La mousson

Écrit par Super User. Publié dans Junior à la Font Nova.

29 avril 2016.     La mousson est un vent régulier qui conditionne le climat de grandes régions d'Asie. L'hiver venant du Nord, il souffle amenant la sécheresse mais quand arrive l'été il inverse son orientation. Venant de l'océan, il apporte une pluie parfois excessive mais bienvenue.

Activités sur l'eau. L'aquaculture regroupe toutes les activités d'élevage et de culture d'espèces : huîtres (ostréiculture), saumons (salmoniculture), algues (algoculture).

Incroyable ! La poche du pélican contient jusqu'à 12 litres d'eau mais il ne pas s'envoler car il est cloué au sol par le poids.

Si obras l'aixeta, després ùs tanca lo tan bé.

Traduction en français

Si tu ouvres le robinet, après usage tu le fermes aussi.

Les génies de la mer

Écrit par Super User. Publié dans Junior à la Font Nova.

Les génies de la mer : jadis en Bretagne, les crabes étaient considérés comme des petits génies de la mer qui, selon les jours, conseillaient ou déconseillaient au poisson de mordre à l'hameçon.
Extravagant : les crabes les plus rapides sont les crabes fantômes, qui vivent dans un terrier creusé dans le sable. Ils peuvent atteindre en courant la vitesse de 2 mètres par seconde. De côté bien sûr !
Gare aux pinces géantes : il a été pêché plus grand crustacé du monde. C'est le crabe-araignée royal du Japon ou crabe échassier : un spécimen de 18,6 kg, dont les pinces mesuraient 3,7 mètres d'envergure !
Prud'homie : depuis la Révolution française, les pêcheurs méditerranéens, en France, sont regroupés en Prud'homie, sorte de corporation et de juridiction qui réglemente localement la pratique de leur métier. Aujourd'hui, ils s'organisent aussi au sein du « Comité local des pêches » qui fait entendre leur voix et participe aux décisions tant au niveau régional que national. Les Prud'homie s'étendent de la frontière italienne à la frontière espagnole. En Catalunyà, il y a un équivalent avec les Cofradias.

L'air que l'on respire

Écrit par Super User. Publié dans Junior à la Font Nova.

L’air que l’on respire. L’air est un mélange de très nombreux gaz. Il enveloppe notre Terre et tout ce qui s’y trouve. Incolore, il pénètre partout et comble le moindre espace terrestre. Cet air que nous respirons contient 2 gaz, l’azote et l’oxygène auxquels il faut ajouter, entre autres, la vapeur d’eau, le gaz carbonique, des gaz rares et de fines poussières. Pour séparer des composants, on liquéfie l’air par refroidissements et par compression. Des évaporations successives permettent alors d’obtenir : l’azote, l’oxygène, et même des gaz tels que le néon, l’argon, le krypton ou l’hélium. L’air liquide est si froid, plus de 200° au-dessous de 0, qu’on l’emploie pour tremper spécialement certains aciers.

L’oxygène. A chaque instant on inhale de l’oxygène qui est indispensable à toute vie terrestre. Il assure la respiration des humains, de la faune ou de la flore.

C’est un gaz qui entre dans la composition de nombreux corps mais on le trouve surtout dans l’air où il est mélangé à l’azote et à d’autres gaz. Combiné à l’hydrogène, il constitue l’essentiellement de l’eau, avec l’azote il forme l’air. Il oxyde le fer qui rouille ou active la combustion de tout ce qui brûle. Sans oxygène, il n’y aurait ni vie, ni combustion sur Terre. Même les animaux marins qui vivent sous l’eau et les poissons respirent l’oxygène qui est dissous dans l’eau.

L’eau oxygénée médicale est un puissant antiseptique qui tue les microbes en les …oxydant !

Atmosphère, atmosphère. L’atmosphère c’est l’ai qui entoure la Terre, avec ses nuages et ses poussières. Cette épaisseur atmosphérique ne mesure que 200 km, mais à 8 km du sol, l’air est déjà très rare. Les scientifiques distinguent 3 parties principales dans la couche atmosphérique : la troposphère jusqu’à 6 à, 17 km, la stratosphère jusqu’à 80 km et l’ionosphère. La stratosphère est une zone riche en ozone. Ce gaz qui est de l’oxygène concentré, se crée sous l’action des rayons ultra-violets du Soleil. Il a la propriété d’arrêter les ultraviolets, et, si l’on peut dire heureusement, car s’ils étaient trop abondants ils tueraient toute forme de vie terrestre !

Le lido

Écrit par Super User. Publié dans Junior à la Font Nova.

Le lido est la frange de sable plus ou moins large, constitué de la plage et de l'arrière-plage qui sépare la mer des lagunes. Sur ce milieu semi-désertique et sauvage plusieurs espèces végétales tentent de s'y développer malgré des conditions écologiques extrêmement difficiles. Plusieurs plantes, l'oyat, la lavande de mer, le chardon de mer, la roquette de mer, il y en a d'autres, survivent en pompant les rares et minuscules « poches » d'eau douce. Malmenées par la tramontane, la sécheresse, les embruns salés, chacune d'elle a sa propre technique pour faire face à ces éléments naturels. Avec un peu d'attention et de précautions l'humain en évitant le piétinement peut améliorer la cohabitation. En effet, ces espèces végétales sont d'une grande utilité pour fixer le sable sur le rivage. C'est capital car le lido est une zone très sensible

Combien pèse un nuage ?

Écrit par Super User. Publié dans Junior à la Font Nova.

     On ne s’accorde pas sur le poids des nuages pour la bonne raison que personne n’a pu en peser ! Notre esprit les imagine très légers car ils flottent et voyagent dans le ciel selon l’humeur des vents. Or, selon des calculs faisant intervenir la taille et la densité, on estime ainsi qu’un petit nuage type « mouton » pèse 25 tonnes, un cirrus de 1 km de long 20 tonnes, et un cumulus-nimbus jusqu’à 1 million de tonnes. Certains affirment que les grands cumulus-nimbus approchent le poids phénoménal de 1 milliard de tonnes. Heureusement pour les terriens que cette masse liquide tombe en petites gouttes !

Vague colossale. La plus grosse vague du monde a été enregistrée par les scientifiques en 2008 près de Taïwan en Asie. Un véritable mur d’eau d’une hauteur incroyable de 32 mètres, soit l’équivalent d’un immeuble d’une bonne dizaine d’étages mais aussi un poids de quelques millions de tonnes. Fort heureusement, aucune victime à déplorer.

 

Demander quelque chose à l'avare,

c'est vouloir creuser un puits dans la mer.

Proverbe turc