Histoires du monde

Marine à voile.

Écrit par Super User. Publié dans Histoires du monde.

               Avec le développement de l’artillerie, les batailles changèrent d’aspect car les vaisseaux de guerre furent dotés de canons qui leur permettaient de guerroyer à distance. Et la tactique s’en trouva modifiée, chaque bâtiment s’efforçant d’effectuer des tirs précis tout en esquivant ceux de l’adversaire. La technique la plus courante consistait à viser les mâts du bateau ennemi pour l’immobiliser ou à tirer  en dessous de sa ligne de flottaison pour le couler. Les rames ne suffisant plus à faire avancer des bateaux devenus très lourds à cause du poids des canons, les voiles durent alors être modifiées et agrandies. La stratégie militaire changea : ce n’étaient plus 2 armées qui s’affrontaient, mais toute une escadre qui devait se soumettre à un plan établi à l’avance. Désormais, la guerre sur mer fut dominée, jusqu’à la fin du XIXème siècle, par de grands vaisseaux à voiles armés de plusieurs dizaines de canons, l’abordage n’étant plus qu’une étape ultime et occasionnelle de grands affrontements maritimes dont l’amiral anglais Nelson fut sans conteste l’un des plus brillants stratéges.

     En 1588, l’Angleterre, alors en guerre froide contre l’Espagne, soutenait les Flamands révoltés contre son autorité et encourageait la guerre de course et les actes de piraterie dans l’Atlantique et dans le Pacifique. Aussi, Philippe II décida t-il d’envahir l’Angleterre, et prépara une flotte de 40 000 hommes à laquelle il donna le nom d’Invincible Armada. La flotte réussit à atteindre Calais malgré le harcèlement continuel des Anglais commandés par lord Howars de Effrenheim. Mais une nuit, alors que tout était calme, des brûlots (petits navires remplis de matières inflammables utilisés pour incendier les vaisseaux ennemis) attaquèrent les Espagnols qui furent obligés de se réfugier en haute mer. L’Armada fut alors prise dans une tempête et tomba aux mains des Anglais et Hollandais. Seuls 40 navires purent retourner en Espagne, après avoir fait le tour de l’Ecosse. Ce fut un coup mortel pour le prestige de l’Espagne et de sa suprématie sur mer. Sa marine fut totalement discréditée et devint incapable de protéger ses liaisons commerciales avec les Indes Occidentales, laissant ainsi le champ libre aux corsaires et aux pirates. D’autres homériques batailles sur l’eau eurent lieu. Une prochaine fois sera l’occasion de raconter les combats de différents pays afin de s’accaparer la maitrise des mers.