Néréides et sirènes

Écrit par Super User. Publié dans Junior à la Font Nova.

Parmi les divinités marines, les Néréides personnifiaient les aspects changeant de la mer. La plus connue et la plus belle d'entre elles fut Thétis qui engendra le héros Achille. Certains historiens ou écrivains décrivent les Néréides comme des femmes à queue de poisson mais il ne faut pas les confondre avec les Sirènes.
En effet, dans l'Antiquité, les Sirènes n'avaient pas encore pris la forme que nous leur connaissons aujourd'hui. Les filles du fleuve Achéloos et de Calliope, la muse de l'éloquence, s'appelaient Ligéia, Leucosia, Parthénope, tenaient de leur mère un don incomparable pour le chant. Devenues les compagnes de Proserpine, elles charmaient de leur art la fille de Jupiter. Mais un jour Pluton, le roi des Enfers, enleva la déesse pour en faire sa femme. Les jeunes filles, que cette séparation laissait inconsolables, obtinrent des dieux de se voir dotées d'ailes afin de partir à la recherche de leur maîtresse. Devenues oiseaux, elles volèrent vers la Sicile, et là se posèrent près des côtes sur un rocher escarpé où elles exprimèrent, tout au long du jour, leur douleur en chants mélancoliques. Un oracle avait prédit qu'elles survivraient jusqu'à ce qu'un navigateur résistât à leurs plaintes. Mais tous les marins qui passaient au large du rocher fatal, séduits par les hymnes envoûtants, se précipitaient dans les flots et se noyaient.
Seul, Ulysse sur le bateau qui le ramène de Troie sur son île d'Ithaque en Méditerranée, dont il est le roi, parvint à résister aux appels funèbres des Sirènes. Le roi d'Ithaque fit preuve d'une étonnante sagesse et grâce à une astuce évita le pire. Il ordonna à ses marins de boucher leurs oreilles avec de la cire et se fit attacher au mât de son vaisseau afin d'entendre les merveilleux chants des femmes-oiseaux sans succomber à leur charme. Les Sirènes, juchées sur les ossements de leurs victimes, réussissent néanmoins à séduire le navigateur, mais comme il était attaché et que ses matelots n'entendaient pas ses ordres de le libérer, il passa sans rejoindre les belles !
Cet échec fut fatal aux Sirènes qui se suicidèrent en se jetant à la mer. C'est peut-être depuis ce jour qu'elles sont devenues des femmes-poissons.
En tout cas, on a continué à beaucoup parler de leur sublime beauté et conservé dans notre imagination le rêve inaccessible. Il n'existe pas de Sirène sans charme, il est éternel.

 

L'eau la plus claire peut faire de la boue.

Un hydravion

Écrit par Super User. Publié dans Junior à la Font Nova.

Un hydravion est un avion construit pour se poser sur un plan d'eau naturel : en mer, sur un lac ou un fleuve. L'hydravion léger se pose sur des flotteurs. Il peut également décoller car les roues du train d'atterrissage sont remplacées par des flotteurs qui glissent sur l'eau.
L'hydravion lourd possède une coque profilée qui flotte comme un navire. Il est adapté à l'élément liquide et n'exige pas de pistes d'atterrissage bitumées. C'est un bateau qui peut voler.

Qu'es-ce qu'un écosystème ?

Écrit par Super User. Publié dans Junior à la Font Nova.

     Le mot écosystème désigne un lieu, un endroit et tous les organismes vivants qui y habitent, qui dépendent les uns des autres pour survivre. Un écosystème subvient aux besoins d'une communauté ou d'un groupe d'organismes vivants. Les différents végétaux et animaux d'un écosystème dépendent tous de l'autre pour survivre. Ils dépendent également des choses non vivantes qui les entourent, comme la terre ou l'eau. Un écosystème peut être aussi gigantesque qu'un désert, aussi haut qu'une chaîne de montagne ou aussi petit qu'une marre ou un bosquet. Tous drainent de nombreux végétaux ou animaux.

Le pH

Écrit par Super User. Publié dans Junior à la Font Nova.

Le pH.  Les acides et les bases sont des substances chimiques capables de provoquer de violentes réactions et des brûlures sur la peau. Le pH (potentiel hydrogène) définie l’acidité d’une solution la concentration de l’ion hydrogène. L’eau pure, de Ph 7, est neutre, ni acide, ni basique, et se trouve au milieu de l’échelle.

 

La boussole. On a longtemps cru que c’était une invention chinoise. Il semble pourtant que ce soient les Viking qui aient découvert qu’un petit aimant, suspendu à une brindille, pointe vers le Nord. La boussole aurait gagné la Méditerranée au XIème siècle avec les conquérants normands, et de là, grâce aux navigateurs arabes, aurait gagné la Chine, où l’on en trouve des traces au XIIIème siècle seulement. Le sextant. En mesurant la hauteur du soleil au-dessus de l’horizon, à midi, il permet de calculer la latitude du point où l’on se trouve. Le sextant a été inventé en 1757 par un anglais, le capitaine Campbell. Le chronomètre de marine. Pour « faire le point », il ne suffit pas de connaître la latitude, il faut y ajouter la longitude ; on la calcule d’après le décalage horaire par rapport au méridien de Greenwich. Il faut pour cela une horloge précise. C’est encore un anglais qui construisit la première ; John Harrison fabriqua en 1762 un chronomètre qui fonctionne encore à la perfection !

Une sphère toute bleue !

Écrit par Super User. Publié dans Junior à la Font Nova.

Pourquoi la planète bleue? Les océans sont si étendus que les photographies prises de l’espace, la Terre apparaît presque entièrement bleue. Parfois, il y a des zones blanches, se sont des nuages chargés de gouttelettes d’eau et de cristaux de glace. L’eau, dont la plus grande partie est contenue dans 5 océans, sont en fait d’énormes cuvettes remplies d’eau salée qui couvre 70% de la surface de la Terre. Une certaine quantité d’eau est également retenue sous forme de glace autour des pôles Nord et Sud. Comparativement, l’eau des lacs, des rivières, des nuages, des sols et des organismes vivants, ne représente qu’une faible proportion, mais son importance est capitale.