Une nappe de brume

Écrit par Super User. Publié dans Junior à la Font Nova.

Et apparaît une nappe de brume. Les plantes comme les animaux et les humains transpirent. Et l’eau ainsi rejetée s’évapore dans l’air. Le soir, lorsque l’air se refroidit, il ne peut pas contenir toute la vapeur d’eau rejetée par une prairie. Une partie de la vapeur se transforme alors en eau liquide (on dit qu’elle se condense) et donne naissance à une nappe de brume.

De tout, un peu !

Écrit par Super User. Publié dans Junior à la Font Nova.

La boussole. On a longtemps cru que c’était une invention chinoise. Il semble pourtant que ce soient les Viking qui aient découvert qu’un petit aimant, suspendu à une brindille, pointe vers le Nord. La boussole aurait gagné la Méditerranée au XIème siècle avec les conquérants normands, et de là, grâce aux navigateurs arabes, aurait gagné la Chine, où l’on en trouve des traces au XIIIème siècle seulement.

Le sextant. En mesurant la hauteur du soleil au-dessus de l’horizon, à midi, il permet de calculer la latitude du point où l’on se trouve. Le sextant a été inventé en 1757 par un anglais, le capitaine Campbell.

Le chronomètre de marine. Pour « faire le point », il ne suffit pas de connaître la latitude, il faut y ajouter la longitude ; on la calcule d’après le décalage horaire par rapport au méridien de Greenwich. Il faut pour cela une horloge précise. C’est encore un anglais qui construisit la première ; John Harrison fabriqua en 1762 un chronomètre qui fonctionne encore à la perfection !

Le pH. Les acides et les bases sont des substances chimiques capables de provoquer de violentes réactions et des brûlures sur la peau. Le pH (potentiel hydrogène) définie l’acidité d’une solution, la concentration de l’ion hydrogène. L’eau pure, de Ph 7, est neutre, ni acide, ni basique, et se trouve au milieu de l’échelle. 

Les animaux des abysses.

Écrit par Super User. Publié dans Junior à la Font Nova.

          De mystérieuses créatures peuplent les profondeurs maritimes qui représentent 93% de l’espace océanique. Dans les grandes profondeurs des océans règne une obscurité totale car la lumière ne pénètre pas au-delà de 500 mètres. La température y est très basse (2° C). La pression est énorme, due au poids de la colonne d’eau. Les ressources alimentaires sont faibles. Les seules sources de nourriture proviennent de la chute de débris de cadavres ou d’excréments des animaux de surface. En effet, l’absence de lumière empêche tout végétal de se développer. Bref les conditions de vie sont très particulières. Malgré ces conditions, de nombreux animaux vivent dans ces profondeurs. Nombre de poissons, calmars et crustacés des grandes profondeurs produisent de la lumière grâce à certaines de leurs cellules. Ils utilisent cette lumière pour se reconnaître, pour effrayer leurs ennemis ou pour attirer leurs proies. Mais d’autres animaux sont aveugles ou ont une vision très réduite. En 1976, on découvre l’existence d’espèces inconnues souvent de très grandes tailles vivant au voisinage des sources d’eaux chaudes situées vers 2 500 mètres de fond : moules, vers, poissons, crabes, crevettes, poulpes… Les scientifiques ignorent les raisons de ce gigantisme.

Produire de l'énergie électrique.

Écrit par Super User. Publié dans Junior à la Font Nova.

Un barrage pour produire de l'énergie électrique est un ouvrage en béton qui entrave l'écoulement de l'eau d'une rivière ou d'un fleuve en créant un lac artificiel. L'écoulement forcé de l'eau est dirigé vers un processus de production d'énergie expliqués par les croquis numérotés qui détaillent les differentes phases de fonctionnement.

 

Le fleuve Amazone en quelques chiffres.

La longueur totale de l’Amazone est difficile à mesurer en raison de ses nombreux méandres et parce que la localisation exacte de sa source est inconnue. Les estimations varient entre 6 400 et 6 800 km.

Le bassin de l’Amazone est le plus grand bassin de drainage de la planète. Il couvre un peu plus de 6 millions de kilomètres carrés et occupe plus d’un tiers (1/3) du continent sud-américain. Huit pays partagent ce bassin : Brésil, Bolivie, Equateur, Colombie, Pérou, Venezuela, Surinam et Guyane.

Les Indiens d’Amazonie.  

En Amazonie, les communautés autochtones vivent au bord des fleuves et rivières. Les Indiens connaissent toutes les qualités ou astuces pour bénéficier des bienfaits cette ressource naturelle.
Au plus profond de la forêt les feux sont entretenus toute la nuit car les nuits sont humides et fraîches. Vers 4 heures du matin, quand le froid est le plus vif, il n’est pas rare de voir l’Indien se lever, se diriger vers la rivière pour prendre un bain car l’eau est plus tiède que l’air. Ainsi réchauffé, l’Indien retourne se coucher. Quelques heures plus tard, c’est le vrai lever, le vrai bain de propreté puis un nouveau bain vers le milieu du jour pour combattre la chaleur, et vers la fin de l’après-midi un bain pour le plaisir, pour jouer avec les enfants. L’eau est un élément essentiel dans la vie des tribus qui vivent dans l’immense forêt amazonienne ; ce don de la Nature est respecté.

Arctique et Antarctique

Écrit par Super User. Publié dans Junior à la Font Nova.

29 avril 2016.               La conquête des pôles par les plus grands explorateurs français sont d'authentiques exploits. L'Arctique et l'Antarctique ne sont pas des régions qui se donnent au premier venu. Rien n'est facile dans ces terres lointaines et il a fallu beaucoup de courage et de ténacité à nos héros pour que le drapeau français flotte fièrement dans ces lointaines contrées.

Tout en haut du globe terrestre l’Arctique, un océan glacé et entouré de terres est habité. Tout en bas, l’Antarctique un continent recouvert de glace et bordé par les eaux n’est pas habité. Il est protégé par un Traité qui en a fait une réserve naturelle en 1998. Pôle Nord et pôle Sud sont le toit et le plancher du monde.
Le bateau de Dumont d’Urville, découvreur de plusieurs terres dans l’Antarctique au XIXème siècle. Jean-Baptiste Charcot a mené plusieurs missions polaires entre 1905 et 1936. Paul-Emile Victor a effectué en Arctique et en Antarctique 150 expéditions entre 1947 et 1976. En 1986, le français Jean-Louis Etienne est le premier a rallier le pôle Nord en solitaire.