Histoires du monde

Sur le pont d’Avignon.

Écrit par Super User. Publié dans Histoires du monde.

            Qui ne connaît pas la célèbre chanson du pont d’Avignon sur lequel on danse ? Toutes les générations connaissent son refrain ! Très populaire, elle a fait le tour du monde. Plus nombreuses sont les personnes qui ignorent l’historique de ce trait d’union qui accouplait fraternellement le Languedoc et la Provence, facilitait les échanges entre le Nord et le Sud de l’Europe. L’histoire, mêlée de légende, de ce chef d’œuvre mérite d’être transmise de génération en génération.

Un jeune pâtre de petite taille (en provençal Bénézet veut dire petit Benoît) descendit en 1174 des montagnes de l’Ardèche car une voix lui ordonna de construire un pont sur le Rhône à Avignon. Guidé par un ange, le berger arrive en Avignon où son projet provoque les railleries des autochtones. Il prouve sa bonne foi en soulevant un énorme rocher et, en le portant jusqu’aux berges du Rhône, le dépose à l’endroit où le pont doit être bâti, éclairé par une intuition céleste. Ainsi la première pierre posée, commença les travaux.

Impressionnés par cette force surhumaine, les habitants furent convaincus dès lors, que Bénézet était accompagné par une volonté divine. Ils s’attelèrent rapidement à la tâche, construisirent l’édifice avec au milieu du pont une chapelle. Construit de 1177 à 1185, l’ouvrage comportait 22 arches sur une longueur de 920 mètres et d’une largeur de 4 mètres, c’était vraiment une entreprise hors du commun pour l’époque. Bénézet a vraiment existé. Il fonda l’ordre des frères pontifes qui n’étaient pas constructeurs, mais récolteurs de fonds auprès des fidèles. Frères hospitaliers, ils apportaient aussi des bienfaits aux malades et miséreux. Avant la construction du célèbre pont, on traversait le fleuve en barque et ce grand fleuve que l’homme n’avait pas encore domestiqué rendait la traversée quelquefois périlleuse. Pendant une période, c’était le seul passage permettant de traverser le Rhône entre Lyon et la mer. En 1603, suite à de fortes crues, une arche s’écroule, puis les flots emportent 3 autres en 1605. Bénézet est mort en 1184 soit un an avant la fin des travaux. Le pont menaçait tant de s’effondrer que les reliques de Saint Bénézet furent enlevées de la chapelle St Nicolas en 1674. Il ne reste aujourd’hui que 4 arches, la superbe chapelle et bien sûr la célèbre chanson qui a fait le tour de la planète. 

Le pont Bénézet se jette sur le Rhône à Avignon, il a été construit entre 1177 et 1186 sous l'inspiration du pâtre Bénézet dont l'intervention pris un caractère miraculeux et légendaire. La chapelle Saint Nicolas reste la seule des nombreux oratoires édifiés sur le tablier. Son charisme est à l'origine de la célèbre chanson.

Qui n’a jamais fredonné : sur le pont d’Avignon on y danse, on y danse, sur le pont d’Avignon on y danse tous en rond.

S’il y en un seul qui ne l’a jamais chantonnée, il est grand temps, aujourd’hui, de réparer cette impardonnable lacune !

Ensemble : 1, 2, 3, sur le pont d’Avignon on y danse, on y danse, sur le pont d’Avignon on y danse tous en rond !