Action éco-citoyenne

Moratoire pour le mérou.

Écrit par Super User. Publié dans Action éco-citoyenne.

Depuis le film "Le monde du silence", tourné en 1956 par Louis Malle et Jacques Cousteau, le mérou est devenu le poisson emblématique de la Méditerranée. Avec ses 1,40 m de long à l’âge adulte, ce grand poisson à la livrée sombre et tachetée est, malgré ses allures débonnaires, un grand prédateur qui se nourrit de crustacés, poissons et céphalopodes. Cependant, c’est un poisson casanier qui s’éloigne peu de son territoire et affectionne les fonds rocheux qui lui procurent de nombreuses cavités dans lesquelles il évolue. Mais le mérou est surtout un poisson curieux qui se laisse facilement apprivoiser, à la grande joie des plongeurs sous-marins. C’est probablement cet excès de confiance qui lui a valu sa quasi-disparition dans les années 1980. Devenu une proie facile et un trophée recherché par les pêcheurs en tous genre, il était devenu urgent de le protéger.C’est ainsi qu’en 1993, un premier moratoire interdisant la chasse sous-marine du mérou est proclamée en région PACA, complété quelques années plus tard par une interdiction de pêche à la ligne. Mais l’espèce n’est pas encore sauvée et gageons que la reconduction du moratoire, qui a pris fin en décembre 2013, permettra aux descendants de « Jojo le mérou » de vivre encore de longues années.

 

Consommation des huîtres.

La période de consommation des huîtres la plus favorable est celle de la saison fraîche, pendant laquelle le transport des ses mollusques est assuré dans les meilleures conditions (septembre à avril). Mais il est faux de dire que les huîtres sont impropres à la consommation durant les mois sans R (mai, juin, juillet, août). Il n’y a d’ailleurs jamais eu d’interdiction de consommation. « L’Ordonnance de la marine » de Colbert (1681) réglemente seulement l’utilisation des rivages. A cette époque, les bancs naturels d’huîtres plates ou « crassats » couvraient des centaines de kilomètres de nos côtes. Mais la pêche des huîtres pris une telle importance que, pour éviter la destruction totale de ces gisements naturels, il fallut une réglementation sévère :

1.). Interdire la pêche avec bateaux et dragues.

1.). Interdire la pêche pendant les mois correspondant à la période de reproduction et de formation du naissain (de mai à août).

Malgré ces mesures, la situation devint si grave et les bancs naturels si pauvres, qu’on en vint tout naturellement à la nécessité de la « culture » de l’huître : ce fut la naissance de l’ostréiculture, vers 1860.

Déguster des huîtres en fin d’année est excellent mais en manger le reste de l’année c’est bon aussi.

Dicton français :  

Les vertus se perdent dans l’intérêt,

comme les fleuves se perdent dans la mer.