L’homme sous l’eau.

Écrit par Super User. Publié dans Arroser au goutte à goutte.

 La plongée subaquatique est l’une des nombreuses formes surprenantes de la conquête de l’eau par l’homme qui dans ce domaine n’hésite pas à risquer sa vie « pour quelques mètres de plus ». Les méthodes primitives, employées autrefois par les plongeurs qui descendaient au fond de l’eau sans aucune protection et couraient de graves dangers, ont été remplacées par des méthodes plus modernes qui garantissent une sécurité beaucoup plus grande. Grâce à des appareils respiratoires de plus en plus perfectionnés, l’homme a pu descendre de plus en plus profondément dans les océans pour explorer, pour étudier la vie sous-marine, la flore et la faune, les configurations géologiques, dresser des cartes, faire des photos, des films ou tout simplement pêcher. Aujourd’hui, les professionnels de la plongée (marins, océanographes, archéologues etc.) disposent de toute une infrastructure technique comportant, en particulier, des bateaux laboratoires spécialement conçus pour leur servir de base opérationnelle et de petits véhicules sous-marins offrant une grande autonomie aux plongeurs. D’une manière générale, les équipements de plongée ont atteint un haut degré de perfectionnement que les accidents dus à des défaillances techniques sont vraiment très rares. 

Une soif irrésistible de découvrir le monde sous-marin...vraiment téméraires nos ancêtres ! 

En 1939...

Écrit par Super User. Publié dans Arroser au goutte à goutte.

En 1939, l'intense activité et les moyens militaires déployés en mer annoncent la Deuxième guerre mondiale. 

Le Sthandart impressionne à Sète.

Écrit par Super User. Publié dans Arroser au goutte à goutte.


Par sa présence le Sthandart a honoré, et de quelle façon, la ville de Sète pour les 350 ans de la construction de son port.Toute visite a une fin, la frégate reprend la haute mer pour écrire son histoire, mais elle a gravé une empreinte indélibile lors de son passage en Languedoc. 

Le Sthandart est une frégate construite en 1703 d'après les plans et la participation directe au projet du tsar Pierre le Grand excellent navigateur. Premier vaisseau de guerre de la flotte russe en Baltique, il symbolise la virilité  maritime de l'empereur face aux redoutables escadres des pays voisins. Le Sthandart (Etendard en français) dans le port de Sète est la réplique conforme de la frégate russe du XVIIIème siècle, monument flottant du génie marin d'autrefois. Elle est construite sur les berges du fleuve Néva de 1994 à 1999 par le Centre d'éducation maritime de St Pétersbourg pour la formation de jeunes marins russes à la construction navale en bois et à la navigation traditionnelle à la voile. Le navire-école comprend un équipage de 10 matelots et de 30 stagiaires. 

Caractéristiques : pavillon russe, port d'attache St Pétersbourg, longueur 34,5 m, maître-bau 6,95 m, surface des gréements 660 m2, hauteur du grand mât 33 m, tonnage 220 tonnes, armements 22 canons. 

La proue du Sthandart richement et finement ouvragée de scuptures décoratives. 

Si quelques éléments ont été modifiés dans la cale (sécurité et confort oblige) la grande et sobre élégance de la poupe du Sthandart correspond fidèlement au navire dessiné par l'empereur Pierre le Grand.