrit par Super User. Publié dans Action éco-citoyenne.

          En 2007, 6 millions de tonnes de polluants divers se répandaient dans la mer chaque année. Contrairement aux idées reçues, les principaux coupables ne sont pas les marées noires. Ces polluants proviennent, pour leur très grande majorité, de la Terre : pesticides, nitrates, métaux lourds, plastiques et autres résidus d’engrais sont entraînés dans le lit des cours d’eau, transportés vers la mer et finalement empoisonnent le milieu marin.

         Aujourd’hui chaque français utilise 148 litres d’eau pour ses besoins quotidiens. Si notre pays apparaît plutôt bien doté en eau, certaines régions connaissent l’excès ou la pénurie, voire des pollutions diffuses. Une chose est certaine même en France nous devons apprendre à mieux gérer nos ressources en eau et cela à tous les niveaux.

L’eau est source de vie : protégeons là. 

Reconquête de la biodiversité.

Écrit par Super User. Publié dans Action éco-citoyenne.

       Aménagements de fleuves, détournements de rivières, comblement de zones humides, multiplication de barrages, construction de digues, extraction de graviers sont autant d’actions négatives de l’homme au bon fonctionnement des milieux aquatiques. La dégradation de la biodiversité et l’altération de la qualité de l’eau sont le résultat concret des exigences de rentabilité de l’économie.
Reconsidérer les milieux aquatiques comme un maillon positif et respecter cet espace vital pour les populations, la faune et la flore, préserver les espaces de liberté des rivières, les zones humides, les lagunes, les dunes du littoral et restaurer les milieux aquatiques, en s’attachant à leur redonner un fonctionnement plus naturel est le chemin de la reconquête. Changer nos habitudes demande un travail et un investissement conséquent de tous ; l’exemple de la dépollution de la Seine nous prouve que c’est à notre portée.
Le maintien de la biodiversité doit aujourd’hui guider nos choix de développement : c’est fondamental.

Arrachage de griffes de sorcière.

Écrit par Super User. Publié dans Action éco-citoyenne.

           Le littoral est soumis à 2 risques majeurs, le risque d’inondation et le risque de submersion marine. Concernant le risque de submersion marine, le renforcement du cordon dunaire reste à ce jour, pour le territoire, le seul rempart contre l’érosion côtière. En Roussillon, en certains endroits la plage a reculé de 30 m en 30 ans. Après l’implantation d’un schéma bien précis de « ganivelles », bénéfique à l’engraissement de la dune, les opérations d’arrachage de griffes de sorcières visent à faciliter la réappropriation du milieu par les espèces locales plus aptes à fixer le sable. Car ces belles « habitantes envahissantes », importées il y a quelques années pour leurs qualités ornementales, ont peu à peu conquis une bonne partie des espaces naturels protégés au détriment de l’oyat, du chiendent, de l’immortelle des dunes, du pavot cornu ou de l’orcanette des teinturiers qui faisaient la force et la richesse du cordon dunaire. Une action écologique qui s’inscrit non seulement comme une action environnementale au service de la biodiversité mais également comme une action forte de sécurisation du territoire à un risque majeur auquel chaque catalan devrait se montrer beaucoup plus attentif. Cette opération, pilotée par les gardes du littoral a été dans un premier temps de découvrir la richesse de la plage et de prendre conscience des dangers qui la guettent. 

Le whale-watching

Écrit par Super User. Publié dans Action éco-citoyenne.

Le whale-watching est une activité marine qui inculque le respect du milieu maritime en général et encourage la protection des cétacés sur tous les océans de la planète. En Méditerranée l’observation des dauphins et des baleines est une activité éco-touristique en plein essor, porteuse de retombées économiques.

Pavillon Bleu 2016.

Écrit par Super User. Publié dans Action éco-citoyenne.

Le Pavillon Bleu récompense chaque année les ports de plaisance et les communes engagées dans une démarche d'excellence environnementale qui répondent aux critères bien spécifiques d'un cahier des charges en matière de gestion de l'eau, des déchets et d'éducation à l'environnement. Pour les ports, les critères concernent la prévention des pollutions et le traitement des déchets, ainsi que le traitement des eaux usées des bateaux, des boues de dragage ou des liquides polluants les cales. Et notre région peut être fière, elle grimpe à la deuxième marche du podium, derrière la région PACA, avec 52 plages labellisées, de la pointe de l'Espiguette dans le Gard au cap Cerbère à la frontière espagnole.

Une fois n'est pas coutume, félicitations aux responsables et, aussi, au public (vacanciers, plaisanciers et autochtones) qui d'une saison à l'autre respectent de plus en plus les recommendations du Pavillon Bleu !