Les Aztèques.

Écrit par Super User. Publié dans Junior à la Font Nova.

Les Aztèques, qui vivaient principalement de l’élevage et de l’agriculture, vénéraient surtout deux divinités de l’eau : Tlaloc, le dieu de la pluie et Chalchiutlicue, la déesse de l’eau à qui ils offraient des sacrifices humains pour obtenir la pluie. La légende raconte que Tlaloc, qui possédaient 4 cubes (un de neige, deux de pluie dévastatrice et un de pluie bénéfique), exigeait des sacrifices d’enfants dont les larmes étaient considérées comme une partie de la pluie qui allait tomber. Mais en général les Aztèques choisissaient des prisonniers pour leurs sacrifices, car certains de leurs dieux ne pouvaient se nourrir que du sang des ennemis. C’est ce qui explique que ce peuple ait été très belliqueux : il lui fallait sans cesse renouveler ses réserves de captifs.

Les animaux jouaient un rôle important dans la mythologie aztèque. Le serpent était identifié aux fleuves, à la pluie et à la mer, il était un symbole incontournable de l’eau. 

Laver ses pêchers, une pratique extrême.

Écrit par Super User. Publié dans Junior à la Font Nova.

       Laver ses pêchers au coeur de l'hiver est une pratique extrême en Russie. Une tradition ancestrale célébrée par les chrétiens orthodoxes moscovites tous les 19 janvier, qui considère ce jour-là, l’eau comme sacrée. Elle a pour origine l’épisode biblique du baptême de Jésus dans les eaux tempérées du Jourdain, fleuve situé au Moyen-Orient. La congrégation suit le prête jusqu’à la rivière. Après que l’ecclésiastique eu immergé trois fois sa croix dans la rivière ou le lac, l’eau est considérée comme bénite et la purification peut commencer. La difficulté est qu’à cette saison, l’hiver est très rigoureux, que les températures atteignent les moins 25 °C, et que la plupart des eaux douces sont gelés. Pour que vous soyez guéri, lavé de vos pêchers et débordant de vitalité, suivant la règle, il faut s’immerger 3 fois tout en se signant. Dans les rivières ou lacs gelés, les gens font des trous dans la glace pour se baigner. Certaines personnes fragiles bénéficient de dérogations, humidifier le visage ou les mains se substitue à l’immersion. La présence du religieux n’est pas obligatoire, il suffit que l’eau ait été bénite. La tradition a gagné en popularité depuis la chute de l’URSS.

Si on vous disait que l’eau glacée d’une rivière, fut-elle bénite ou pas, vous lave de tous vos pêchés, vous jetteriez-vous dedans par moins 25°C ? D'autres temps, d'autres moeurs me diriez-vous ! Imaginez la tramontane gelée de ce mois de décembre et plonger dans la Méditerranée, rien que d'y penser j'en ai la chair de poule, pourtant c’est ce que font 30 000 moscovites à l’occasion de la fête orthodoxe de l’Epiphanie ! 

Pour la seule ville de Moscou, 200 secouristes sont mobilisées pour surveiller les cours d’eau et lacs alentour de la capitale afin d’éviter les drames. 

Qu’est-ce qu’un cyclone ?

Écrit par Super User. Publié dans Junior à la Font Nova.

                  Un cyclone est une tempête extrêmement brutale et féroce qui ne se forme que dans les régions tropicales, à la fin de l’été. D’abord, quelques nuages apparaissent au-dessus de la mer chauffée par le soleil. Puis le vent se met à souffler de plus en plus fort. Il entraine les nuages dans un immense tourbillon. Ils forment alors une grande spirale, un peu comme des spaghettis autour d’une fourchette. Plus les vents sont proches du centre de la spirale, plus ils deviennent forts et violents. Mais tout à fait au cœur, il y a un endroit, appelé l’œil du cyclone, où règne un grand calme.

Les vents sont si puissants. qu’ils détruisent tout sur leur passage. Ils s’accompagnent de pluies diluviennes. Quand le cyclone passe au-dessus d’une île ou arrive sur une côte, il arrache les toits, emporte les câbles du téléphone, ravage les cultures, déracine les arbres et les poteaux électriques, fait déborder les rivières, détruit les ports, fracasse les bateaux, La mer déchaînée par le vent apporte des vagues monstrueuse qui envahissent les rues.

Mais quand cette force surnaturelle quitte la mer, le cyclone meurt rapidement. Il ne pénètre jamais trop loin à l’intérieur des terres. Alors est venu le temps de compter les victimes, contempler les dégâts et évaluer le montant de la catastrophe qui se chiffre généralement en millions d’euros. 

L’endroit où il pleut le plus.

Écrit par Super User. Publié dans Junior à la Font Nova.

               La pluie est un phénomène naturel indispensable à la vie humaine, animale ou végétale. Elle prend des formes variables selon les territoires de la planète. Il pleut souvent dans certaine régions, rarement dans d’autres. Quand elle tombe ici elle est très faible, là-bas elle tombe avec une telle violence que les flots occasionnent des désastres.

      Dans certains pays, il choit de petites pluies, de fines bruines, tous les jours. Ailleurs, les averses sont très soutenues, mais rares. Dans d’autres régions, les précipitations sont intensives, ailleurs elles sont situées au pied d’une montagne ou au fond d’une cuvette. Mais l’endroit le plus pluvieux de la Terre se trouve, heureusement en pleine mer, au milieu de l’océan Pacifique, sur les îles Hawaii. Il y tombe plus de 10 mètres d’eau par an, de quoi noyer complètement un immeuble de quatre étages ! 

Les nuages ne tombent pas.

Écrit par Super User. Publié dans Junior à la Font Nova.

         Comme des ballons, les nuages flottent dans le ciel, mais ils ne retombent jamais. Ils se font et défont en suivant les courants d'air. Si la température et le vent ne changent pas, ils ne bougent pas et restent comme un plafond, sous lequel il n'y a aucun autre nuage. Mais si le temps change, ils peuvent se former plus bas et le plafond descend. Le brouillard, par exemple, est tout simplement un nuage formé au ras du sol ou sur l'eau. En revanche, chacun de nous peux atteindre les nuages en montagne. Parfois on les traverses pour se retrouver au-dessus ! 

 

Proverbe kabyle

L'homme seul ne pourra mettre le bateau à la mer. 

La Kabylie est une magnifique région située au Nord de l'Algérie, à l'Est d'Alger, la capitale. L'origine de la population est de culture et de traditions berbères.