Histoires du monde

Des crabes rouges par millions.

Écrit par Super User. Publié dans Histoires du monde.

               Si les crabes sont un met que beaucoup apprécient, l’incroyable diversité de ces animaux aux formes, aux couleurs et aux modes de vie étonnants reste méconnue. La minuscule île de Christmas, localisée sur l’océan Indien, est le théâtre d’un spectacle hors du commun. Chaque année, fin novembre, avec les premières pluies de la mousson toute la population des crabes rouges (Gecarcoidea natalis) entament par dizaines de millions une spectaculaire migration vers le littoral. Ces animaux à la carapace large de 10 à 12 cm peuplent les sous-bois humides de la forêt située sur les hauteurs de l’île. Le but du pèlerinage annuel des crustacés en direction de l’océan est de reproduire l’espèce. La majeure partie de la colonie déboule presque en même sur le rivage au bout de 5 à 7 jours après avoir parcouru 8 kilomètres. Prévoyants, les déplacements ont lieu le matin de bonne heure et en fin d’après-midi quand le roi Soleil est moins flamboyant. Chemin faisant, ils traversent les villages, montent sur les trottoirs, rentrent dans les maisons, traversent jardins et écoles, escaladent les clôtures et piétinent tout sur leur passage. Les rues sont alors envahies d’une marée écarlate bruyante. Malgré leur empressement, ils n’ont jamais blessé personne avec leurs grosses pinces tranchantes mais ils crèvent parfois les pneus des vélos en essayant de grimper dessus. Leur périple dure une quinzaine de jours et n’est pas sans danger : beaucoup d’entre eux meurent écrasés en cours de route sous les roues d’automobiles ou les essieux de trains. Dès leur arrivée sur les plages de l’océan, les mâles creusent des terriers dans lesquels se conçoivent les accouplements. Aussitôt ce devoir accompli, ils reprennent les mêmes chemins utilisés années après années pour retrouver leur habitat tandis que les femelles pondent des œufs par milliers et squattent les terriers durant deux semaines d’incubation. Instinctivement, les femelles exécutent une sorte de danse en secouant leurs corps et expulsent les derniers œufs. Ces derniers, au contact de l’eau, éclosent immédiatement et des nuages de jeunes larves tourbillonnent près du littoral avant d’être éparpillées par les vagues. Nombreuses seront goulûment avalées par les raies-mantas et les requins-baleines attirés par le festin. Les rescapés rejoindront la forêt de leurs ancêtres et accompliront la rituelle migration afin de perpétuer l’espèce des crabes rouges.

Inoubliable le spectacle de Dame Nature qui ne peut que sensibiliser profondément toute personne attaché à l’environnement délicieux qui nous entoure.